Le Mans Classic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Mans Classic
Description de l'image Logo Le Mans Classic.jpg.
Généralités
Sport Compétition automobile
Création 2002
Organisateur(s) Patrick Peter (Peter Auto)
Automobile Club de l'Ouest
Éditions 9
Catégorie Automobile de collection
Périodicité Bisannuel
Lieu(x) Drapeau : France Circuit des 24 Heures Sarthe, France
Nations Mondiale
Participants 700
Statut des participants Pilotes professionnels
Site web officiel www.lemansclassic.com
Crystal Clear app kworldclock.png
Pour la compétition en cours voir :
Le Mans Classic 2022

Le Mans Classic est une rétrospective d'automobiles de compétition bisannuelle qui se déroule sur le circuit des 24 Heures, près du Mans dans la Sarthe. La manifestation se déroule sur trois jours, le 1er week-end de juillet des années paires.

La prochaine édition, la dixième du nom, est programmée début .

Présentation[modifier | modifier le code]

En 2002, l'Automobile Club de l'Ouest s'associe avec Peter Auto pour créer une rétrospective d'automobiles de compétition classiques, sur le circuit des 24 Heures[1],[2].

Pendant trois jours, le premier étant consacré aux qualifications, le circuit de la Sarthe accueille les voitures de compétitions historiques qui courent par plateaux.

Situation[modifier | modifier le code]

Circuit du Mans

Durant Le Mans Classic, les courses se disputent sur les 13,626 kilomètres de piste du circuit.

Plateaux[modifier | modifier le code]

Les véhicules concourent par plateaux réunissant des véhicules du même type, ayant disputés les 24 Heures du Mans entre 1923 et 1993. La course réunis en moyenne 500 véhicules (700 en 2018)[3],[4], répartis sur six plateaux. En 2016, le Groupe C rejoint la compétition, puis en 2018 c'est le plateau Global Endurance Legends qui vient ajouter deux démonstrations de courses sur le circuit.

Les types de voitures admissibles par plateau (liste non exhaustive)
Plateau 1 Plateau 2 Plateau 3 Plateau 4 Plateau 5 Plateau 6 Group C Racing
(depuis 2016)
Global Endurance Legends
(depuis 2018)
Catégorie Véhicules d'avant-guerre français et britanniques
(1923 - 1939)
Véhicules d'après-guerre français et britanniques
(1949 - 1956)
GT et Prototypes
(1957 - 1961)
GT et Prototypes
(1962 - 1965)
GT et Prototypes
(1966 - 1971)
GT et Prototypes
(1972 - 1979)
Ayant participé aux 24h du Mans ou Championnat du Monde d’Endurance
(1982 - 1993)
GT & Proto des années 1990-2000
Voitures admises
(liste non exhaustive)
Aston Martin Riley MPH
Aston Martin Ulste
Bentley Blower
Bugatti Type 51
Delaye 135S
Delage D6
Lagonda V12
DB3
Grand Sport Talbot
Jaguar Type D
Fiat 1 500 Spéciale
Cooper Jagar T38
Jaguar E2A
Ferrari 625LM
Tojeiro Climax
Ferrari 330 TRI
Jaguar Type E " Low Drog"
Ferrari 250 LM
Aston Martin DP 212
MG B "Drx 255C"
Porsche 917
Alfa Romeo 33/2
Porsche 908-2
Porsche 908
Ligier JS3
Cheetah G601
Inaltera 79
Rondeau 379C
Peugeot 905
Porsche 956
Jaguar XTR9
Mazda 787b
Mercedes C9
Porsche 962
Jaguar XJR-14
Toyota TS010
Aston Martin DBR9
Audi R8
Bentley Speed 8
Chrysler Viper
Dallara SP1
Ferrari 333 SP
Ferrari 550 Prodrive
Jaguar XJR-15
Maserati MC12 GT1
McLaren F1 GTR
Pescarolo C60
Toyota TS020 GT One

Clubs[modifier | modifier le code]

Le Mans Classic reçoit, dans l'enceinte du circuit, environ 200 clubs automobiles européens représentant 60 marques et 8 500 voitures[5].

Fréquentation[modifier | modifier le code]

En 2016, la rencontre réunit environ 80 000 spectateurs[6],[7],[8] et 135 000 spectateurs en 2018.

Ventes aux enchères[modifier | modifier le code]

Artcurial organise des enchères de voitures, dans l'enceinte du circuit[9],[10]

Les éditions[modifier | modifier le code]

1re édition (2002)[modifier | modifier le code]

Trois cents voitures identiques à celles ayant participé aux 24 Heures du Mans entre 1923 et 1975, dont 80 ayant réellement participé à la course sarthoise sont présentes[11], ainsi que 3500 voitures de clubs de toute l'Europe.

Les plateaux présentés cette année sont :

  • Plateau 1 : 1923 - 1939
  • Plateau 2 : 1945 - 1956
  • Plateau 3 : 1957 - 1961
  • Plateau 4 : 1962 - 1965
  • Plateau 5 : 1966 - 1975

2e édition (2004)[modifier | modifier le code]

Ce sont 400 voitures ayant participé aux 24 Heures du Mans, 4 000 voitures de clubs et près de 50 000 visiteurs qui participent[12].

3e édition (2006)[modifier | modifier le code]

4e édition (2008)[modifier | modifier le code]

En 2008, 40 pilotes des 24 Heures sont présents sur la compétition, accompagnés de pilotes de rallyes. Parmi eux se trouvent les pilotes français Henri Pescarolo, Gérard Larrousse, Jean Ragnotti, Jean-Louis Schlesser, le Monégasque Stéphane Ortelli ou encore l'Allemand Jürgen Barth, vainqueur du Tour Auto en 1995.

5e édition (2010)[modifier | modifier le code]

6e édition (2012)[modifier | modifier le code]

7e édition (2014)[modifier | modifier le code]

8e édition (2016)[modifier | modifier le code]

La Mini Marcos GT 1300 de 1966 pilotée par Rémy Julienne

La huitième édition du Mans Classic a lieu du 8 au . 500 voitures sont présentes, 8 500 voitures de clubs représentant une soixantaine de marques automobiles[13] et 123 000 spectateurs[réf. souhaitée].

Plusieurs pilotes sont présents, Andy Wallace, Éric Hélary, Jan Lammers, Emanuele Pirro, Romain Dumas et Henri Pescarolo et Rémy Julienne.

9e édition (2018)[modifier | modifier le code]

135 000 spectateurs sont présents, 700 modèles de 1923 à 2016, et 1 000 pilotes de différentes nationalités différentes.

Cette année les 6 plateaux de voitures de compétition sont à nouveau rejoints par le Groupe C Racing, dans lequel Jenson Button concoure, et, nouveauté 2018, le plateau Global Endurance Legends regroupant les GT et prototypes ayant couru les épreuves d’endurance des années 1990 à 2000 pour deux démonstrations.[Quoi ?]

10e édition (2022)[modifier | modifier le code]

Initialement prévue en 2020, puis reportée une nouvelle fois en 2021 (les dates annoncées auraient dû être celles du 1er au 4 juillet), pour cause de pandémie de Covid-19 ; la 10e édition est finalement programmée "sur le premier ou le deuxième week-end de juillet 2022", avec des dates qui restent toutefois à déterminer, selon ACO, l'organisateur historique de l'événement[14].

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Grand Prix de l'Événement de l'année 2002 au Festival automobile international.
  • Prix du Historic Motoring Event of the Year 2014 aux International Historic Motoring Awards
  • Prix du Historic Motoring Event of the Year 2016 aux International Historic Motoring Awards.
  • Prix du Historic Motoring Event of the Year 2018 aux International Historic Motoring Awards.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. fhs, « Richard Mille soutient Le Mans Classic », sur fhs.swiss, (consulté le 30 avril 2020)
  2. Stephan Huyvenaar, « Peter Auto : La passion pour moteur », sur mensup.fr, (consulté le 30 avril 2020)
  3. « Le Mans Classic 2018, l'édition de tous les records », sur worldtempus.com, (consulté le 30 avril 2020)
  4. Frédéric Martin, « LE MANS CLASSIC : L’ÉDITION 2018 HISTORIQUE À PLUS D’UN TITRE », sur lesvoitures.fr, (consulté le 30 avril 2020)
  5. Ewen LJ, « LE MANS CLASSIC 2016 », sur www.designmoteur.com, (consulté le 30 avril 2020)
  6. Estelle Sanzo, « Affluence record pour Le Mans Classic 2016 », Auto Plus,
  7. « Le Mans Classic : 80 000 spectateurs ! », sur https://www.motorlegend.com,
  8. « Éditions précédentes », sur http://www.lemansclassic.com
  9. Jacques Chevalier, « Le Mans Classic : les allumettes suédoises d'Artcurial », Le Point,
  10. Léo Mingot, « Artcurial : vente aux enchères record au Mans Classic », L'Argus,
  11. Gilles Bonnafous, « Le Mans Classic 2002 », sur https://www.motorlegend.com,
  12. Gilles Bonnafous, « Le Mans Classic 2004 », sur https://www.motorlegend.com,
  13. Jacques Chevalier, « Le Mans, version rétro », Le Point,
  14. « LA 10E ÉDITION DU MANS CLASSIC REPORTÉE », sur lemans.org, (consulté le 24 mars 2021).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]