NML Cygni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Image en H-alpha de l'amas Cygnus OB2 (en), dans lequel se trouve NML Cygni.

NML Cygni (ou V1489 Cygni) est une hypergéante rouge[1] située à environ environ 1,6 kpc (∼5 220 a.l.) dans la constellation du Cygne[2]. Elle est l'une des plus grosses étoiles connues, avec un rayon approximativement 1 650 fois plus grand que celui du Soleil (égal à 7,67 unité astronomique), soit environ 2 297 928 600 km.

Elle fait partie des plus brillantes étoiles hypergéantes[2].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

NML Cygni est une étoile variable semi-régulière d'une période approximative de 940 jours[3]. Sa luminosité bolométrique est de près de 3×105 L☉ et sa magnitude bolométrique est située autour de -9,0. Cette étoile fait partie des plus brillantes hypergéantes froides.

Comparaisons[modifier | modifier le code]

Si NML Cygni était placée au centre du Système solaire, sa surface s'étendrait plus loin que l'orbite de Jupiter. En fait, elle comblerait plus de la moitié de l'espace entre les orbites de Jupiter et de Saturne. En terme de volume, elle fait approximativement 3,6 milliards de fois celui du Soleil.

Découverte[modifier | modifier le code]

NML Cygni a été découverte en 1965 par Neugebauer, Martz et Leighton[4]. Le nom NML vient des noms de ses 3 découvreurs[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « NML Cygni » (voir la liste des auteurs)

  1. (en) B. Zhang, M. J. Reid et al., « The distance and size of the red hypergiant NML Cygni from VLBA and VLA astrometry », Astronomy & Astrophysics, vol. 544,‎ 2012, A42 (résumé, lire en ligne)
  2. a et b (en) Michael Thomas Schuster, « Chapter 3 The Disruption of NML Cyg's Post MS Wind by the Powerful Cyg OB2 Association », dans Investigating the Circumstellar Environments of the Cool Hypergiants,‎ 2007 (lire en ligne), p. 57-97.
  3. (en) M. T. Schuster, M. Marengo, J. L. Hora et al., « Imaging the Cool Hypergiant NML Cygni's Dusty Circumstellar Envelope with Adaptive Optics », The Astrophysical Journal, vol. 699, no 2,‎ juillet 2009, p. 1423-1432 (résumé, lire en ligne)
  4. (en) Kevin Marvel, "NML Cygni". The Circumstellar Environment of Evolved Stars As Revealed by Studies of Circumstellar Water Masers, Universal-Publishers,‎ 19 décembre 1996, 528 p. (lire en ligne, présentation en ligne), p. 182–212
  5. (en) « New infrared sources and their interpretation », dans The Measurement of Starlight: Two Centuries of Astronomical Photometry, Cambridge University Press,‎ 2 mai 1996, 511 p. (lire en ligne, présentation en ligne), p. 278

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]