Henri Moll

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moll.
Henri Moll
Description de cette image, également commentée ci-après
Statue du colonel Moll à Vitry-le-François

Alexandre Marie Frédéric Henry Moll dit Henri Moll né le à Saulx de Vesoul (Haute-Saône) et tombé au champ d'honneur au Tchad, cours du combat de Dorote le , était un officier et explorateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né quelques semaines avant la signature du Traité de Francfort qui donnait la Moselle et l'Alsace à l' Empire allemand, le jeune alsacien, entre à Saint-Cyr en 1889 et rejoint ensuite les troupes de marine.

Après un premier séjour de trois ans en Indochine, où il sert dans les tirailleurs tonkinois, il est reçu à l'École supérieure de guerre et est breveté d'état-major en 1898.

L'année suivante, le capitaine Moll rejoint l'Afrique. D'abord chef de poste, puis officier de tirailleurs sénégalais, il est chargé de missions importantes : délimitation des frontières entre le Soudan français et le Nigéria anglais (1903), puis entre le Congo français et le Cameroun allemand (1905-1906). Le succès de ces opérations lui vaut la Légion d'honneur en 1903 à l'âge de 32 ans puis de devenir le plus jeune chef de bataillon de l'armée française en 1904.

De 1905 à 1906, il explore les confins du Cameroun et du Congo jusqu'aux abords du Tchad puis, promu lieutenant-colonel en 1908, est appelé à commander les forces françaises stationnées dans ce dernier territoire.

Il périt le au combat de Doroté lors d'une expédition contre Doudmourrah, sultan du Royaume du Ouaddaï, et les Masalit, destinée à venger le désastre subi par la colonne Fiegenschuh. Il était âgé de 38 ans.

Sa mort prématurée émeut l'opinion française et de nombreuses communes lui rendent hommage en donnant son nom à une rue ou une place.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]