Milan Rakić

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Milan Rakić
Description de l'image Milan Rakić.jpg.
Naissance
Belgrade Civil Flag of Serbia.svg Principauté de Serbie
Décès (à 81 ans)
Zagreb Drapeau du Royaume de Yougoslavie Royaume de Yougoslavie
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Serbe
Genres

Milan Rakić (en serbe cyrillique : Милан Ракић ; né le à Belgrade et mort le à Zagreb) était diplomate et un poète serbe. Il a écrit des poèmes en dodécasyllabes et en hendécasyllabes, qui parlent de la mort et de la non-existence avec ironie et scepticisme. Il a été membre de l'Académie serbe des sciences et des arts[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Milan Rakić est né à Belgrade le . Il termine le collège et le lycée à Belgrade. Il termine ensuite des études de droit à Paris.

Il a écrit environ cinquante poèmes. Ses premiers poèmes paraissent en 1902 dans La voix littéraire serbe (en serbe cyrillique : Српском књижевном гласнику). De 1905 à 1911, il représente la Serbie au consulat de Pristina, au Kosovo, rattaché à la Serbie avec le Macédoine en 1912.

Ses œuvres suivent l'école poétique fondée par Vojislav Ilić. Après Aleksa Šantić et Jovan Dučić, Milan Rakić est généralement considéré comme le troisième plus grand poète serbe du XXe siècle. Par la clarté de sa poésie, il restitue l’âme du peuple serbe.

Il est mort à Zagreb le .

Publications[modifier | modifier le code]

  • Recueil de poèmes, 1903
  • Recueil de poèmes, 1912

Poèmes[modifier | modifier le code]

Huit poèmes de Milan Rakic ont été écrits à propos du Kosovo :

  • 1905 : Minare
  • 1907 : Sur Gazi-Mestan (Na Gazi-Mestanu), Simonida, Pivoine (Bozur)
  • 1910 : Jefimija, Kondur
  • 1911 : Église désertée (Napustena crkva), La succession (Nasledje)
  • On peut citer aussi : La poème sincère (Iskreni pesma), La poème désespéré (Ocajna pesma), Le voyageur éternel (Veciti putnik).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (sr) « Milan Rakić », sur http://www.sanu.ac.rs, Site de l'Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 14 décembre 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]