Un château en Italie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Un château en Italie
Réalisation Valeria Bruni Tedeschi
Scénario Valeria Bruni Tedeschi
Noémie Lvovsky
Agnès de Sacy
Acteurs principaux
Sociétés de production SBS Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique
Durée 104 minutes
Sortie 2013

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Un château en Italie est un film français de Valeria Bruni Tedeschi sorti le . Il est présenté en compétition officielle lors du Festival de Cannes 2013.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans une grande famille bourgeoise italienne qui doit vendre la propriété familiale, Louise rencontre Nathan et s'occupe de son frère malade.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Projet et réalisation[modifier | modifier le code]

Présentations festivalières et sorties nationales[modifier | modifier le code]

Le 18 avril 2013, Un château en Italie est retenu dans la sélection officielle du 66e festival de Cannes. Ce choix constitue une certaine surprise[1], pour un film qui n'avait pas été cité par la presse spécialisée dans la liste des candidats possibles à une sélection dans la compétition principale, et fait de sa réalisatrice la seule femme en lice pour la Palme d'or[2].

Réception critique[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Remarques[modifier | modifier le code]

  • Lors de la séquence de fécondation in vitro, la voix entendue (de même probablement que les mains apparaissant à l'image) sont celles de René Frydman[3]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pascal Stevens, « Une tragi-comédie nombriliste mais sincère», Femmes d'aujourd'hui, Editions Sanoma, Malines, 31 octobre 2013, p.45

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cannes 2013 : Coen, Polanski et Ozon en lice ; Sofia Coppola, Breillat ou Malick sont écartés de la compétition dans Télérama du 18 avril 2013.
  2. Au programme des festivités cannoises, films-monde et cinéma de genre(s) par Jacques Mandelbaum dans Le Monde du 19 avril 2013.
  3. Scène en 0h58, René Frydman est crédité au générique par erreur sous "René Friedman", mais le générique mentionne bien quelques lignes plus bas "Hôpital Béclère"

Liens externes[modifier | modifier le code]