Jean-Michel Sallmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Michel Sallmann
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Conjoint
Line Teisseyre-Sallmann (d) (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Directeur de thèse

Jean-Michel Sallmann, né le à Hénin-Liétard (actuellement Hénin-Beaumont[1]) est professeur d'histoire moderne à l'université de Paris X-Nanterre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien membre de l'École française de Rome, Jean-Michel Sallmann est archiviste paléographe (promotion 1974)[2] et docteur en histoire (1986)[3].

Ses travaux portent notamment sur les phénomènes de sorcellerie aux XVIe et XVIIe siècles.

Il est veuf de Line Teisseyre-Sallmann[4].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Les sorcières : fiancées de Satan, Paris, Gallimard, coll. « Découvertes Gallimard / Culture et société » (no 57), 1989.
  • Codirecteur avec Serge Gruzinski : Visions indiennes, visions baroques, Paris, PUF, 1992.
  • Naples et ses saints à l'âge baroque (1540-1750), Paris, PUF, 1994.
  • Charles Quint. L'empire éphémère, Paris, Payot, 2000.
  • Nouvelle histoire des relations internationales, tome 1 : Géopolitique du XVIe siècle (1490-1618), Paris, Le Seuil, "Points histoire", 2003.
  • Directeur : Dictionnaire historique de la magie et des sciences occultes, Paris, Le livre de poche, "La Pochothèque", 2006.
  • Le grand désenclavement du monde, 1200-1600, Paris, Payot, 2011.
  • Indiens et conquistadores en Amérique du Nord : Vers un autre Eldorado, Paris, Payot, 2016.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]