Philippe Esnol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Philippe Esnol
Illustration.
Fonctions
Sénateur des Yvelines

(6 ans)
Élection 25 septembre 2011
Groupe politique SOC (2011-2013)
RDSE (2013-2017)
Maire de Conflans-Sainte-Honorine

(13 ans et 18 jours)
Prédécesseur Jean-Paul Huchon (PS)
Successeur Laurent Brosse
Conseiller général des Yvelines
Élu dans le canton de Conflans-Sainte-Honorine

(13 ans, 6 mois et 8 jours)
Prédécesseur Jean Guigné (DVG)
Successeur Fanny Ervera (PS)
Biographie
Date de naissance (64 ans)
Lieu de naissance Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste (1986-2013)
PRG (depuis 2013)[1]
Profession Cadre supérieur

Philippe Esnol, né le , est un homme politique français, membre du Parti radical de gauche.

Biographie[modifier | modifier le code]

  • Maîtrise de Droit (Faculté Paris II) et Diplômé de l’Institut supérieur d’interprétariat et traduction (anglais, espagnol)
  • 1986 - 1988 : Analyste Kepler Consultant, cabinet de conseil en organisation auprès des PME-PMI
  • 1988 - 1990 : Directeur de cabinet du Maire de Plaisir
  • 1990 - 1994 : Directeur de cabinet du Maire de Conflans-Sainte-Honorine
  • 1995 - 1998 : Attaché parlementaire de Michel Rocard au Sénat
  • 1986 - 2013 : Militant à la section de Conflans-Sainte-Honorine
  • 1992 - 1995 : Secrétaire de section de Conflans-Sainte-Honorine
  • 1995 - 1998 : Premier adjoint au Maire de Conflans puis conseiller municipal de 1998 à 2001
  • 1998 - 2011 : membre du conseil général des Yvelines
  • 2001 - 2014 : Maire de Conflans-Sainte-Honorine
  • 2011 - 2017 : Sénateur des Yvelines

Proche de Jean-Paul Huchon, président du conseil régional d'Île-de-France, et de l'ancien Premier ministre Michel Rocard, ancien maire de Conflans-Sainte-Honorine, ancien conseiller général des Yvelines et ancien sénateur.

En 2002, il est candidat à l'élection législative dans la 7e circonscription des Yvelines contre Pierre Cardo et est battu[réf. nécessaire].

Il est également proche de Pierre Cassen et du site internet Riposte laïque[2], avec qui il a organisé une conférence à Conflans en mai 2009[3].

Il est membre de l'équipe de campagne de Manuel Valls dans le cadre de la primaire visant à désigner le candidat socialiste à l'élection présidentielle de 2012.

En octobre 2013, il annonce qu'il quitte le Parti socialiste pour rejoindre le Parti radical de gauche et le groupe RDSE au Sénat. Parmi ses motivations, il évoque de nombreux désaccords avec le parti, et dénonce un « parti d'apparatchiks » et l'attitude de son premier secrétaire, Harlem Désir, notamment sur l'affaire Leonarda[1].

En rupture avec la gauche francilienne, il annonce son soutien à Valérie Pécresse, candidate de la droite et du centre aux élections régionales de décembre 2015[4].

En juillet 2016, il adhère au mouvement « En marche ! » d'Emmanuel Macron[5].

En août 2017, il annonce se représenter aux sénatoriales. N'ayant pas reçu l'investiture LREM, il se présente sous l'étiquette « majorité présidentielle »[6].

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]