Lolo (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lolo.
Lolo
Titre original Lolo
Réalisation Julie Delpy
Scénario Julie Delpy
Eugénie Grandval
Acteurs principaux
Sociétés de production The Film
France 2 Cinéma
Mars Films
Wild Bunch
Tempête sous un crâne
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée h 39
Sortie 2015

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Lolo est une comédie française réalisée par Julie Delpy et sortie en 2015.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Violette est une femme parisienne divorcée hystérique et hypocondriaque du milieu de la mode, qui vit seule avec son fils Lolo, artiste peintre contemporain en herbe avec qui elle a une relation fusionnelle. Ses diverses tentatives pour retrouver un conjoint ne sont que des échecs. Alors qu'elle se trouve à Biarritz, elle se laisse aller un soir avec Jean-René, un informaticien qu'elle considère pourtant comme un provincial naïf et simplet. Mais l'idylle devient plus sérieuse au fil de ses vacances basques. Quand Jean-René part s'installer à Paris pour raison professionnelle, il va bientôt rencontrer Lolo, qui l'accueille avec une apparente grande ouverture d'esprit, à la satisfaction de Violette. Lorsque Jean-René s'installe chez Violette, les rapports de Jean-René et Lolo prennent une tournure plus compliquée. Jean-René est sur le point de livrer son logiciel de transactions boursières à ultra-haute fréquence à un grand groupe bancaire qui lui promet un avenir exceptionnel. Tout semble sourire à tout le monde, mais un grain de sable grippe les rouages.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Certaines scènes ont été tournées dans les studios de la Cité du cinéma de Luc Besson à Saint-Denis. La scène de la réception avec Karl Lagerfeld a été tournée à la station de métro Porte des Lilas, dédiée aux tournages des longs métrages[2].

Bande originale[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent du générique de l'œuvre audiovisuelle présentée ici. Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Musiques non mentionnées dans le générique 

Par Mathieu Lamboley :

  • Violette's Theme (Opening), durée : 1 min 3 s.
  • Violette's Theme, durée : 1 min 45 s.
  • Jean-René's Theme, durée : 46 s.
  • Working Dance, durée : 51 s.
  • Dîner, durée : 44 s.
  • Beaubourg, durée : 39 s.
  • Lullaby, durée : 31 s.
  • Lolo Malefic II, durée : 42 s.
  • Broken Arm, durée : 39 s.
  • Itching Powder, durée : 21 s.
  • The Real Story, durée : 2 min 19 s.
  • Mystery, durée : 36 s.
  • Happy Ending, durée : 1 min 17 s.
  • Waiting Time, durée : 50 s.
  • Christmas in Paris, durée : 1 min 28 s.

Accueil[modifier | modifier le code]

Réception critique et Box-office[modifier | modifier le code]

Si Les Inrockuptibles donnent un avis plutôt positif bien qu'assez neutre[3], tout comme L'Express[4], L'Obs titrant « C'est raté », reste très critique, donnant la note de zéro étoile sur quatre, précisant que pour ce long métrage mélangeant différents personnages, « la fusion n'opère pas, et le film reste en kit, semblable à une liste d'intentions qui ne s'emboitent jamais[5]. » Le Figaro, encore plus virulent dans sa critique, intitule ce film « le nanar de la semaine », reprochant que « la réalisatrice mélange comédie populaire et grossièreté »[6]. Le Monde, sous la plume d'Isabelle Regnier, donne une note en dessous de la moyenne, tout comme Clément Ghys de Libération qui remarque que ce long métrage « ennuie »[7], tandis qu'Isabelle Danel du magazine Première donne une note de deux sur quatre[8]. Finalement, le site AlloCiné, condensant 24 critiques de presse, ressort une note globale de trois étoiles sur cinq[9]. Malgré tout, les entrées la première semaine sont bonnes[10] et le film réalise finalement plus de 900 000 entrées (906 840 exactement)[1] devenant ainsi le plus gros succès de Julie Delpy en tant que réalisatrice en France[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Lolo », JP's Box-Office (consulté le 11 janvier 2016)
  2. http://www.l2tc.com
  3. JBM, « “Lolo” : Julie Delpy laisse libre cours à sa veine fantastique », sur lesinrocks.com, (consulté le 21 novembre 2015)
  4. SB, « Lolo, un film fantasque et imprévisible », sur lexpress.fr,
  5. Guillaume Loison, « C'est raté : De mal en Delpy », L'Obs, no 2660,‎ du 29 octobre au 4 novembre 2015, p. 105 (ISSN 0029-4713)
  6. (inscription nécessaire) EN, « Avec Lolo, Julie Delpy se régale de gros mots », Cinéma, sur lefigaro.fr, (consulté le 21 novembre 2015)
  7. CG, « «Lolo», fiston sans concession », sur next.liberation.fr, (consulté le 21 novembre 2015)
  8. « Les critiques de Premiere : Lolo », sur premiere.fr
  9. « Lolo - film 2014 », sur allocine.fr
  10. MD, « Box-office : Lolo en passe de devenir le plus gros succès de Julie Delpy », sur lefigaro.fr, (consulté le 21 novembre 2015)
  11. « LUMIERE : Films directed by Julie Delpy », sur lumiere.obs.coe.int (consulté le 8 mai 2017)

Article de presse[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]