Louis de France (1751-1761)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Louis-Joseph de France.
Louis-Joseph de France
Description de cette image, également commentée ci-après

Louis-Joseph-Xavier de France, duc de Bourgogne par Jean Martial Frédou (1760)
(Versailles, Musée national du Château et des Trianons)

Biographie
Titulature Duc de Bourgogne
Dynastie Maison capétienne de Bourbon
Naissance
Versailles (France)
Décès (à 9 ans)
Sépulture Nécropole de Saint-Denis
Père Louis-Ferdinand
Mère Marie-Josèphe de Saxe
Description de cette image, également commentée ci-après

Duc de Bourgogne

Louis-Joseph Xavier, né le à Versailles, mort le , était un prince de sang royal français de la dynastie des Bourbons.

Troisième enfant et fils aîné du dauphin Louis-Ferdinand et le second[1] de Marie-Josèphe de Saxe, Louis-Joseph de France est donc le frère des futurs rois Louis XVI, Louis XVIII et Charles X. Il est titré duc de Bourgogne par son grand-père, Louis XV. Il portait pour armes un écartelé de France et de Bourgogne ancien[2].

À sa naissance à 4 heures du matin[3], les cloches des églises de Paris se mettent à sonner et le roi Louis XV décrète trois jours de chômage et d'illuminations, le nouveau-né étant héritier de la couronne de France[4]. La gravure de Martin Marvie et Jean Ouvrier d'après Charles-Nicolas Cochin Vue perspective de la décoration élevée sur la terrasse du château de Versailles pour l'illumination et le feu d'artifice qui a été tiré à l'occasion de la naissance de Monseigneur le duc de Bourgogne le 30 décembre 1751 fait mémoire de ces célébrations[5].

Enfant intelligent, il est adulé par ses parents.

Victime d'une mauvaise chute dont il tait la cause sans doute pour éviter au coupable d'être châtié (chute de cheval ou chahut avec un camarade dont on aurait rendu responsable son entourage), les chirurgiens l'opèrent pour extirper la tumeur qui s'est installée sur le fémur. Le manque d'asepsie de l'époque entraîne une tuberculose osseuse qui va être la cause du décès de l'enfant de 9 ans[6].

La mort du petit duc de Bourgogne inaugure une longue série de deuils et de déboires pour la famille royale de France (en 1763, le roi de Pologne son grand-père, également électeur de Saxe, décède, tandis que le Traité de Paris consomme le recul de la France sur le plan international ; l'archiduchesse Joseph née Marie-Isabelle de Bourbon-Parme, meurt à la fin de cette même année après avoir donné naissance à une petite fille qui ne survit pas; en 1765, c'est la mort de son oncle le duc de Parme, et de son père le Dauphin ; en 1766, celle du roi déchu de Pologne, duc en viager de la Lorraine, ; en 1767, c'est le tour de la dauphine, et en 1768 celui de la reine).

Le duc de Berry, âgé de seulement 6 ans, avait été donné comme compagnon par ses parents au petit prince mourant. Le décès de son frère aîné, constamment donné en exemple, va éprouver le futur Louis XVI qui donnera à son fils aîné, promis également à une vie très brève, les mêmes prénoms de Louis-Joseph Xavier.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Louis avait épousé en première noce Marie-Thérèse d'Espagne qui lui avait donné une fille morte jeune
  2. Hervé Pinoteau, La symbolique royale française, Ve - XVIIIe siècle, P.S.R. éditions, 2004, p. 518.
  3. Livre de raison de la famille de Boysson, f° du 21 septembre 1751
  4. Bernard Vincent, Louis XVI, Gallimard Folio Biographies, 2006, p. 26.
  5. Collections Cooper-Hewitt, Smithsonian Design Museum, Gravure par Martin Marvie et Jean Ouvrier
  6. Jean-Christian Petitfils, Perrin 2010 T.1 p. 33-34

Sur les autres projets Wikimedia :