Le Petit Paumé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Petit Paumé

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Le Petit Paumé

Création 1968
Fondateurs Jean-Claude Buchs, Paul, Marcel, Guy Lescoeur
Personnages clés Aymar Grison
Forme juridique Association loi de 1901
Slogan Indépendant et impertinent depuis 1968
Siège social Drapeau de France Écully (France)
Direction Clément Foltzer, Ariane Tournier, Nicolas Wrobel
Activité Publicité, Tourisme, Gastronomie
Produits Guide papier, site internet, application mobile, événementiel
Effectif 30
Site web www.petitpaume.com

Le Petit Paumé est une association à but non lucratif créée en 1968, composée d'étudiants d'EMLYON Business School, qui publie un guide des restaurants et des sorties à Lyon.

Historique[modifier | modifier le code]

Le Petit Paumé est édité pour la première fois en 1968 par un groupe d'étudiants d'EMLYON Business School, école encore appelée à l'époque ESCAE Lyon. Financé par une seule publicité d'une valeur de 100 francs[1], le guide qui est alors tiré à 100 exemplaires, est destiné aux étudiants des nouvelles promotions de l'école, afin de leur faciliter la découverte de Lyon. Son nom est inspiré de la chanson de Jacques Brel, Les Paumés du petit matin (1962).

Les années 70 marquent ensuite une période d'essor considérable pour le guide :

  • en 1971 : la distribution du guide s'élargit aux Lyonnais
  • en 1972 : apparition des premières critiques de restaurants qui deviendront par la suite un de ses éléments les plus caractéristiques
  • en 1973 : le label « RPPP » (Recommandé Par le Petit Paumé) est créé pour récompenser les établissements préférés par les membres de l'association
  • en 1978 : le guide est réalisé pour la première fois en couleur et atteint les 100 000 exemplaires

Pendant les années 80, Le Petit Paumé s'installe en tant que véritable institution de la ville de Lyon par :

  • le passage de 100 000 à 200 000 exemplaires imprimés
  • l'apparition de nouvelles rubriques aujourd'hui emblématiques telles que la rubrique dite "Fripon"
  • la victoire du Petit Paumé contre le Petit Futé sur le plan juridique, le premier pouvant garder son nom au détriment du second

Dans les années 90, le Petit Paumé est victime de son succès et doit faire face :

  • à de nouveaux procès
  • au passage de 200 000 à 300 000 exemplaires, ce qui n'augmentera plus par la suite
  • au désir des Lyonnais d'entendre parler du Petit Paumé à un autre moment de l'année qu'au traditionnel lancement Place Bellecour, c'est pourquoi il crée le Village Médiéval du Petit Paumé en 1999 qui perdurera pendant 12 ans.

Les années 2000 verront l'apparition du site internet du Petit Paumé (après avoir brièvement existé sur Minitel) et en 2009 de sa première application iPhone.

Dans les années 2010, le Petit Paumé s'adapte au virage internet et numérique, avec une nouvelle version du site lancée en janvier 2012 et une nouvelle application (géolocalisation et réalité augmentée incluse) en juin 2013.

Publications[modifier | modifier le code]

L'association a pour principale vocation de concevoir et de distribuer un guide critique et gratuit des institutions et commerçants de la ville de Lyon. Pour cela, l'association teste tous les restaurants, bars et commerces qu'elle entend voir figurer dans son guide annuel Le Petit Paumé. En 2013, il comporte quatre grandes rubriques : Lyon pratique, Lyon loisirs, Lyon glouton et Lyon nuit.

Le Petit Paumé possède différentes publications :

  • Le Petit Paumé, un city-guide papier composé de critiques aussi bien sur les agences de voyage que sur les établissements nocturnes et sur les restaurants situés dans la Métropole de Lyon;
  • Le Petit Paumé du Terroir, petit guide papier paru pour la première fois en 2014, recensant les marchés, les artisans de bouche et d'art de la région lyonnaise et distribué lors du Village du Petit Paumé. Cette édition est une nouvelle version du Petit Paumé des Marchés, lancé au début des années 2000, puis arrêté en 2009.
  • Une newsletter électronique hebdomadaire qui recense tous les bons plans sorties et culture de Lyon ;
  • Un site web, www.petitpaume.com, avec une rédaction web ;
  • Une application pour smartphone sur Android et iOS.

Les thèmes des Petit Paumé[modifier | modifier le code]

Chaque année, une nouvelle équipe est réélue pour rédiger une édition du Petit Paumé. Ainsi, elle rédige un guide à son image et en change le thème.

Liste des thèmes des anciens Petit Paumé :
Thèmes
Edition 2015 Le Petit Paumé brise la glace !
Edition 2014 La ProhibiLyon
Edition 2013 L'Atlyontide
Edition 2012 La Schizophrénie de Lyon
Edition 2011 Lugduman
Edition 2010 Le Cinéma
Edition 2009 Le Cirque
Edition 2008 Il était une fois...
Edition 2007 Cher Journal...
Edition 2006 Le Petit Paumé Rétro
Edition 2005 Le Petit Paumé Révolutionnaire

Fabrication du City-guide[modifier | modifier le code]

Chacun de ses étudiants bénévoles (une petite trentaine), membres élus pour un an au sein de la communauté étudiante d'EMLYON Business School, est à la fois testeur, démarcheur et rédacteur à part entière, même si les activités de l'association se répartissent en seize commissions dans lesquelles chacun se spécialise (marketing, imprimerie, web développement, lancements du guide, prospection des grands comptes, trésorerie, etc...).

Disposant d'un budget d'environ 650 000 euros[2] grâce à des annonceurs, des sponsors et aidé par des partenaires, le Petit Paumé est la deuxième association étudiante de France[3] en termes de moyens financiers, ce qui lui permet de faire imprimer chaque année 300 000 exemplaires du guide[4], dont la quasi-totalité est distribuée lors des lancements officiels : Place Bellecour, Villeurbanne, centre commercial de la Part-Dieu, centre commercial Confluence, ainsi que dans les universités. Après le mois d'octobre, le reste est distribué à la demande par courrier[5] ou bien en mains propres au siège de l'association, sur le campus d'EMLYON Business School à Écully.

Liste des imprimeurs et des agences de créations
Imprimeurs Agences de création
Edition 2015 Imprimerie Guillaume La Petite Fabrique
Edition 2014 Maury Imprimeur Julie et Félicie
Edition 2013 Mohn Media Toasty Communication
Edition 2012 Mohn Media Agence Klar
Edition 2011 Mohn Media Agence Klar, Pitaya Design
Edition 2010 Maestro Agence Klar, Pitaya Design
Edition 2009 Gutenberg On Line Malice Big Bang
Edition 2008 FOT BKN
Edition 2007 Maestro Art'n'Com et Studio HB
Edition 2006 Aubin Imprimeur Vox Linéa
Edition 2005 Maestro Groupe 1, 2, 3, 4

Evènements[modifier | modifier le code]

Foule sur la place Bellecour lors du lancement du Petit Paumé

Au-delà de ses publications, le Petit Paumé organise également trois principaux événements :

  • Le Lancement. Il s'effectue pendant un mois environ avec un jour clef, dit "lancement Bellecour". En effet, en une journée sur la Place Bellecour, le Petit Paumé est distribué à environ 120 000 exemplaires. Ce lancement s'entoure de concerts, de spectacles de rue et de diverses attractions[2]. Ensuite, d'autres lancements, également entourés d'attractions gratuites pour les Lyonnais, ont lieu à la Part-Dieu, à Villeurbanne, à Ecully et dans la périphérie de Lyon.
  • La Semaine Gourmande du Petit Paumé. C'est une semaine qui se déroule généralement début juin et qui est divisée en deux parties, le weekend et la semaine. Le weekend, Le Petit Paumé organise un rassemblement de plus de vingt producteurs artisanaux sur la Place Saint Jean à Lyon. Autrefois, cet événement s'appelait Le Village Médiéval du Petit Paumé, avec la volonté de plonger les Lyonnais dans une époque médiévale. Cependant, en 2012, il est rebaptisé Village Gourmand du Petit Paumé[6] puis l'année d'après en Village du Petit Paumé [7] et n'a plus rien de médiéval mais attire tout de même quelques 65 000 visiteurs durant deux jours. La semaine suivant le weekend, du mardi au jeudi, s'ensuit les Soirées Gourmandes du Petit Paumé[8] dont la première édition s'est déroulée en juin 2012 dont le but est de mettre à l'honneur les nouveaux restaurants de Lyon en proposant aux lyonnais de les découvrir à un tarif préférentiel : le menu au prix du plat.
  • La Nuit du Petit Paumé. Autrefois connue sous le nom de Nuit Blanche du Petit Paumé, elle était très célèbre et rassemblait plus de 1500 étudiants pour voir les interprétations de célèbres groupes de l'époque tels Pony Pony Run Run ou Les Rita Mitsouko. Aujourd'hui, elle est plus modeste et rassemble environ 800 personnes. C'est l'occasion pendant cet événement de distribuer l'édition limité de nuit (environ 2000 exemplaires) et de toucher la population étudiante à laquelle appartiennent les membres de l'association.

Petit Paumé en chiffres (2012)[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • le guide gratuit fait plus ou moins 400 pages selon les années[9]
  • 300 000 exemplaires[10] distribués ;
  • en 2012 : 1 282 établissements testés dont 975 référencés avec 500 restaurants, 205 RPPP dont 94 restaurants. Le Petit Paumé a également retesté 209 restaurants pour confirmer ou infirmer un RPPP ou une mauvaise critique[11] ;
  • 54 % de taux de notoriété spontanée auprès des Lyonnais et 96 % de taux de notoriété globale, selon le dernier bilan d'audience réalisé par l'institut IPSOS en décembre 2012 ;
  • un Lyonnais sur deux consulte le Petit Paumé avant de se rendre au restaurant, selon la même étude de l'institut IPSOS[12];
  • 250 000 visiteurs uniques par mois sur le site internet [13], décerné meilleur site internet de city-guide étudiant en 2009 au City Guides Awards[14] ;
  • 2 500 critiques apparaissent sur le site, ce dernier reprenant toutes les critiques du guide plus celle n'ayant pas pu apparaître faute de place ;
  • 70 000 téléchargements de l'application pour smartphone l'Apple Store et le Google Play.

Les valeurs[modifier | modifier le code]

Dans les pages du début du guide apparaissent les "valeurs" du guide[15] que sont :

  • l'anonymat : les testeurs se dévoilent après avoir réglé l'addition, les candidats aux RPPP et aux mauvaises critiques sont testés une deuxième fois pour confirmer ou infirmer la première critique
  • l'indépendance : le testeur et le démarcheur d'un même établissement sont deux personnes différentes pour éviter les conflits d'intérêts, un annonceur peut donc écoper d'une mauvaise critique
  • l'impertinence : les critiques sont souvent écrites sur un ton satirique et teintées d'une légère insolence[16]
  • la gratuité : le guide est toujours resté gratuit depuis sa création

Critiques et controverses[modifier | modifier le code]

Macaron du RPP "Refus du Petit Paumé"

Le Petit Paumé décerne dans chacune de ses rubriques des distinctions appelées « RPPP » (Recommandé Par le Petit Paumé) et, dans le cas particulier de certaines rubriques, établit des palmarès qui varient selon les années comme « la serveuse la plus hot », « le plus gros coup de pied au cul après révélation ». Cependant, à la suite de l'affaire Carte Banche (voir plus bas), certains palmarès ont été supprimés ou remplacés. Un collectif de cinq commerçants, dirigé par le patron du Café 203, a également créé en 2010 les étiquettes « Refus du Petit Paumé » (ou RPP) à apposer sur les devantures des établissements ne souhaitant pas être testés[17].

L'Affaire Petit Paumé - Petit Futé :

Les deux guides ont mené une grande bataille juridique de 1977 à 1993 concernant leurs noms respectifs, jugés trop proches. Le Petit Paumé (créé en 1968)[18] accusant le Petit Futé (créé en 1976)[19] de l'avoir copié. Le premier gagnera en 1983 et 1987, le deuxième en 1993. Finalement, les deux guides s'entendront avec un protocole d'accord signé en 1993 mais qui ne sera jamais respecté.

L'Affaire de La Régie Immobilière Saint Louis :

La régie a attaqué le guide en 2010, il mentionnait - dans sa rubrique intitulée à l'époque « Lyon Pratique » - une « arnaque au locataire organisée » et « un bail erroné que l'on rature à souhait après signature »[20]. Le tribunal a finalement relaxé l'association[21].

L'Affaire Carte Blanche :

Un restaurateur Lyonnais avait reçu dans l'édition de l'année 2010 la distinction de « la plus grosse chiasse d'après repas » dans un des palmarès du guide. C'est pourquoi, il intente dans un premier temps une action en justice dans le cadre d'une procédure civile qui sera finalement annulée pour vice de forme. Il porte ensuite l'affaire au pénal en saisissant le tribunal de grande instance de Lyon pour propos injurieux et diffamation envers sa personne[22]. Pourtant « l’accent est mis sur l’information tout en gardant notre côté non conventionnel et impertinent » se défend Raphaël Casteau, le rédacteur en chef de l’édition 2011 qui reconnaît toutefois qu'« il y a eu des maladresses »[23]. Le Petit Paumé gagnera finalement l'affaire fin 2013 en cassation.

Depuis sa création en 1968, le Petit Paumé n’a été condamné qu’une seule fois par la justice au début des années 2000[24]. Désormais, pour éviter les problèmes, les mauvaises critiques apparaissent sur le site internet et le guide papier est réservé aux bons plans seulement.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Préface de l'édition 2006 du Petit Paumé, rédigé par Jean-Claude Buchs qui fut l'un des fondateurs du guide
  2. a et b « Le Petit Paumé s’assagit ». Site de Lyon-info.fr, consulté le 1er avril 2011
  3. « Le classement des associations 2012 »
  4. http://www.lyonmag.com/article/19233/le-petit-paumA-2011-dans-les-starting-blocks-
  5. http://www.petitpaume.com/contenu/recevoir-un-petit-paume.htm site web officiel du Petit Paumé
  6. Village Gourmand du Petit Paumé
  7. Village du Petit Paumé
  8. http://www.petitpaume.com/evenement/les-soirees-gourmandes-du-petit-paume Site officiel du Petit Paumé
  9. Le Petit Paumé, Le Petit Paumé - édition 2011, http://issuu.com/petitpaume/docs/petit_paum___2011/1,‎ , 436 p.
  10. « Le Petit Paumé à la découverte de l'AtLyontide ! » publié dans pointe d'actu Consulté le 16 octobre 2012
  11. http://lyonnews.com/news_detail_1404.html 100 000 personnes Place Bellecour pour le lancement du Petit Paumé 2013
  12. Rapport d'étude sur le Petit Paumé intitulé « Audience et perception », effectué en décembre 2009 par Ipsos Marketing
  13. http://www.lyon-info.fr/?Le-Petit-Paume-2013-emerge-samedi Le Petit Paumé 2013 émerge samedi
  14. http://regie.publicity.free.fr/events_palmarescityguides_2009.php sur le site web de Publi City, la régie des guide étudiant. Consulté le 2 avril 2011
  15. « Petit Paumé 2011 », sur Issuu,‎ 2011
  16. « Le guide du Petit Paumé continuera de saler ses critiques », sur www.rue89lyon.fr,‎ (consulté le 21 août 2014)
  17. « Le scandale fait partie intégrante de la stratégie de communication du Petit Paumé », sur www.lyoncapitale.fr,‎ (consulté le 21 août 2014)
  18. « Le Petit Paumé », sur www.em-lyon.com (consulté le 21 août 2014)
  19. « Petit Futé : Informations », sur www.petitfute.com (consulté le 21 août 2014)
  20. « JUSTICE - C'est une première depuis la création du guide en 1968... », 20minutes.fr, consulté le 1er avril 2011
  21. « Lyon: le Petit Paumé condamné en diffamation », Metro france.com, consulté le 1er avril 2011
  22. « Le Petit Paumé : "un guide à prendre à la légère" » d'Elise Anne publié dans Lyon Capitale le 7 janvier 2011
  23. « Le Petit Paumé 2011 veut enterrer les polémiques », 20minutes.fr, consulté le 1er avril 2011
  24. « L’action judiciaire contre le Petit Paumé examinée lundi au tribunal de grande instance de Lyon », mLyon, consulté le 1er avril 2011