Merviller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de Meurthe-et-Moselle
Cet article est une ébauche concernant une commune de Meurthe-et-Moselle.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Merviller
La mairie.
La mairie.
Blason de Merviller
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Lunéville
Canton Baccarat
Intercommunalité Communauté de communes du Territoire de Lunéville à Baccarat
Maire
Mandat
Jean-Luc Demange
2014-2020
Code postal 54120
Code commune 54365
Démographie
Population
municipale
366 hab. (2014)
Densité 30 hab./km2
Population
aire urbaine
377 hab. (2013)
Géographie
Coordonnées 48° 28′ 57″ nord, 6° 46′ 33″ est
Altitude Min. 258 m – Max. 386 m
Superficie 12,4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle

Voir sur la carte administrative de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Merviller

Géolocalisation sur la carte : Meurthe-et-Moselle

Voir sur la carte topographique de Meurthe-et-Moselle
City locator 14.svg
Merviller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Merviller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Merviller

Merviller est une commune française, située dans le département de Meurthe-et-Moselle, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

En l’an1314 Murvilleu et cité sur le chemin de Deneuvre   En l’an 1379 Le doyenné de Merviller comprend Merviller, Criviller, Brouville, Brouvelotte, Vaxainville, Hadomey, Reherrey, Azerailles et Hablainville. Vers 1700 la carte Cassini dénomme Criviller sous le nom de  « roche fontaine » Un document très ancien l’indique traversé par le sentier de Gélacourt à Neufmaisons. A ce jour la trace de ce sentier pavée est présente au cadastre. En 1793 Merviller Canton d’Ogérviller                                                                                             En 1801 CANTON DE BACCARAT.          (30 communes, 19 770 habitants.)

Angomont, Baccarat, Badonviller, Bertrichamps, Bionville, Bréménil, Brouville, la Chapelle, Deneuvre, Fenneviller, Fontenoy-la-Joute, Gélacourt, Glonville, Hablainville, Merviller, Mignéville; Montigny, Neuf-Maisons, Neuviller-lez-Badonviller, Pettonville, Pexonne, Pierre-Percée, Réheray, Saint-Maurice, Sainte-Pôle, Thiaville, Vacqueville, Vaxainville, Veney.  En l’an1815 Merviller village considérable sur la verdurette prés de la route Blamont, Baccarat, population  786 individus, 78 électeurs, 186 feux, 168 habitations les lettres viennent par Baccarat. Il  doit son existence aux évêques de Metz. Il faisait partie du ban dit de la rivière et dépendait des baillages de Vic . En l’an 1836 La belle route qui va unir Baccarat à Blâmont et à Dieuze donnera une activité nouvelle.                                                                                                                                                                   

La commune de Merviller comprend également deux hameaux : Criviller et les Carrières.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Anciens noms[1] : Marviller (1301), Murvilleir (1314), Murviller (1315), Merviller (1793).

 TOPONYMIE                                                                                                                   La commune de Merviller comprend le chef lieu est deux écarts importants  « Les carrières de Merviller » et «Les carrières de Criviller » Dés l’année 1311 est indiquée sur les tableaux des châteaux  Caevillé Citer en l’an 1697 « Au fief de Criviller » . En l’an 1759 Bedel Jean Baptiste est fermier au colombier .   En l’an 1815 Criviller maison de ferme considérable il y a environ 12 habitants .  En l’an 1823 le Château de Criviller du temps des seigneurs incendié est en ruine » . Vers 1700 la carte Cassini dénomme Criviller sous le nom de  « roche fontaine »  Un document l’indique traversé par le sentier de Gélacourt à Neufmaisons.  En l’an 1824 la Carrières de Criviller compte 45 feux et 160 habitants. En l’an 1700 apparaît aux B.M.S « résidant de la fontaine aux Chênes » Vers 1760 désigné variablement « Roche fontaine ou Fontaine aux chênes » En l’an 1704 apparaît Carrières de Merviller .   En l’an 1711 est indiqué au B.M.S Fermier au pont. En l’an 1815 la ferme du pont très étendue avec de riches dépendances on y compte 6 feux et 24 individus. En l’an 1815 Grammont ferme avec tourelles et une enceinte de muraille sa position est agréable. En l’an 1551 est cité le moulin de MERVILLE.  En l’an 1703 Annulation du rétablissement du moulin de Merviller.  Au B.M.S est indiqué de l’an 1709 à 1805 cinq couples meuniers au moulin des carrières.   Au B.M.S en 1767 Layman Jean Pierre est tuilier à la Verdurette.   En l’an 1790 existe une tuilerie qui en 1815 est indiquée assez considérable. En l’an 1836 La tuilerie est un écart au nord. En l’an 1823 Le Sieur Bourra instituteur indique. La culture dispose d'un sol sableux. On cultive le seigle et des céréales inférieures. La main-d’œuvre fabricant des ruches en paille de seigle et autres. On trouve une briquerie fabricant des briques de bonne qualité. un four à chaux, une fabrique de Tissiers aux carrières deCcriviller  Conflit 1870/1871 Entrée des Badois vers le 22 septembre 1970 l’occupation va durer  jusqu’en septembre 1873.    Le 23 août le 5e Régiment d'infanterie Coloniale prend position. Le 24 août 1914 l'ennemi entre dans Merviller. Le régiment se replie par le bois de Grammont sur Baccarat. Le 12 septembre les chasseurs à cheval à la poursuite de uhlans  pénétrèrent dans Merviller.   Le 20 juin 1940 la 1re Division d’infanterie Polonaise défend Merviller. Le 31 octobre 1944 la division Leclerc par une action habile libère le secteur   

Histoire[modifier | modifier le code]

    HISTOIRE                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        De tous temps les carrières de pierres  de bonne qualité fut l’activité principale de ce chef lieu est de ces deux écarts « Les carrières de Merviller » et  «Les carrières de Criviller » les fronts d’attaques de vastes carrières de pierre de taille, de gré, dont l'exploitation fut active, et dont les produits étaient recherchés au loin,                                                                                                                                                                                                                                            Au B.M.S dés l’an 1699 paraît en nombre Carrier ouvrier travaillant à l’extraction du matériau à Criviller. Et tailleur de pierre ouvrier qui possède l’art de la coupe à Merviller. Ce qui laisse supposer une extraction tout venant à Criviller et une production plus élaborée à Merviller.                                                                                                                           En l’an 1755 VALENTIN Valentin est Sculpteur.                                                             En Octobre 1836 l’extraction de la pierre est à ciel ouvert, Elle est de très bonne qualité, elle s'extrait en grands blocs, en pavés. Employée pour les bâtiments civils et militaires. Des meules à aiguiser très renommées qui à partir de l’ouverture en 1881 par la compagnie des chemins de fer de l’Est de la ligne Baccarat à Badonviller permis d’expédier par wagon truck complet cette fabrication.                                                                                                                                                             Le 26 Octobre 1862 Le Chef du service des chemins de fer offre une subvention s pour les dégradations des transports effectués avec les pierres de cette carrière pour la construction de la ligne de LUNEVILLE à GELACOURT                                                     En l’an 1729 Arrêt du Parlement de Metz condamnant l’abbaye de Senones aux réparations de l’église de Merviller, Au dessus du portail de l’église est inscrit la date de 1763.Il s'agit sans doute de sa rénovation avec des pierres provenant des ruines du château des seigneurs incendié à un lointain époque                                                Le 2 Juillet 1822 Payement au Sieur Tuillié fondeur à Nancy pour refonte                              des 3 cloches, Poids des 3 cloches 365 + 276 + 192 = 833 Kilogrammes                                        Le 26 Février 1899 Marché pour la fourniture et la pose d'une horloge communale sur 3 cadrans de 1,50 mètre de diamètre,                                                                                  Le 19 Juin 1822 Le conseil approuve l'achat d'une maison de cure                         En 1824 est procédé à l'abornement des limites des rues, chemins vicinaux communaux, et sentiers sur le territoire de Merviller, ce document indique que le ruisseau qui traverse le chef lieu a pour nom » Le gerva » précise le nom de la totalité des rues aujourd’hui totalement oublié de la belle croix, La belle croix étant le calvaire en haut de la cote entre Merviller et Criviller,                                                     le 20 Février 1838 Arrêter portant défense de construire ou de réparer un bâtiment sans en demandé l'alignement.                                                                                En Octobre1836 .L'industrie fait de notables progrès dans ce village. On cite  la fabrique de calicot dont le produit est recherché.                                                Vers 1840 Il est indiqué la maison d'école que possède la commune.                        A  été acquise de temps immémoriale a été réparé et reconstruite en 1843.        Elle est fréquentée par 65 garçons et 45 filles.                                                                                                              Le 9 Juin 1872. Est accepté légalement le don de Rose Blanchecourt pour que soit créé une école mixte aux carrières de Criviller.                                                                                                    Le 14 Août 1881 Le maire est autorisé à se rendre acquéreur  au sieur Boura Augustin d'une maison pour servir de maison d'école aux filles.                               Construite il y a 16 ans pour servir de salle d'asile                                                                                                  Le 10 Décembre 1872 effectif École des garçons, 41 Élèves, État satisfaisant Écoles des filles, 50 Élèves, pas de cartes de géographie et de tableau,           École mixte du hameau de Criviller, 34 Élèves, mobilier nul                                                                    le 5 Novembre1849 Le maire certifie avoir reçu le drapeau de la garde Nationale                                                                                                                                                                                                                                     Le 12 Mai 1878 Merviller dispose de 3 Fontaines                                                                  Le 10 Septembre 1879 sont projetées deux Fontaines dans le village à partir du captage  du chemin de belle-croix                                                                           Le 12 Janvier 1896, Remplacement de 300 m de conduite en tuyaux de bois par des tuyaux de grès. Les conduites de bois étaient confectionnées en bille de bois dur de 30 cm de diamètre creusées longitudinalement au fer rouge.                                                                 Du 18 septembre au 6 Décembre 1973. Un document fait mention d'une épidémie de choléra a Merviller, 15 personnes furent atteinte et 12 en décédèrent                                                                                              Au hameau des carrières de Criviller la nappe phréatique et relativement peu profonde. L’eau y est abondante trois sources alimentaient des fontaines. L’une dans le temps ancien elle sortait d'une faille d'un rocher d'où le nom de Roche-fontaine. Une seconde jusque les années 1930  était bordée d'un rideau de chênes d'où l'appellation «  Fontaine aux chênes » C'était la fontaine principale que consommait depuis toujours les habitants du hameau.                                                                                               Une seconde dite La petite Fontaine prenait sa source au lieu dit                                       «  La baraque aux vignes ». En 1939 elle portait l'inscription «  Eau très bonne » En toute occasion elle conservait sa limpidité sur sa borne était gravée la date  de construction que malheureusement dans un élan de contentement la municipalité la fait disparaître. L’eau provenant de ces diverses sources formait le ruisseau qui se dirigeait vers Baccarat et qui après avoir traversé successivement deux étangs rejoignait la Meurthe à Baccarat. En 1930 il continuait à être régit depuis 1559  par le rôle communautaire des conduits de canaux d'irrigation de prairies.                                                        Le 16 Janvier 1874 Dont à titre gratuit entre Marie Rose Perret, J.B Demange, Maire qui accepte d'un terrain de 24 ares sur lequel sera édifié le cimetière                                                                                                                        le  6 Février 1877 Règlement définitif des travaux du déplacement du cimetière.                           Le 14 Octobre 1923 inauguration du monument aux morts du Conflit 1914/1918 Sont mort pour la France durant ce conflit 33 hommes nés ou résidants dans la commune cérémonie placée sous la présidence du capitaine aviateur René Fonck neveu du maire, résidant du village qu'il a quitté pour rejoindre l'armée                                                                                     
 

   

  

                                                                                                     

.

 

 

C'était un village de la châtellenie de Baccarat, du temporel de l'évêché de Metz.

Par ailleurs, la commune fut desservie par la voie ferrée reliant Baccarat à Badonviller.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

En 1748 SIMON Nicolas En 1752 LEOMOLD Jean Nicolas En 1760 CREUSAT Etienne En 1769 PETITJEAN Michel En 1775 ROUSSEL Joseph En 1779 ANDRE Jean Baptiste En 1792 SEGARD Jean Baptiste En 1807 POIROT Joseph °Azerailles 7 12 1745 +25 10 1836 En 1833 HELLE J.B. En 1837 PERRET Joseph ø22 01 1793 En 1848 CREUSAT Jean Baptiste ø20 11 1784 +25 09 1849 En 1849 HUSSON En 1878 DEMANGE Jean-Baptiste En 1895 BAYARD En 1923 SIMON Jean Baptiste En 1939 VIOLLE Joseph En 1943 PIGENEL Charles En 1945 DIREMBACH Antoine PIGENEL Charles VOUAUX -MASSEL 1989 Jean-Marie Genay 2001 Yves Pajot Élu actuel |16 avril 2014 Jean-Luc Demange
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1977 mars 1989 Jean-Marie Genay    
mars 1989 mars 2001 Yves Pajot    
mars 2001 en cours
(au 16 avril 2014)
Jean-Luc Demange    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 366 habitants, en diminution de -4,69 % par rapport à 2009 (Meurthe-et-Moselle : 0,15 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
550 593 560 688 760 850 782 799 767
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
704 694 759 711 806 725 655 661 616
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
601 614 501 477 484 430 353 356 328
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014 -
298 303 316 286 350 386 374 366 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006 [5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Stèles des fusillés de la forêt de Grammont.
  • Le viaduc de Criviller (malgré son nom, il est situé sur le territoire de la commune voisine de Baccarat), ouvrage d'art de la route nationale 59.
  • Église Saint-Barthélémy (XVIIIe siècle), avec une tour surmontée d'un toit en bulbe.
  • La Chapelle Saint-Barthélémy.
  • La belle croix..Déjà cité en 1824
  • Stèle du Baptême du feu du 170e R.I.
  • Les étangs de Grammont.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules à la bande ondé d’argent chargée de trois épis. De seigle, tiges et feuillés de sinople mis en pal ; accompagné en Chef d’un pic de carrier contourné d’argent, emmanché d’or, et en pointe d’une meule.
Commentaires : La bande ondulée figure le Gerba, ruisseau qui coule à Merviller. Les trois épis de seigle de ce sol sableux symbolisent les trois lieux qui constituent la commune. Le pic et la meule rappelle les carrières, activités principale de la commune.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire géographique de la Meurthe - Henri Lepage
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .