Maison internationale des poètes et des écrivains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maison internationale des poètes et des écrivains
Présentation
Type
habitation
Destination initiale
commerce, habitation
Destination actuelle
association culturelle
Architecte
inconnu
Construction
Propriétaire
particulier
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Commune
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

(Voir situation sur carte : Ille-et-Vilaine)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Saint-Malo

(Voir situation sur carte : Saint-Malo)
Point carte.svg

La Maison internationale des poètes et des écrivains est une association culturelle créée en 1990, abritée dans une des plus vieilles maisons de Saint-Malo intra-muros du début du XVIIe siècle.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1981, Dodik Jégou organise les Rencontres poétiques internationales de Bretagne qu'elle préside depuis 1982. Ses locaux devenant trop petits, elle trouve cette maison qui devient, en 1990, par l'intervention de la mairie de Saint-Malo, le siège de la Maison des poètes et des écrivains, une association culturelle initiée en collaboration avec Gwen Jégou, son mari.

Le , l'inauguration eu lieu en présence, entre autres, de René Couanau (député-maire de la ville), de Federico Mayor Zaragoza (directeur général de l'UNESCO)[1], d'Édouard Maunick, de Claude Couffon, du parrain de cette maison, l'écrivain Camilo José Cela (prix Nobel de littérature) et de l'écrivain Pierre-Jakez Hélias.

Plusieurs milliers de personnalités du monde des arts, des lettres et des sciences y furent reçues, comme Jorge Amado, Alvaro Mutis, Kenneth White, Jean Malaurie, Dominique Fernandez, Li-Yu-Min ou Robert Sabatier.

Cette maison collabore à divers projets qu'elle initie ou qu'elle soutient, et travaille avec diverses associations sur le plan national ou international pour des manifestations comme les Belles Étrangères, l'Année Mozart, les Fotofolies, la Fureur de lire, la Journée de la Poésie, le Printemps des Poètes ou Étonnants voyageurs.

Les conférences ou les manifestations culturelles qui s'y déroulent sont enregistrées et archivées dans une vidéothèque.

Architecture[modifier | modifier le code]

Cette maison datant du début du XVIIe siècle ayant échappée à l'incendie de 1661[2], ainsi qu'aux bombardements alliés de 1944, a une façade qui rappelle les châteaux arrière des bâtiments navals de ce temps. Elle a été bâtie par un architecte et des charpentiers de marine qui ont réutilisé en partie des matériaux de récupération de navires (colonnes de bois, limon en forme de mât de l'escalier tournant, etc.). Sa façade est percée de baies vitrées à petits carreaux ouvrant sur l'extérieur et des volets de bois en intérieur.

Elle s'élève sur trois niveaux avec combles, et présente aujourd'hui, après aménagements, cinq niveaux utilisables. Son entrée principale donne au no 5 rue du Pélicot, et une seconde au no 12 rue Corne-de-Cerf. Elle est inscrite aux monuments historiques depuis le 14 février 1946[3].

Comité d'honneur [4][modifier | modifier le code]

Événements[modifier | modifier le code]

Conférences[modifier | modifier le code]

  • échanges internationaux :
    • La Bretagne et l'Europe ;
    • La Pologne aujourd'hui ;
    • Les réfugiés tibétains du Ladakh ;
    • L'esprit libertaire ;
    • Les sorciers et les magiciens dans la littérature du Moyen Âge ;
    • L'extinction des dinosaures.

Spectacles[modifier | modifier le code]

  • contes et légendes : Charles Dauvergne, Marie-Jo Joulaud, Francis Guilard, Roger le contou, et Fred le disou ;
  • promenades littéraires contées avec des comédiens et des musiciens dans le vieux Saint-Malo.

Rencontres[modifier | modifier le code]

  • rencontres internationales de poésie ;
  • rencontres avec des établissements scolaires.

Ateliers[modifier | modifier le code]

  • club d'anglais pour les enfants ;
  • traduction d'espagnol ;
  • écriture ;
  • poésie ;
  • calligraphie.

Édition[modifier | modifier le code]

  • réalisation de recueils, plaquettes ou DVD.

Prix décernés par l'association[modifier | modifier le code]

  • grand prix international de poésie Guillevic-Ville de Saint-Malo ;
  • prix Georges-Perros ;
  • prix Imram en langue bretonne.

Bibliothèque[modifier | modifier le code]

Située au dernier étage, elle contient un ensemble d'ouvrages ayant trait à la poésie.

Direction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Migliorini Robert, « Le lieu. Une maison de légendes à Saint-Malo », La Croix,‎ , p. 15
  2. Dit aussi la « Grande Brûlerie ».
  3. Notice no PA00090854, base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. Dodik Jégou et Christophe Penot, La Maison internationale des poètes et des écrivains, Saint-Malo, Éditions Cristel, 2002 , 57 p. (ISBN 2-84421-023-6)
  5. Article du Télégramme en date du 02.09.2015

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christophe Penot, La Maison internationale des poètes et des écrivains, [entretiens avec Dodik Jégou], Éditions Cristel, décembre 2002, 64.p. (ISBN 2-84421-023-6)
  • Mario Vargas Llosa, Entretien avec Mario Vargas Llosa, Éditions Terre de Brume, 2003

Articles connexes[modifier | modifier le code]