Tau Cygni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tau Cygni AB[1],[2],[3]
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 21h 14m 47,4916s
Déclinaison +38° 02′ 43,141″
Constellation Cygne
Magnitude apparente 3,80 / 6,69[4]

Localisation dans la constellation : Cygne

(Voir situation dans la constellation : Cygne)
Cygnus IAU.svg
Caractéristiques
Type spectral F2 IV + G0 V
Indice U-B +0,03 / +0,09
Indice B-V +0,38 / +0,60
Astrométrie
Vitesse radiale −21,1 km/s
Mouvement propre μα = 195,75 mas/a
μδ = 410,03 mas/a
Parallaxe 47,80 ± 0,61 mas
Distance 68,2 ± 0,9 al
(20,9 ± 0,3 pc)
Magnitude absolue 2,21 / 5,00[4]
Caractéristiques physiques
Masse 1,65 / 1,03 M[4]
Rayon 2,48 / 0,93 R[4]
Gravité de surface (log g) 3,87 / 4,52[4]
Température 6 600 / 5 670 K[4]
Métallicité 0,05 / ?[4]
Composants stellaires
Composants stellaires τ Cyg A / τ Cyg B

Autres désignations

Tau Cygni, 65 Cygni, BD+37 4240, HD 202444, HIP 104887, HR 8130, SAO 71121, GC 29723, CCDM J21148 +3803AB

Tau Cygni (τ Cyg) est une étoile binaire de la constellation du Cygne, située à environ 69 années-lumière de la Terre[1]. Ce système binaire visuel a une période orbitale de 49,6 ans[4].

L'étoile principale GJ 822.1 A, de 4e magnitude, est une sous-géante jaune-blanche de type spectral F2IV. Elle a donc une température de surface de 6000 à 7500 kelvins et est plus grande, plus chaude et plusieurs fois plus lumineuse que notre Soleil[2]. Sa compagne GJ 822.1 B, de 6e magnitude, est une naine jaune de type spectral G0V. Elle est similaire à notre Soleil en taille, température de surface et luminosité[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) CCDM J21148+3803AB sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  2. a et b (en) CCDM J21148+3803A sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  3. a et b (en) CCDM J21148+3803B sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  4. a, b, c, d, e, f, g et h (en) Klaus Fuhrmann, « Nearby stars of the Galactic disc and halo - IV », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 384, no 1,‎ , p. 173–224 (DOI 10.1111/j.1365-2966.2007.12671.x, Bibcode 2008MNRAS.384..173F)