Nordhouse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nordhouse
Nordhouse
L'église et la rue de l'église
Blason de Nordhouse
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Bas-Rhin
Arrondissement Sélestat-Erstein
Intercommunalité Communauté de communes du Canton d'Erstein
Maire
Mandat
Jean-Marie Rohmer
2020-2026
Code postal 67150
Code commune 67336
Démographie
Gentilé Nordhousiens , Nordhousiennes
Population
municipale
1 740 hab. (2019 en augmentation de 0,81 % par rapport à 2013)
Densité 158 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 26′ 57″ nord, 7° 40′ 25″ est
Altitude Min. 146 m
Max. 155 m
Superficie 11 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Strasbourg (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Erstein
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Nordhouse
Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin
Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Nordhouse
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nordhouse
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nordhouse
Liens
Site web https://www.nordhouse.fr/

Nordhouse (en allemand : Nordhausen) est une commune française située dans la Collectivité européenne d'Alsace, circonscription administrative du Bas-Rhin (ancien département du même nom), en région Grand Est. Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est située à une vingtaine de kilomètres au sud de Strasbourg, dans la plaine d'Alsace, à une dizaine de kilomètres du Rhin et de la frontière avec l'Allemagne. Nordhouse se situe également à proximité de la ville d'Erstein à 3km. L'hydrographie et la proximité de la nappe phréatique rendent certaines zones limitrophes de la ville facilement inondables.

Communes limitrophes de Nordhouse
Hipsheim Plobsheim
Limersheim Nordhouse
Erstein

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Nordhouse est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Strasbourg (partie française), dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 268 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (57,7 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (62,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (42,2 %), forêts (23,9 %), zones agricoles hétérogènes (15,5 %), eaux continentales[Note 3] (11,2 %), zones urbanisées (7,2 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Northusen (770), Northausen (1793), Northaussen (1801).
  • Nartz (Alsacien)

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village de Nordhouse trouve ses racines dans la préhistoire. Des fouilles archéologiques pratiquées il y a quelques années l'attestent. À 500 m au sud du village, dans un méandre de l'Ill, au lieu-dit « Burckelmatt », se trouve un petit groupe de tertres où des tombes datant de la Tène ancienne (400 ans av. J.-C.) du Hallstatt (600 à 700 ans av. J.-C.) et de la fin du Bronze final (1200 ans av. J.-C.) ont été mises au jour. D'autres fouilles au « Ochsenfeld » ont permis de mettre en évidence la présence d'un site gallo-romain (IIe siècle). Un habitat du haut Moyen Âge (VIIIe et XIXe siècles) a été découvert et étudié au lieu-dit « Oberfuert ». Du VIIIe au XIIe siècle, Nordhouse est en partie possession de l'abbaye d'Ebersmunster. Des documents datant de 771 font état de biens situés à Northus, ancienne dénomination du village. Dès le début du XIIIe siècle, le bourg était entouré de fortifications, avec 4 portes en bois, et il y est fait mention d'un château (la rue du château existe toujours). Propriété de l’évêque de Strasbourg, le bourg fut incendié le 9 mars 1262 par les Strasbourgeois qui étaient en conflit avec leur évêque. En 1444, il aurait été endommagé par les Armagnacs. Plus tard, vers 1632, le village est ravagé par la guerre de Trente Ans et les Suédois. Le fossé qui le ceinturait fut comblé fin XVIIIe, début XIXe siècle, pour permettre l'extension du village. Texte de : [1]

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Nordhouse

Les armes de Nordhouse se blasonnent ainsi :
« D'argent à la croix alésée de gueules, au chef d'azur chargé de deux étoiles de six rais d'or. »[8].


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 mars 2001 Francis Grignon[9] UDF Ingénieur
mars 2001 mars 2014 Clément Hiss [10] SE  
mars 2014 Mars 2020 Claudine Hermann[11] UDI  
mars 2020 En cours Jean Marie Rohmer [11] SE  
Les données manquantes sont à compléter.
Mairie de Nordhouse (depuis 2014)

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[13].

En 2019, la commune comptait 1 740 habitants[Note 4], en augmentation de 0,81 % par rapport à 2013 (Bas-Rhin : +2,76 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9098649241 0381 0331 0271 0141 1121 143
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 1591 1631 2021 1461 1251 1681 1851 2541 229
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2091 2291 2451 1931 2101 2301 1751 1351 168
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 1941 2631 2991 2921 3331 4221 5181 5371 657
2014 2019 - - - - - - -
1 7421 740-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Michel : les premières mentions de l'édifice date de 1252. Le rez-de-chaussée de la tour remonte à l'époque romane. Le chœur, trois travées est de la nef, portail occidental, parties hautes de la tour sont datés de 1761. En 1847, l'église est agrandie par Antoine Ringeisen.

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • Église Saint-Martin, était une petite église basse, très ancienne. Elle a été démolie en 1803.
  • Chapelle Saint-Ludan : chapelle construite en 1757, après la destruction de l'ancien édifice en 1753[16]. Lieu connu pour abriter le tronc d'arbre (tilleul) où saint Ludan de Nordhouse se serait assoupi le 12 février 1202, avant de mourir, selon la légende.

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Ludan de Nordhouse, un pèlerin catholique, mort à Nordhouse en 1202.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Strasbourg (partie française) », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le ).
  9. http://www.adira.com/media/261
  10. [PDF] Liste des maires au 1er avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  11. a et b site de la préfecture du Bas-Rhin.
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  16. Notice no IA00023368, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :