BMW 328

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
BMW 328
Image illustrative de l'article BMW 328
BMW 328

Marque Drapeau : Allemagne BMW
Années de production 1936 à 1940
Production 464 exemplaires
Classe Sportive
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) L6 (1,9 L)
Position du moteur Longitudinale avant
Cylindrée 1 971 cm3
Puissance maximale 80 ch DIN (59 kW)
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle à 4 rapports
Poids et performances
Poids à vide 830 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Roadster
Suspensions Ressort à lames
Freins Mécanique à tambour
Dimensions
Longueur 3 900 mm
Largeur 1 550 mm
Hauteur 1 400 mm
Empattement 2 400 mm
Chronologie des modèles
Précédent Aucun BMW 328 Hommage
indirectement
Suivant

Les BMW 328 sont des modèles d'automobiles du constructeur allemand BMW construites entre 1936 et 1940, dessinée par Kurt Joachimson.

Historique[modifier | modifier le code]

Ernst Jakob Henne impose la voiture en tourisme en 1936 à l'Eifelrennen, puis en 1937 au Grand Prix des Frontières et à celui de Bucarest. L'Eifelrennen revient en 1937 à A. F. P. Fane (qui obtiendra aussi une victoire de classe l'année suivante aux Mille Miglia).

Ralph Roese gagne aux Frontières en 1938 et 1939, ainsi qu'au GP d'Anvers en 1938 (troisième des 24 Heures de Spa 1938 et lors des Mille Miglia 1940, septième des 24 Heures du Mans 1939, course où l'équipage Max zu Schaumburg-Lippe - Fritz Hans Wenscher obtient la victoire de catégorie 2L. et la cinquième place au général avec une Touring Coupé).

Parmi quelques autres victoires avant-guerre, Paul Heinemann est leader à Hambourg en 1938, Kurt Illmann à l'AVUS la même année, ainsi que Cristea à Bucarest et Fritz Unzner à Hockenheim la même saison. Toujours en 1938 le comte Heinrich von der Mühle, copiloté par Eugenie von Plessen, est toutes classes confondues vainqueur du Rallye des Alpes françaises au terme d'un parcours de 1215 km, entre Aix-les-Bains et Marseille. En 1939 le jeune Helmut Polensky obtient une course Sport à Hambourg, et Peter Cristea l'Eifelrennen, ainsi que Piet Nortier une première place à Zandvoort, puis Heinemann à Bucarest, l'ensemble de ces pilotes lors de courses pour 2 000cm3.

Fritz Huschke von Hanstein et Walter Bäumer remportent encore pour l'Allemagne les Mille Miglia en 1940 avec la Touring Coupe -troisièmes Adolf Brudes et Roese-, A. F. P. Fane le Rallye de Grande-Bretagne en 1939 puis Stirling Moss le Junior Car Club Rally en 1947 pour l'Angleterre (alors que le Prince Bira est troisième du RAC Tourist Trophy en 1937). Pour la France enfin en Europe, Eugène Martin obtient plusieurs coupes entre 1946 et 1947, dont celle de l´A.G.A.C.I. à Montlhéry et celle des remparts d'Angoulême pour cette dernière année.

Toujours après le conflit mondial, des pilotes tels Karl Kling (Karlsruhe-Durlach 1946, Hockenheim 2L. et Rund um die Bavaria 1947) ou encore Hans Waeffler (Genève 1946) et Alex von Falkenhausen (Hockenheim et Hambourg 1947 Sport) se font encore remarquer. Magnus Knutsson gagne la Skarpnäcksloppet suédoise en 1948, et aux antipodes le Grand Prix d'Australie revient la même année au néo-zélandais Frank Pratt.

Pour le début des années 1950, la voiture arrive encore à obtenir plusieurs victoires d'importance nationale au Royaume-Uni avec Gil Tyrer, les 6 Heures du Nürburgring avec Max Riess (1950), le premier rallye de Suède -dit alors du Soleil de Minuit- avec Per-Frederik Cederbaum (1950), le SCCA National Thompson avec E. J. Tobin en classe 4 (1951 et 1952), la Coupe d'Automne de Montlhéry catégorie 2L. avec Marcel Balsa (1952, et vraisemblablement en 1953), et enfin une victoire de catégorie au Rallye de Pologne avec Franciszek Postawka (1954).

En 2004, la version moderne de la 328 gagne la course des Mille Miglia Historic.

BMW 328 Mille Miglia Coupe 1940 (3e).
Frank Pratt au GP d'Australie 1948.


Victoires en courses de côte[1][modifier | modifier le code]

  • Luisenburg 1937 (Rudi Krause);
  • Hamor Mountain 1938 (Count Ernö Festetics);
  • Pena (Sintra) 1938 (Manuel Nunes dos Santos);
  • Buçaco (Coimbra) 1938 (Manuel Nunes dos Santos);
  • Korketrekker'n (Oslo) 1938 (John Tobiasson);
  • Sinaia 1938 (Petre Cristea);
  • Saint Miguel-o-Anjo (Santo Tirso) 1938 (Manuel Nunes dos Santos);
  • Cabo da Roca (Sintra) 1938 (Manuel Nunes dos Santos);
  • Mosserudsbacken (Grythyttan) 1939 (Helmer Carlsson);
  • Ruhestein (Black Forest) 1946 (Hermann Lang), version MM 2.0;
  • Hallstabacken (Sollefteå) 1947 (Bertil Lundberg);
  • Agordo-Forcelle Aurine 1948 (Aldo Clocchiatti);
  • Geelong (Vic) 1948 (Frank Pratt).

(Nota Bene: voiture aussi victorieuse de classe à la course de côte Nice - La Turbie en 1937 -pour la seule année 1937, la 328 remporte plus de 100 victoires de catégorie, toutes courses confondues, dont le RAC Tourist Trophy et l'Österreichische Alpenfahrt-[2])

BMW 328 Coupé[modifier | modifier le code]

La 328 était à la base une voiture de course, et ne pouvait donc pas être commercialisé à sa sortie, en 1936. Cependant, en 1937, pour les particuliers qui souhaitaient l'acquérir, la 328 coupé fut commercialisée. Seulement 2 exemplaires ont été produits[3]. Est venue ensuite la 327, qui la remplaça durant la même année.

Galerie[modifier | modifier le code]

BMW 328 Roadster blue vr.jpg
BMW 328 Roadster blue hr.jpg
BMW 328 Front.jpg
BMW 328 Heck.jpg

BMW 328 Hommage[modifier | modifier le code]

BMW 328 Hommage
Image illustrative de l'article BMW 328
BMW 328 Hommage lors du Festival Automobile International 2012.

Marque Drapeau : Allemagne BMW
Classe Concept-car
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 6 cylindres
Position du moteur Longitudinale avant
Cylindrée 2979 cm3
Transmission Propulsion
Poids et performances
Poids à vide 780 kg

La BMW 328 Hommage est un concept-car rendant hommage à la BMW 328 présenté au concours d'élégance de la Villa d'Este en mai 2011[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. HILL CLIMB WINNERS 1897-1936, by Hans Etzrodt, Part 6 (1937-1949) (Kolombus).
  2. (BMW 328: From roadster to legend, 2004, Rainer Simon, p.66-67)
  3. Cité dans Voiture de sport. Vitesse et élégance. De 1900 à nos jours. (ISBN 978-3-625-11740-7), p. 16.
  4. « BMW rend hommage à la 328 »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Vom Roadster zum Mythos. BMW 328., Rainer Simons, éd. Copress (Munich), 1996, 328p. (ISBN 3-7679-0481-0);
  • (de) Fahrbericht: BMW 328 Mille Miglia Roadster von 1940., Stefan Knittel, Motor-Klassik partie 4/1988, éd. Vereinigte Motorverlage (Stuttgart);
  • (en) BMW 328: From roadster to legend, Rainer Simon, éd. Bentley Publications, 2004 (ISBN 0-8376-1231-4).

Liens externes[modifier | modifier le code]