David Kimelfeld

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

David Kimelfeld
Illustration.
Fonctions
Président de la métropole de Lyon
En fonction depuis le
(1 an, 3 mois et 12 jours)
Prédécesseur Gérard Collomb
Maire du 4e arrondissement de Lyon
En fonction depuis le
(7 ans, 3 mois et 10 jours)
Réélection 30 mars 2014
Prédécesseur Dominique Bolliet
Biographie
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Lyon (Rhône, France)
Nationalité française
Parti politique PS (1983-2017)
EM/LREM (depuis 2017)
Profession Chef d'entreprise

David Kimelfeld, né le à Lyon, est un homme politique français. Il est président de la métropole de Lyon depuis le , succédant à Gérard Collomb, qui avait démissionné de ses fonctions à la suite de sa nomination au ministère de l'Intérieur[1]. Il est également maire du 4e arrondissement de Lyon depuis 2011. Après avoir exercé pendant quelques années le métier d'infirmier, il est à la tête d'une entreprise de transport qu'il a co-fondée en 1990[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Lyon (3e arrondissement), il grandit à Rive-de-Gier (Loire) et Brignais dans l'Ouest lyonnais.

Après des études secondaires à Oullins, il mène des études d'infirmier au sein du Centre hospitalier Lyon Sud. Il exerce ensuite pendant quatre ans comme infirmier en service de réanimation à l'hôpital cardiologique de Bron.

En 1986, il réoriente sa carrière et rejoint une entreprise de transport. Cette expérience le pousse, quatre ans plus tard, à créer sa propre société de transport, Tepmare, spécialisée dans le fret maritime et aérien à destination de l'Amérique, de l'Asie et de l'Australie[2]. Son parcours professionnel atypique conjugue une expérience dans le secteur social et la gestion d'une PME tournée vers le développement international.

Il est marié et père de trois enfants.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Impliqué dans la vie associative de l'Ouest lyonnais, il rejoint le Parti socialiste en 1983[3].

Après une pause pour se consacrer à son entreprise, il reprend des engagements politiques et citoyens à la fin des années 1990 au Parti socialiste et au sein du MRAP[2]. Il poursuit parallèlement son engagement associatif et préside alors les centres sociaux de la Croix-Rousse dans le 4e arrondissement de Lyon. C'est à cette époque qu'il rencontre Gérard Collomb.

En 2001, lors des élections municipales qui portent Gérard Collomb comme Maire de Lyon, il est élu pour la première fois dans le 4e arrondissement et devient 1er adjoint au maire, chargé de la culture, du commerce, de l'artisanat et du tourisme[3].

À la suite des élections municipales de 2008, il devient vice-président du Grand Lyon responsable du développement économique. En 2011, il est élu maire du 4e arrondissement après la démission de son prédécesseur, Dominique Bolliet[4].

À l'issue des élections municipales de 2014, réélu maire du 4e arrondissement, il devient 1er vice-président de la Communauté urbaine de Lyon (qui devient Métropole de Lyon en 2015), toujours responsable du développement économique[5].

Parallèlement, il devient en 2012 1er secrétaire fédéral du Parti socialiste dans le Rhône[6]. À l'occasion de la campagne présidentielle de 2017, il choisit, avec une partie de la Fédération socialiste[7], de soutenir Emmanuel Macron. En juin 2017, il démissionne de ses fonctions de 1er secrétaire fédéral[8].

Le 10 juillet 2017, il est élu président de la Métropole de Lyon, prenant la succession de Gérard Collomb, nommé Ministre de l'Intérieur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « David Kimelfeld remplace Gérard Collomb à la présidence de la métropole de Lyon », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  2. a b et c « À Lyon, David Kimelfeld succède à Gérard Collomb », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne)
  3. a et b « Lyon: David Kimelfeld au scanner », LExpress.fr,‎ (lire en ligne)
  4. « Le maire du 4e arrondissement de Lyon, Dominique Bolliet (PS), démissionne », sur www.20minutes.fr (consulté le 19 septembre 2017)
  5. Lyon mag, « Grand Lyon : la liste des vice-présidents de Gérard Collomb », sur Lyonmag.com (consulté le 19 septembre 2017)
  6. Lyon mag, « Kimelfeld à la tête du PS du Rhône : “ce n’est pas la fédé de Lyon” », sur Lyonmag.com (consulté le 19 septembre 2017)
  7. « Hémorragie au PS de Lyon : les ralliements à Macron pleuvent », Rue89Lyon,‎ (lire en ligne)
  8. Lyon mag, « Fin de l’imbroglio : David Kimelfeld a quitté le PS », sur Lyonmag.com (consulté le 19 septembre 2017)