Jean-Frédéric de Brunswick-Calenberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean-Frédéric de Brunswick-Calenberg
Illustration.
Portrait de Jean-Frédéric de Brunswick-Calenberg.
Titre
13e Duc de Brunswick-Lunebourg
Prince de Calenberg

(14 ans)
Prédécesseur Georges-Guillaume de Brunswick-Lunebourg
Successeur Ernest-Auguste de Hanovre
Biographie
Dynastie Seconde maison Welf
Date de naissance
Lieu de naissance Herzberg am Harz
Date de décès (à 54 ans)
Lieu de décès Augsbourg
Sépulture Welf family mausoleum
Père Georges de Brunswick-Calenberg
Mère Anne-Éléonore de Hesse-Darmstadt
Fratrie Georges-Guillaume de Brunswick-Lunebourg
Ernest-Auguste de Hanovre
Conjoint Bénédicte-Henriette du Palatinat
Enfants voir section
Religion Luthéranisme puis Catholicisme

Jean-Frédéric (, Herzberg, Augsbourg) est duc de Brunswick-Lunebourg et prince de Calenberg de 1665 à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Frédéric est le troisième fils du duc Georges de Brunswick-Calenberg et d'Anne-Éléonore de Hesse-Darmstadt. En 1649, il est témoin d'une lévitation de Joseph de Cupertino et se convertit au Catholicisme en 1651.

En 1665, son frère aîné Georges-Guillaume, jusqu'alors prince de Calenberg, hérite de la principauté de Lunebourg et confie le Calenberg à Jean-Frédéric, qui y règne jusqu'à sa mort. Son frère cadet Ernest-Auguste lui succède.

Jean Frédéric ayant fait plusieurs fois le voyage de Venise, il s'y était affectionné à la noblesse, fut agrégé au Corps des Nobles en 1668.

En 1676, il engage Gottfried Wilhelm Leibniz comme bibliothécaire ducal.

Descendance[modifier | modifier le code]

Le , Jean-Frédéric épouse à 43 ans Bénédicte-Henriette, fille du comte palatin Édouard prince Palatin et d'Anne de Gonzague de Clèves, qui en a 16. Quatre filles sont nés de cette union :

Devenue veuve, la princesse Bénédicte retourna en France où, proche parente de plusieurs princesses du sang, elle fut reçue à la cour. Elle confia l'éducation de ses filles aux religieuses de l'Abbaye de Maubuisson dont une de ses tantes, Louise-Hollandine du Palatinat était abbesse. Son beau-frère, le prince de Salm, étant un proche de l'empereur Léopold Ier du Saint-Empire, ce qui permit à la princesse Bénédicte de mariée sa fille cadette de devenir impératrice . La jeune fille épousa en 1698 l'archiduc Joseph; futur empereur Joseph Ier du Saint-Empire.

Liens externes[modifier | modifier le code]