Medieval II : Total War

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Medieval 2: Total War)
Aller à : navigation, rechercher
Medieval II
Total War
Éditeur Sega
Développeur The Creative Assembly
Musique Jeff van Dyck[1]

Début du projet 2004
Date de sortie EU [2]

AN [2]
JP [2]
AUS [2]

Licence Total War
Version 1.3
Genre Stratégie en temps réel, stratégie au tour par tour
Mode de jeu Un joueur, multijoueur
Plate-forme Windows
Média 2 DVD
Langue Multilingue
Contrôle Clavier, souris

Évaluation ESRB : T ?
PEGI : 16+

Medieval II : Total War est un jeu vidéo développé par The Creative Assembly et édité par Sega. Mélange de stratégie en temps réel et au tour par tour, il est publié pour Windows en novembre 2006 en Europe et aux États-Unis, puis en avril 2007 au Japon. Suite de Medieval: Total War, il est le quatrième opus de la série Total War.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

En mode solo, le joueur dispose de plusieurs modes de jeu. Il peut participer à sept batailles historiques (Arsouf, Azincourt, Hastings, Otumba, Pavie, Tannenberg et le siège de Setenil) ou configurer puis jouer à une bataille personnalisée. Il peut également prendre part à une grande campagne dans laquelle il dirige une nation parmi les plus puissantes de l'époque médiévale, comme la France, le Saint-Empire romain germanique ou l'Empire byzantin, et doit gérer en plus des batailles la diplomatie, le commerce, la gestion des villes, la religion (les États catholiques ont des comptes à rendre au pape tandis que les factions orthodoxes ou musulmanes sont autonomes). En mode multijoueur, le jeu est limité à la simple bataille paramétrée.

Le jeu comporte 17 factions, d'Europe occidentale et orientale, ainsi que du Proche-Orient, toutes jouables en bataille personnalisée. Elles ont leurs forces et leurs faiblesses, ainsi que des troupes spécifiques. Lorsque le joueur démarre une campagne pour la première fois, il peut choisir entre : la France, l'Angleterre, le Saint-Empire romain germanique, l'Espagne, et Venise. Certaines factions ne sont pas jouables en campagne (comme les Mongols ou les États pontificaux, dont les relations avec les États catholiques ont une certaine importance), et les autres nécessitent d'être vaincues en campagne pour être débloquées : l'Écosse, le Danemark, la Hongrie, Milan, la Pologne, la Sicile, le Portugal, les Turcs, les Maures, l'Égypte, l'Empire byzantin et la Russie.

Medieval II : Total War est particulièrement célèbre au sein de la série des Total War pour la grande quantité de mods (ou modifications) de qualité que les joueurs ont créés. Mis à disposition gratuitement, et souvent produits par des équipes spécialisées, ces mods décuplent la durée de vie du jeu de base en permettant de jouer de nouvelles factions ou sur de nouvelles cartes de campagne.

Grande campagne[modifier | modifier le code]

La grande campagne est un mode de jeu pouvant être pratiqué en solo. Elle commence en 1080 et se termine en 1530. Elle permet au joueur d'incarner la faction de son choix, et de lui faire atteindre des objectifs dans une période de temps limitée. Ces objectifs sont généralement la prise de possession de plusieurs territoires jusqu'à une date précise ou l'élimination d'une ou deux factions précisées (note : les objectifs varient en fonction de la difficulté choisie). Entre temps, le joueur peut coloniser d'autres territoires, faire prospérer sa faction, améliorer ses villes et ses châteaux, user de diplomatie ou recourir à des agents tels que les marchands et les assassins pour asseoir sa domination. Tout au long du jeu, le joueur sera confronté à des invasions ou des découvertes qui introduiront de nouvelles factions et unités, qu'il retrouvera également dans le mode de bataille. Par ordre de lecture selon le menu de jeu, voici la liste de toutes les factions qui apparaissent dans le jeu :

Faction Religion Disponibilité
Angleterre Catholique Jouable dès le début
France Catholique Jouable dès le début
Saint-Empire romain germanique Catholique Jouable dès le début
Espagne Catholique Jouable dès le début
Venise Catholique Jouable dès le début
Sicile Catholique Déblocable
Milan Catholique Déblocable
Écosse Catholique Déblocable
Empire byzantin Orthodoxe Déblocable
Russie Orthodoxe Déblocable
Les Maures Musulman Déblocable
Les Turcs Musulman Déblocable
Égypte Musulman Déblocable
Danemark Catholique Déblocable
Portugal Catholique Déblocable .
Pologne Catholique Déblocable
Hongrie Catholique Déblocable
États pontificaux Catholique Non jouable
Aztèques Païen Non jouable
Mongols Musulman Non jouable
Timurides Musulman Non jouable

Bataille personnalisée[modifier | modifier le code]

Le mode bataille personnalisée permet au joueur d'incarner la faction de son choix contre un ennemi prédéfini, en réglant au préalable plusieurs paramètres. Ces paramètres comprennent le type de combat (avec ou sans siège), l'emplacement de la bataille et le choix des unités. Il peut ainsi choisir l'emplacement du lieu de bataille parmi de nombreux choix, incluant des plaines, des déserts et des vallées. Le relief est multiple, et intègre des canyons, des ponts ou encore des lacs qui peuvent représenter un intérêt stratégique considérable lors du déroulement de la bataille. Il n'est pas possible en revanche de jouer des batailles navales ; néanmoins, les assauts ou les défenses de châteaux sont réalisables, intégrant si besoin divers équipements de siège (bélier, tour de siège, échelle). Le joueur peut paramétrer les infrastructures de la forteresse, pour augmenter la difficulté de l'assaut ou la facilité de la défense. Il peut ainsi choisir un simple village comme une imposante citadelle. Son armée est également paramétrable avec un panneau de sélection sur lequel il peut choisir les unités qu'il veut intégrer à la bataille. Chaque unité, qu'elle relève de l'infanterie, de la cavalerie ou de l'artillerie, nécessite un certain coût qui vient se prélever à la somme de départ, qui inclut 10 000 florins. Certaines unités ne sont toutefois pas multipliables à l'infini, du fait de leur importance ou de leur coût. De plus, le joueur ne peut pas dépasser la somme des 10 000 florins ; il a donc tout intérêt à être judicieux quant au choix de ses unités. S'il le désire, il peut générer une armée aléatoire par l'intermédiaire d'un bouton présent sur son tableau de bord, et en faire de même pour l'armée adverse. Enfin, le joueur a accès à toutes les factions du jeu (excepté les Rebelles), ainsi qu'à leurs unités. Libre à lui, si l'envie lui prend, de choisir des éléphants timurides qui combattront des paysans anglais. À la différence de la grande campagne, où la présence du général dans une bataille lui permet de bénéficier de gardes du corps, les chefs des batailles personnalisées sont de simples capitaines qui s'intègrent à leurs soldats, quels qu'ils soient. Un capitaine peut donc se retrouver assimiler à une unité d'infanterie, de cavalerie ou d'artillerie, en fonction de l'ordre établi dans le tableau de sélection.

Développement[modifier | modifier le code]

Après la sortie en 2004 de Rome: Total War (8 octobre 2004) par Creative Assembly, certains fans de la série regrettaient les éléments de gestion (comme les princesses ou l'importance de la religion) du précédent opus Medieval: Total War et conduisirent finalement à la création de Medieval II : Total War.

Il s'agit d'ailleurs du même moteur graphique que le jeu Rome: Total War, mais les graphismes sur Medieval II se voient améliorés par l'ajout du HDR.

Extension[modifier | modifier le code]

Une extension nommée Medieval II : Total War Kingdoms est sortie en France le 31 août 2007. Elle ajoute au jeu quatre campagnes et de nouvelles factions :

Il y a également de nouvelles unités pour les factions préexistantes mises en scène et quelques nouvelles batailles scénarisées, comme Battle of Maclodio, 1427, qui retrace la bataille de Maclodio.

Mods[modifier | modifier le code]

Différents mods ont été créés par les fans du jeux. Outre des corrections de bugs, les mods rajoutent entre autres de nouveaux territoires, de nouvelles factions et une amélioration de l'AI. Parmi les plus connus :

  • Stainless Steel : ce mod rajoute notamment de nouvelles provinces sur la carte, des nouvelles factions, deux types de campagne (période précoce ou tardive) et de nouvelles unités. Ce mod a été créé par « Gracul » est sa version la plus récente est la 6.4[3].
  • Third Age - Total War : permet au joueur de rejoindre le monde de la Terre du Milieu et de contrôler les factions humains, elfiques, naines, gobeline ou orcs. Chaque faction possède ses propres unités basées aussi bien sur le livre que sur les films de l'univers de Tolkien. Le mod inclut également des voix inédites, une nouvelle carte de campagne, de nouvelles cultures et de nouvelles cartes de bataille spécifiques à certains cité ou place forte (Minas Thirith, la Porte Noire, Isengard...). Développé par « TW_King_Kong », ce mod est resté à sa version 3.2[4].
  • DarthMod : inclut de nouvelles physiques de bataille, les charges de cavalerie étant par exemple beaucoup plus puissantes. Inclut également un nouveau AI de campagne et de bataille, de nouvelles régions et un rebalancement majeur des unités. Développé par « Darth Vader », ce mod a atteint sa version 1.4[5].

Bande sonore[modifier | modifier le code]

La bande son est signée Jeff Van Dyck[1]. Le début du thème principal est inspiré du morceau "A Daemite!" de la BO du jeu Blair witch Project.

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes obtenues
Médiéval II : Total War
Média Pays Notes
Jeuxvideo.com FR 17/20[6]
Canard PC FR 8/10[7]
Gamekult FR 8/10[8]
GameSpot US 88 %[9]
IGN US 89 %[10]
MeriStation ES 8,5/10[11]
3djuegos ES 9,4/10[12] [13]
Multiplayer IT 9,2/10[14][15]
Loading SE 8/10[16]
Pelaaja FI 92 %[17]
GameStar AL 91 %[18][19]
PC Games AL 88 %[20][21]
Compilations de notes
Metacritic US 88 %[22]
Game Rankings US 87.18 %[23]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en)« Medieval II Total War (2006) », sur jeffvandyck.com.
  2. a, b, c et d (en) « Medieval 2: Total War release summary », sur GameSpot.
  3. « Stainless Steel - TWC Wiki », sur www.twcenter.net (consulté le 9 mai 2015)
  4. « Third Age - Total War mod », sur Mod DB (consulté le 9 mai 2015)
  5. « >>>DarthMod 1.4D: The Last Episode<<<...Attack! », sur www.twcenter.net (consulté le 9 mai 2015)
  6. (en) superpanda, « Test du jeu Medieval II : Total War », sur Jeuxvideo.com,‎ .
  7. (fr) Omar Boulon, « Medieval II : Total War », Canard PC, no 136,‎ (lire en ligne).
  8. (fr) Poischich, « Test : Medieval II: Total War », sur Gamekult.com,‎ .
  9. (en) Jason Ocampo, « Medieval II:Total War Review », sur GameSpot.com,‎ .
  10. (en) Steve O'Hagan, « Medieval II: Total War Review », sur IGN.com,‎ .
  11. (es) Eugenio José Hurtado de Mendoza García, « Análisis Medieval II: Total War PC », sur MeriStation.com,‎ .
  12. (es) Álvaro Castellano, « Medieval II :Total War - Juego PC », sur 3djuegos.com,‎ .
  13. (es) Álvaro Castellano, « Medieval II :Total War - Juego PC », sur 3djuegos.com,‎ .
  14. (it) Simone Tagliaferri, « Medieval II:Total War (Medieval II : Total War) - PC », sur Multiplayer.it,‎ 17 novembre 2006 .
  15. (it) Simone Tagliaferri, « Medieval II:Total War (Medieval II : Total War) - PC », sur Multiplayer.it,‎ 17 novembre 2006 .
  16. (sv) phoenix_of_death, « Loading.se Recension - Medieval II:Total War », sur Loading.se,‎ .
  17. (fi) panu_pcpelaaja, « Medieval II:Total War / Arvostelut / Pelaajalehti », sur Pelaaja.com,‎ .
  18. (de) Michel Graf, « Medieval II : Total War - PC », sur GameStar.de,‎ .
  19. (de) Michel Graf, « Medieval II : Total War - PC », sur GameStar.de,‎ .
  20. (de) Dirk Gooding, « Medieval II :Total War », sur Pcgames.de,‎ .
  21. (de) Dirk Gooding, « Medieval II :Total War », sur Pcgames.de,‎ .
  22. (en) « Medieval II:Total War for PC Reviews », sur Metacritic.com.
  23. (en) « Medieval II:Total War for PC », sur GameRankings.com.

Liens externes[modifier | modifier le code]