Empire serbe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Empire serbe
Српско Царство (sr)

1346 – 1371

Drapeau
Description de l'image Servia1350AD.png.
Informations générales
Statut Monarchie
Capitale Skopje
Langue Serbe
Histoire et événements
1346 Création par le tsar Dušan
1354 Installation des Turcs Ottomans à Gallipoli suite à un tremblement de terre (dans le but caché par Byzance de lutter contre l'Empire serbe?)
1356 Mort de Stefan Dušan, son successeur Stefan Uroš V peine à faire appliquer son pouvoir, début de l'éclatement de l'empire
1371 Mort de Stefan Uroš V, passage complet du pouvoir aux seigneurs locaux, instabilité politique durable dans la région

Entités précédentes :

Entités suivantes :

L'Empire serbe (serbe: Српско Царство, Srpsko Carstvo) est un empire médiéval dans les Balkans, qui s'est construit autour du royaume de Serbie au XIVe siècle, sous l'impulsion à la dynastie Nemanjić. L'Empire serbe a existé de 1346 à 1371, il s'est alors divisé en plusieurs royaumes, avec à leur tête des souverains et généraux serbes.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'Empire Serbe sous l'empereur Dusan
La division de l'Empire (La Bosnie n'était pas dans l'Empire mais en a récupéré des terres).

En 1345, l'armée serbe occupe la ville de Serrès puis toute la Chalcidique ainsi que le Mont Athos. Au vu de l'état de ruine de l'empire byzantin, Dušan décide de créer un nouvel empire chrétien orthodoxe capable de résister aux Turcs. Le Mont Athos est en accord avec Dusan et le considère déjà depuis longtemps comme le défenseur de l'orthodoxie[1]. La cité monastique décide que le nom de Dušan serait cité dans toutes les prières du monde orthodoxe, après celui de Jean V Paléologue.

Dušan, lui, s'est engagé à préserver l'autonomie du Mont Athos. Il se déclare empereur à Serrès dès Noël 1345. Comme il est impossible que le patriarche de Constantinople, ou le pape, intronise Dušan, il élève l'archevêché de Serbie au rang de patriarcat. Et c'est le premier patriarche serbe Joannicius II et le patriarche Siméon qui l'intronisent « Empereur des Serbes et des Grecs » le , le jour de Pâques, à Skopje. En tant qu'empereur, il se réclame maître des biens que Dieu avait donnés à Constantin Ier le Grand, des terres et des grandes villes dans tout l'empire grec.

Dès 1356, le pouvoir réel passe de plus en plus aux seigneurs locaux qui s'émancipent de la tutelle impériale. Si le processus se fait progressivement pour Zeta avant même la mort du dernier empereur, des parts du territoire se détachent, notamment le sud, où se proclame empereur le seigneur Simeon, vite dépassé par les menaces des Épiriens, des Byzantins et des Turcs. En 1365, Vukašin Mrnjavčević fait sécession par rapport au pouvoir impérial et instaure son royaume dans les terres du sud, c'est-à-dire en Macédoine. Cependant, avec la défaite de Maritza contre les Ottomans, son pouvoir est annihilé, son royaume réduit et vassalisé par les Turcs. Ainsi, miné par d'autres dissensions internes encore, l'Empire disparaît à la mort de son deuxième et dernier empereur, Stefan Uroš V. Il sera remplacé par plusieurs princes (knezovi) et « despotes » jusqu'à leur absorption dans l'Empire ottoman.

Empereurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dusan Batkovic, Histoire du peuple serbe, éditions L'age d'homme (ISBN 282511958X), page 42, la Proclamation de l'Empire