Michel Berson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Michel Berson
Illustration.
Fonctions
Sénateur de l'Essonne

(6 ans et 6 jours)
Élection 25 septembre 2011
Groupe politique app. SOC (2011-2017)
LREM (2017)
Président du conseil général de l'Essonne

(13 ans et 9 jours)
Prédécesseur Xavier Dugoin (RPR)
Successeur Jérôme Guedj (PS)
Conseiller général de l'Essonne
élu dans le canton d'Yerres puis d'Évry-Nord

(12 ans, 10 mois et 16 jours)
Prédécesseur François Bousquet (PS)
Successeur Fatoumata Koïta (PS)

(6 ans, 11 mois et 12 jours)
Prédécesseur Albert Galhaut (PS)
Successeur François Durovray (RPR)
Député de l'Essonne
Élu dans la 1re puis la 8e circonscription

(15 ans et 10 mois)
Élection 21 juin 1981
Prédécesseur Roger Combrisson (PCF)
Successeur Nicolas Dupont-Aignan (RPR)
Maire de Crosne

(21 ans et 2 jours)
Prédécesseur Jacques Grangé (CD puis RI)
Successeur Geneviève Rochereau (PS)
Biographie
Nom de naissance Michel Marie Paul Berson
Date de naissance (73 ans)
Lieu de naissance Goussainville (Val-d'Oise)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste puis DVG
Profession Cadre de banque

Michel Berson, né le à Goussainville, est un homme politique français. Il fut sénateur, député et président du conseil général de l'Essonne, et maire de Crosne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Marie Paul Berson est né le à Goussainville dans le Val-d'Oise[1]. Titulaire d’un doctorat d’économie financière de la faculté de Lille, Michel Berson exerçait la fonction de cadre dans un établissement bancaire avant sa retraite.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Michel Berson fut élu maire de Crosne en 1977 puis député de l’ancienne première circonscription de l’Essonne en 1981. En 1986, il fut élu député de l’Essonne sur la liste départementale du parti socialiste, et réélu député de la nouvelle huitième circonscription de l’Essonne en 1988. À l'occasion des élections législatives de 1993, il fut l'un des quelques députés socialistes à être réélu. Élu conseiller général du canton d'Yerres en 1994, il perdit son mandat de député en 1997, avant d'être élu, en 1998, président du conseil général de l'Essonne en choisissant d'abandonner son mandat de maire de Crosne. En 2001 il est élu conseiller général du canton d'Évry-Nord. Le , il fut exclu du Parti socialiste après avoir présenté une liste dissidente aux élections sénatoriales contre la liste d’union de la gauche. Il fut néanmoins élu sénateur dans la circonscription de l’Essonne le 25 septembre suivant[2].

Il parraine le candidat En marche ! Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle 2017[3], et, s'étant présenté dernier de la liste « L'Essonne qui se bat ! » (Divers gauche) aux élections sénatoriales de 2017 dans l'Essonne, n'est pas élu. Il annonce prendre sa retraite politique en octobre 2017[4].

Synthèse des fonctions politiques[modifier | modifier le code]

Parlementaire[modifier | modifier le code]

Michel Berson fut élu député de l’ancienne première circonscription de l’Essonne le pour la VIIe législature (1981-1986)[5]. Il est réélu lors des élections législatives de 1986 organisées au scrutin proportionnel sur une unique circonscription départementale pour la VIIIe législature (1986-1988)[6]. Il est à nouveau élu député de la huitième circonscription de l’Essonne pour la IXe législature (1988-1993)[7] puis pour la Xe législature jusqu’au [8].

Le , Michel Berson est élu sénateur de l’Essonne sur une liste divers gauche et est apparenté au groupe Groupe Socialiste[2].

Élu secrétaire de la commission des Finances du Sénat en octobre 2014, il est également membre de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques, et siège au Conseil stratégique de la recherche[9], chargé de définir les grandes orientations de l'agenda stratégique de la recherche, du transfert et de l'innovation. Il préside le groupe interparlementaire d’amitié France-Albanie.

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Michel Berson fut élu maire de Crosne le et conserva son mandat jusqu’à sa démission le [10].

En 1994, Michel Berson est élu au conseil général de l'Essonne. En 1997, il prend la tête du groupe socialiste avant, un an plus tard, de contribuer à renverser cette citadelle de droite et d’en garder la présidence pendant treize ans (1998-2011). Redevenu simple conseiller, il démissionne de son mandat en janvier 2014[11].

Autres mandats[modifier | modifier le code]

Michel Berson fut membre du Haut Conseil de l'éducation[12],[13] et du conseil de l’Agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur. Il fut en outre trésorier de l’assemblée des départements de France[14], président de la société d'économie mixte Essonne Aménagement[15] et président de l’agence d'urbanisme et de développement Essonne Seine Orge[16].

Il est membre du conseil d'administration de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, membre du Comité stratégique de la société du Grand Paris.

Décorations et récompenses[modifier | modifier le code]

Michel Berson a été élevé au grade de chevalier de la Légion d'honneur le [17]. Il est aussi chevalier des Palmes académiques.[réf. nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Michel Berson », sur www.whoswho.fr (consulté le 27 février 2010)
  2. a et b « M. Michel Berson », sur www.senat.fr (consulté le 6 décembre 2014)
  3. [1]
  4. Nolwenn Cosson, « Politique : « L’Essonne c’est le Far West, ça tire dans tous les coins » : Quarante ans après avoir obtenu son premier mandat, Michel Berson quitte la politique. Il a successivement été maire de Crosne, député, président du conseil général et enfin sénateur », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne).
  5. « Accueil > Histoire et patrimoine > Notices et portraits des députés de la Ve République > VIIe législature > M. Michel Berson », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 6 décembre 2014)
  6. « Accueil > Histoire et patrimoine > Notices et portraits des députés de la Ve République > VIIIe législature > M. Michel Berson », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 6 décembre 2014)
  7. « Accueil > Histoire et patrimoine > Notices et portraits des députés de la Ve République > IXe législature > M. Michel Berson », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 6 décembre 2014)
  8. « Accueil > Histoire et patrimoine > Notices et portraits des députés de la Ve République > Xe législature > M. Michel Berson », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 6 décembre 2014)
  9. Décret du 3 février 2014 portant nomination au Conseil stratégique de la recherche
  10. « Liste des maires de Crosne », sur www.francegenweb.org/mairesgenweb (consulté le 27 février 2010)
  11. Florence Méréo, « La der de Michel Berson », sur www.leparisien.fr,
  12. Arrêté du 14 février 2003 modifiant l'arrêté du 17 janvier 2001 relatif à la composition du Haut Conseil de l'évaluation de l'école
  13. Arrêté du 16 mars 2004 relatif à la composition du Haut Conseil de l'évaluation de l'école
  14. « Michel Berson », sur www.essonne.fr (consulté le 27 février 2010)
  15. Site officiel de la SEM Essonne Aménagement
  16. Site officiel de l'Audeso. Consulté le 27/02/2010.
  17. Décret du 8 avril 1998 portant promotion et nomination

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]