Farida Rahouadj

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Farida Rahouadj
Description de cette image, également commentée ci-après
Farida Rahouadj par Manuel Peskine, 2020.
Naissance (57 ans)
Salon-de-Provence, Bouches-du-Rhône
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Actrice
Films notables Convoi exceptionnel
Qu'un seul tienne et les autres suivront
Séries notables Les Sauvages
Les Bracelets Rouges
Site internet Agence UBBA

Farida Rahouadj, née le à Salon-de-Provence, est une comédienne française. Elle s'est illustrée dans le cinéma d'auteur (Convoi exceptionnel) et grand public (Paparazzi), les séries télévisées (Les Sauvages, Les Bracelets rouges), le théâtre public (J'aurais voulu être égyptien, mise en scène de Jean-Louis Martinelli) ou encore les comédies musicales (L'Autre Proust).

Après avoir été l'élève d'Antoine Vitez[1] au théâtre national de Chaillot, Farida Rahouadj débute sous la direction de Patrice Chéreau. Elle a par ailleurs participé à des ateliers à Moscou sous la direction d'Anatoli Vassiliev.

Longtemps mariée au musicien américain Bobby Thomas Jr. (batteur, percussionniste de Weather Report, Joe Zawinul, Stan Getz) elle est aujourd'hui la compagne du réalisateur Bertrand Blier[2], le père de sa fille[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et premiers pas sur les planches[modifier | modifier le code]

Farida Rahouadj est une comédienne française née le 23 avril 1965 à Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône) d'origine algérienne, chaouie[réf. nécessaire]. C'est à quelques kilomètres de là, à Saint-Chamas, petit village provençal de pêcheurs, qu'elle grandit. Elle est élevée par sa mère qui s'occupe également de ses 7 autres frères et sœurs, pendant que son beau-père est chauffeur de trains de marchandises.

Adolescente, elle retrouve Salon de Provence, sa ville natale, pour y préparer un Baccalauréat économique et social au lycée Adam de Craponne. Elle se découvre une passion pour la musique et évolue un certain temps au sein de la scène rock-punk locale. Elle chante notamment aux côtés des futurs fondateurs du groupe "Urgent" et de la toujours active salle de rock "Le Portail Coucou" ; une expérience qui l'amènera à participer à la création du spectacle La méthode de Léo Ferré, mis en scène par Richard Martin, actuel directeur du Théâtre Toursky à Marseille, avec la participation du groupe marseillais Leda Atomica avec qui elle chantera un temps. C'est à la même époque qu'elle se découvre une passion pour les planches et intègre le Théâtre de Recherche de Marseille. Après deux années passées dans cette école qui lui aura permis de vivre ses premières expériences théâtrales, elle quitte la cité phocéenne pour Paris.

Carrière[modifier | modifier le code]

Années 90 et premiers pas au cinéma[modifier | modifier le code]

À Paris, Farida réussit le concours d'entrée à l'école que dirige Antoine Vitez au Théâtre national de Chaillot[4]. Elle décroche au même moment un rôle dans la pièce Les Paravents de Jean Genet, mise en scène par Patrice Chéreau au Théâtre des Amandiers à Nanterre. C'est là que Farida rencontre celle qui deviendra sa mère spirituelle, et lui servira de guide tant dans la vie que sur les planches, la grande tragédienne, Maria Casarès. Elle y fait également la connaissance de ceux qui deviendront ses compagnons de route Dominique Blanc, Zinedine Soualem… Plus tard, elle crée le rôle de la Princesse Negroni dans Lucrèce Borgia, mis en scène par Antoine Vitez, qu'elle jouera en Italie à Venise et Florence[5]. Fin des années 1980, elle retrouve Maria Casarès dans Ce soir on improvise de Luigi Pirandello, mis en scène par Lucien Pintilié au Théâtre de la Ville, et sur la scène du théâtre de Gennevilliers dans Hécube d'Euripide dirigée par Bernard Sobel. En 1995, elle est également présente à ses côtés pour ce qui sera le dernier rôle joué par la tragédienne, Les œuvres complètes de Billy the Kid de Michael Ondaatje, mis en scène par F. Hoffmann au Théâtre national de la Colline.

Les années 1990 marquent les premiers pas de Farida Rahouadj dans le cinéma. Elle décroche son premier rôle dans Rue du Bac de Gabriel Aghion. Très vite ses apparitions sur le grand et petit écran se multiplient : aux côtés de Béatrice Dalle dans La Fille de l'air de Maroun Bagdadi, dans La Nuit sacrée de Nicolas Klotz, dans Paparazzi d'Alain Berbérian ou encore Vivre au paradis de Bourlem Guerdjou.

Les années 2000 en tête d'affiche[modifier | modifier le code]

Elle se hisse en tête d'affiche en 2003 avec son rôle dans Les Côtelettes de Bertrand Blier, qu'elle joue d'abord au théâtre et au cinéma aux côtés de Michel Bouquet, Philippe Noiret et Catherine Hiegel. C'est le début de sa collaboration avec Bertrand Blier : Combien tu m'aimes ?, Le Bruit des glaçons, et enfin, en 2019, dans Convoi exceptionnel où elle tient le rôle principal féminin aux côtés de Christian Clavier et Gérard Depardieu.

Elle figure au casting de réalisateurs très différents : Jean-Michel Ribes en 2008 pour Musée haut, musée bas, Léa Fehner en 2009 dans Qu'un seul tienne et les autres suivront, qui lui permet d'avoir une résonance à l'international[6], Nicolas Castro dans Des lendemains qui chantent ou Alix Delaporte pour Le Dernier Coup de marteau nommé pour le meilleur scénario à la Mostra de Venise[7].

En 2017, elle passe également à la mise en scène avec le spectacle L'autre Proust[8] dans lequel elle chante accompagnée au piano par Vincent Leterme. En 2019, elle joue dans la série produite et diffusée par Canal+, Les Sauvages, adaptée des romans de Sabri Louatah et mise en scène par Rebecca Zlotowski. Cette série avec Roschdy Zem et Amira Cazar, décroche en 2019 le record de streaming des créations originales de Canal+[9].

En 2020, elle est à l'affiche du film Gagarine, réalisé par Fanny Liatard et Jérémy Trouilh, en sélection officielle du Festival de Cannes 2020. Elle reçoir le prix du meilleur second rôle féminin de l'édition du Festival Jean Carmet 2020 [10].

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Transfuge, n° 144, 21 décembre 2020.
  2. Bertrand Blier et sa femme Farida Rahouadj - Générale de la pièce de théâtre Tout ce que vous voulez au Théâtre Edouard VII, Pure People, 19 septembre 2016.
  3. Bertrand Blier, VSD, 30 septembre 2008.
  4. « Farida Rahouadj : "La mélancolie fait partie de moi, elle me berce et me câline" », sur www.franceinter.fr (consulté le )
  5. Dossier de presse, « Farida Rahouadj dans l'Autre Proust », sur Sceneweb, (consulté le )
  6. (en) Leslie Felperin et Leslie Felperin, « Silent Voices », sur Variety, (consulté le )
  7. « Farida Rahouadj et Le cose che restano de Tavarelli », sur Cineuropa - le meilleur du cinéma européen (consulté le )
  8. « L'autre Proust - Extraits » [vidéo], sur YouTube (consulté le ).
  9. « Les sauvages bat un record pour une Création originale Canal+ », sur Le Film Français (consulté le )
  10. « Palmarès de la 26e édition du Festival Jean Carmet », sur Ciné Bocage - Festival Jean Carmet, (consulté le )
  11. Festival Jean Carmet des Seconds Rôles 2020 (édition n°26), sur allocine.fr, consulté le 5 novembre 2022

Liens externes[modifier | modifier le code]