Marie Derain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marie Derain de Vaucresson
Naissance
département de Saône-et-Loire
Pays de résidence France
Profession
Juriste
« Défenseure des enfants » auprès du Défenseur des droits - Directrice de service de la Protection judiciaire de la jeunesse - Ministère de la Justice
Conjoint
Jean-Baptiste Trutié de Vaucresson

Marie Derain, née le dans le département de Saône-et-Loire[1], est une juriste spécialiste française des droits de l'enfant[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une licence de droit qu'elle passe à Dijon, elle rejoint Paris pour y obtenir une maitrise en droit privé et le diplôme de l’institut de criminologie, en préparant le concours de l'école nationale de la magistrature (ENM). Marquée par des éducateurs croisés lors de son parcours, elle renonce à devenir juge des enfants pour un travail plus proche du terrain. En 1997, elle entre à la Protection judiciaire de la jeunesse[1].

Elle occupe différents postes en services déconcentrés, à l'« École nationale de la protection judiciaire de la jeunesse » comme responsable de formation des directeurs et des cadres, à la direction des politiques éducatives et de l'audit de la direction inter-régionale Ile-de-France - Outre-mer, puis en administration centrale.

En 2010, comme « directrice des services de la protection judiciaire de la jeunesse », elle est mise à disposition auprès de la Sénatrice Isabelle Debré, parlementaire en mission sur la situation des mineurs isolés étrangers en France [3],[4].

Par ailleurs, entre 2007 et 2011, elle est vice-présidente des Scouts et Guides de France[4] après y avoir exercé différentes fonctions locales et nationales, dans les domaines de la pédagogie, de la formation et de la politique de la ville.

Elle est membre de la Commission de classification des œuvres cinématographiques de 2003 à 2014.

Du au , elle occupe le poste de « défenseure des enfants », adjointe du Défenseur des droits, vice-présidente du collège chargé, auprès de lui, de la défense et de la promotion des droits de l'enfant.

Du au , elle est en mission d'appui auprès de Laurence Rossignol, Secrétaire d'État chargée de la famille, de l'enfance, des personnes âgées et de l'autonomie. Elle coordonne pour l'État français la préparation et la réalisation de l'audition devant le Comité des Droits de l'Enfant de l'ONU (13 et ).

Du au , elle est Conseillère « droits de l'enfant » au Cabinet de Laurence Rossignol, ministre des familles, de l'enfance et des droits des femmes. Elle contribue à la réforme de la protection de l'enfance (loi du ) et au premier plan de mobilisation et de lutte contre les violences faites aux enfants. Elle travaille à la mise en place et à l'installation du Conseil Enfance et Adolescence du HCFEA (Haut Conseil de la Famille, de l'Enfance et de l'Âge). Pour la première fois, un conseil de 12 enfants et adolescents est directement associé aux travaux d'une instance de cette nature.

Elle est membre du conseil de l'enfance et de l'adolescence du HCFEA.

Le , Marie Derain de Vaucresson est nommée secrétaire générale du CNPE Conseil national de la protection de l'enfance (CNPE) par Agnès Buzyn, nouvelle Ministre des Solidarités et de la Santé. À la fin de son mandat, en décembre 2019, Marie Derain de Vaucresson rejoint la Direction de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, pour une courte mission d'appui sur la réforme du Code de la Justice Pénale des Mineurs.

Le 1er avril 2020, Marie Derain de Vaucresson intègre l'Inspection Générale de la Justice.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Chevalier dans l'Ordre National du Mérite (Décret du [5])

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Marie Derain : enfant de Chalon devenue défenseure des enfants », sur lejsl.com, (consulté le 18 mars 2013)
  2. La-Croix.com, « Le Vatican s’est engagé à protéger les enfants », sur La Croix, (consulté le 27 décembre 2018)
  3. Communiqué de presse du 13 juillet 2011 : Nomination des adjointes du Défenseur des droits
  4. a et b Trois adjointes pour le défenseur des droits (nominations.acteurspublics.com, 18 juillet 2011)
  5. Décret du 14 novembre 2013 portant promotion et nomination (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]