Jean-Michel Sallmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un historien image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un historien français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Jean-Michel Sallmann, né le à Hénin-Liétard (actuellement Hénin-Beaumont[1]) est professeur d'histoire moderne à l'université de Paris X-Nanterre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ancien membre de l'École française de Rome, les travaux de Jean-Michel Sallmann portent notamment sur les phénomènes de sorcellerie aux XVIe et XVIIe siècles.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Les sorcières : fiancées de Satan, Paris, Gallimard, "Découvertes", 1989.
  • Codirecteur avec Serge Gruzinski : Visions indiennes, visions baroques, Paris, PUF, 1992.
  • Naples et ses saints à l'âge baroque (1540-1750), Paris, PUF, 1994.
  • Charles Quint. L'empire éphémère, Paris, Payot, 2000.
  • Nouvelle histoire des relations internationales, tome 1 : Géopolitique du XVIe siècle (1490-1618), Paris, Le Seuil, "Points histoire", 2003.
  • Directeur : Dictionnaire historique de la magie et des sciences occultes, Paris, Le livre de poche, "La Pochothèque", 2006.
  • Le grand désenclavement du monde, 1200-1600, Paris, Payot, 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]