Mytho (série télévisée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mytho

Genre Comédie dramatique
Création Anne Berest
Fabrice Gobert
Production Bruno Nahon
Unité de Production
Arte
Acteurs principaux Marina Hands
Mathieu Demy
(liste complète)
Pays d'origine Drapeau de la France France
Chaîne d'origine Arte
Nb. de saisons 2
Nb. d'épisodes 12
Durée 45 minutes
Diff. originale en production
Site web Mytho sur Arte.com

Mytho est une série télévisée française créée par Anne Berest et Fabrice Gobert diffusée depuis le sur Arte puis à partir de sur Netflix.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans une banlieue pavillonnaire, au sein d'une famille nombreuse, une mère, débordée par sa famille et son travail, va mentir auprès de son entourage, en s'inventant une tumeur au sein[1],[2].

Distribution[modifier | modifier le code]

Saison 1 uniquement :

Saison 2 uniquement :

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Le scénario s'inspire de l'enfance de la scénariste Anne Berest, dont la mère a eu un cancer du sein. Après quatre ans d'écriture, le script est repéré par Fabrice Gobert[2].

La série était à l’origine bouclée, mais la fin a été réécrite à la demande de Fabrice Gobert, pour ouvrir sur une saison 2.

Le personnage de Madame Menard était à l’origine un personnage masculin. Mais la scénariste a décidé de changer pour donner davantage de rôles aux femmes dans la série[réf. souhaitée].

Jean-Benoît Dunckel, qui est membre du groupe Air, avait déjà travaillé avec Fabrice Gobert pour composer la musique du film K.O[réf. souhaitée].

Le personnage du fantôme est interprété par Françoise Lebrun qui jouait dans La Maman et la Putain de Jean Eustache.

Le personnage de la voisine est interprété par Anne-Charlotte Pontabry alias Cachou dans la série Classe Mannequin.

Le 10 octobre 2019, la série commence sa diffusion sur la chaine Arte. La série est diffusée sur Netlix par la suite[3].

La deuxième saison, dont le tournage a commencé en , est sortie le 7 octobre 2021[4].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Les avis des médias spécialisés sont globalement positifs[5],[6],[7],[8],[9],[10].

Le journal Le Parisien classe Mytho en n°2 des 10 séries à ne pas manquer en 2019[11], juste après la série Chernobyl.

Dans Libération, « Le réalisateur Fabrice Gobert (« les Revenants ») et l’écrivaine Anne Berest cosignent cette excellente série dans laquelle une mère de famille délaissée s’invente une maladie dans l’espoir d’être un peu plus considérée. »[12].

Sur France Inter, le journaliste Pierre Langlais approuve « la comédie, à la fois étrange, un peu absurde et tout à fait crédible - évidemment poussée un peu sinon ce ne serait pas aussi drôle »[13] et Marjolaine Jarry appuie « Marina Hands est vraiment un James Stewart au féminin : de la comédie américaine à l'ancienne, avec cette droiture, ce personnage qui est la bonté et qui va faire un truc horrible »[13].

Pour les Inrocks, le spécialiste Olivier Joyard estime que Mytho « confirme sur la longueur son statut singulier, sa verve à la fois comique et inquiétante, son désir de sortir des cadres. »

Moustique indique que « Mytho jouit d'une mise en scène maîtrisée où humour et drame se mêlent à la perfection ». Le magazine salue les rôles des enfants, « particulièrement bien écrits et modernes, reflétant par exemple la remise en cause des genres »[2].

Certains médias sont plus réservés :

  • Pour l’hebdomadaire La Vie : « La Réalisation de Fabrice Gobert peine à convaincre, scènes trop longues, trames de fond incompréhensibles, c’est trop long ».
  • Dans le magazine La Dispute sur France Culture, les critiques sont positives sauf celle de la journaliste Iris Brey : « Une héroïne très intéressante en fausse "Desperate Housewife". Pour le reste, une série à l’intrigue bâclée, qui m’a ennuyée ».

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • En 2019 lors de la 10e édition du Festival Séries Mania. Selon Télérama « The Virtues et Mytho dominent le palmarès[14] ». Dans la section Compétition officielle, la série obtient le Prix du Public et le Prix d’interprétation féminine pour Marina Hands. L’acteur Mathieu Demy joue son mari dans la série. La série est saluée par la critique, pour les Inrocks Mytho « confirme sur la longueur son statut singulier, sa verve à la fois comique et inquiétante, son désir de sortir des cadres[15]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sébastien Mauge, « “Mytho” sur Arte.tv : quand le mensonge fait voler la famille en éclats », sur Télérama, (consulté le ).
  2. a b et c Noémie Jadoulle, « "Je rêvais d'un projet comme celui-là" », Moustique, no 4888,‎ , p. 76-77.
  3. « “Mytho” sur Netflix : la série qui dit toute la vérité sur les mensonges », sur Télérama.fr (consulté le )
  4. Charles Martin, « Mytho : la saison 2 arrive bientôt sur Arte », sur Première, (consulté le ).
  5. François Léger, « Mytho, sur Arte, est une réussite totale (critique) », sur Première, (consulté le ).
  6. « “Mytho” sur Netflix : la série qui dit toute la vérité sur les mensonges », sur Télérama.fr (consulté le )
  7. « Mathieu Demy : «La question au cœur de Mytho n’est pas de savoir si mentir est mal» », sur Le Figaro.fr, (consulté le )
  8. « Critique Mytho : une pépite d'humour noir sur Netflix », sur Journal du Geek (consulté le )
  9. « « Mytho », une série au comique noir et jubilatoire », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. « "Mytho", nouvelle série d'Arte sur une "Desperate Housewife" française », sur lejdd.fr (consulté le )
  11. Par Catherine Balle et Stéphanie Guerrin, « «Chernobyl», «Mytho», «The Boys»… les 10 séries qu’il ne fallait pas rater en 2019 », sur leparisien.fr, (consulté le )
  12. « «Mytho» au logis », sur Libération.fr, (consulté le )
  13. a et b « Que vaut "Mytho", série française en compétition officielle au festival Séries Mania ? », sur www.franceinter.fr, (consulté le )
  14. « Séries Mania 2019 : “The Virtues” et “Mytho” dominent le palmarès », sur Télérama.fr (consulté le )
  15. « “Mytho” : Marina Hands au cœur du mensonge », sur Les Inrocks (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]