Eberhardine de Brandebourg-Bayreuth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eberhardine de Brandebourg-Bayreuth
Christiane Eberhardine de Saxe-Pologne
Christiane Eberhardine de Saxe-Pologne
Titre
Reine de Pologne
Grande-duchesse de Lituanie

(13 ans, 7 mois et 12 jours)
Prédécesseur Marie Casimire Louise de La Grange d'Arquien
Successeur Catherine Opalińska
Reine de Pologne
Grande-duchesse de Lituanie

(18 ans, 1 mois et 27 jours)
Prédécesseur Catherine Opalińska
Successeur Catherine Opalińska
Biographie
Dynastie Maison de Hohenzollern
Date de naissance
Date de décès (à 55 ans)
Père Christian-Ernest de Brandebourg-Bayreuth
Mère Sophie-Louise de Wurtemberg
Conjoint Auguste II de Pologne

Christiane Eberhardine de Brandebourg-Bayreuth, née le Bayreuth, décédée le Pretzsch, fut princesse-électrice de Saxe, reine de Pologne et grande-duchesse de Lithuanie[1]. Mariée à Frédéric-Auguste de Saxe, élu roi de Pologne en 1697 sous le nom d'Auguste II, elle fut reine de Pologne par mariage mais refusa de se convertir au catholicisme et ne fut jamais couronnée. Son attitude lui valut une grande popularité en Saxe, où l'on craignait que la conversion au catholicisme du prince ne se traduise par une tentative de recatholicisation autoritaire. Elle était surnommée Sachsens Betsäule (le pilier de prière de la Saxe). Elle était devenue princesse-électrice lorsque son mari avait accédé à cette dignité à la mort de son frère aîné Jean-Georges IV de Saxe en 1694.

Famille[modifier | modifier le code]

Eberhardine de Brandebourg-Bayreuth

Fille de Christian-Ernest de Brandebourg-Bayreuth et de Sophie-Louise de Wurtemberg.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Le 20 janvier 1693 Eberhardine de Brandebourg-Bayreuth épousa le prince Frédéric-Auguste de Saxe, dit le fort, futur Auguste II de Pologne (1670-1733).

Un enfant est né de cette union : Auguste, dernier roi de Pologne sous le nom d'Auguste III.

Décès[modifier | modifier le code]

À son décès, pour la cérémonie funèbre organisée à l'église Saint Paul (église de l'université de Leipzig)[2], Jean-Sébastien Bach composa sa célèbre "Ode funèbre" (Trauerode BWV 198).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
Blason Eberhardine de Brandebourg-Bayreuth.svg parti de deux coupé de quatre : en 1) coupé de gueule et d’argent, en 2) d’argent à l’aigle de gueules bequée languée, membré et liée d’or, en 3) d’argent à l’aigle de sable, bequée, languée liée et couronnée d’or, en 4) d’argent au griffon contournée de gueules armé et lampassé d’or, en 5) d’azur au griffon de gueules, armé et lampassé d’or, en 6) d’or au griffon de sable armé et lampassé d’or, en 7) d’or à l’aigle de sable, becquée, languée, membrée et couronnée d’or, un croissant d’argent surmonté d’une croisette du même brochant sur la poitrine, en 8) d’argent au griffon barré de sinople et de gueules, en 9) d’or à l’aigle de sable, becquée, languée, membrée et couronnée d’or et liée d’argent, en 10) partie d’argent et de gueules, en 11) d’or au lion de sable, armé et lampassé de gueules, à la bordure camponée de gueules et d’argent, en 12) contre écartelé d’argent et de sable, en 13) de gueules à la croix ancrée d’argent, en 14) de gueules plain[3].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]