Jaguar XJR-11

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jaguar XJR-11
Jaguar XJR-11
Jaguar XJR-11 dans la Livrée Silk Cut/Castrol
Présentation
Équipe Drapeau : Royaume-Uni TWR
Constructeur Drapeau : Royaume-Uni Jaguar
Année du modèle Championnat du monde des voitures de sport1989-1990.
Concepteurs Tony Southgate (en)
Ross Brawn
Spécifications techniques
Châssis Panneaux en fibre de carbone
Cylindrée 3 498 cm3
Configuration V6 Turbocompressé
Position du moteur central-arrière
Boîte de vitesses manuelle
Nombre de rapports cinq rapports avec une marche arrière
Dimensions et poids 900 kg
Pneumatiques Dunlop
Goodyear
Partenaires Silk Cut
Castrol
JVC
Histoire en compétition
Pilotes Voir liste
Début 480 km de Brands Hatch 1989
Courses Victoires Pole Meilleur tour
17 1 2 0

Chronologie des modèles

La Jaguar XJR-11 est une voiture de course développée et construite par TWR pour Jaguar dans le but de participer, à partir de 1989, au championnat du monde des voitures de sport . Les Jaguar XJR-11 ont concouru jusqu'en 1990, avant que Jaguar la remplace par la Jaguar XJR-14. Pour les 24 Heures du Mans, la Jaguar XJR-11 était remplacée par La Jaguar XJR-12, plus fiable.

Genèse[modifier | modifier le code]

Cockpit de la XJR-11

Pour la saison 1989, Tom Walkinshaw s'est rendu compte que les voitures de sport Jaguar produites par TWR avec un V12 n'étaient plus compétitives dans les épreuves de sprint. Les moteurs compacts et légers suralimentés utilisés par des concurrents tels que Mercedes-Benz surpassaient les gros moteurs atmosphériques que Jaguar utilisait depuis longtemps.
Jaguar a alors débuté le développement d'un nouveau moteur afin de rester compétitif. Le moteur V6 V64V 3,5 L V6 de Rover, originellement conçu pour la voiture de rallye MG Metro 6R4, s'est avéré être un moteur idéal pour la nouvelle voiture, avec son poids de seulement 143 kg (315 lb) et ses performances constantes. Jaguar a développé deux variantes du moteur, une version de 3.0 L destinée au championnat américain IMSA et une version 3.5 L destinée au Championnat du monde des voitures de sport. Chacune des variantes ont été équipées de deux turbocompresseurs Garett et ont produit des puissances de 650 CV (659 PS; 485 kW) et 750 CV (760 PS; 559 kW) selon le niveau de suralimentation.
Avec l'aide de Ross Brawn, Tony Southgate (en) a conçu un nouveau châssis pour la voiture qui était compact et évoluait dans sa conception par rapport aux anciennes monocoques en fibre de carbone des XJR-8/XJR-9. Le châssis est équipé d'une suspension à double triangulation avec amortisseurs avant et arrière actionnés par des bielles poussoirs. Cela a permis de libérer plus d'espace pour les tunnels à effet de sol afin d'améliorer la tenue de route. Deux carrosseries différentes ont été conçues pour la voiture car elle devait concourir dans deux championnats différents. La voiture la plus aérodynamique a été baptisée XJR-10 et l'autre, la XJR-11[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Jaguar XJR-11 dans la livrée JVC

La XJR-11 a commencé la compétition en juillet 1989 aux 480 km de Brands Hatch[2] et, comme prévu, a été confrontée à la forte concurrence des "Flèches d'Argent" engagées par Sauber-Mercedes (C8 et C9) propulsées par des moteurs V8 turbocompressés. Les attentes étaient grandes pour cette première course car l'équipage Jan Lammers et Patrick Tambay s'était qualifiée en pole position mais ils ont finit la course en cinquième position. La voiture a souffert de problèmes de fiabilité tout au long de cette première saison. Malgré les améliorations considérables apportées par TWR et Jaguar, la saison 1990 sera également une déception avec une seule victoire lors des 1000 km Silverstone[3]. La XJR-11 n' a pas été utilisé aux 24 heures du Mans[4] contrairement aux XJR-9 et à une nouvelle voiture, la XJR-12 a été développé pour participer à cet événement ainsi que les 24 Heures de Daytona et les 12 Heures de Sebring. La carrière de la voiture a été de courte durée et elle n'était plus admissible à participer au Championnat du monde des voitures de sport en raison des nouvelles règles de la FIA a mis en place à partir de la saison 1991. La XJR-14 fût alors développée pour répondre a cette nouvelle réglementation. Avec une seule victoire dans sa courte carrière, c'est l'un des sport prototypes ayant eu le moins de succès produits par TWR. La principale raison a cela a été le manque de fiabilité du moteur. Mais, celui-ci sera de nouveau utilisé plus tard dans l'une des plus légendaires super-voitures Jaguar, la Jaguar XJ220.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Pilotes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Wouter Melissen, « Development of the XJR-11 », sur ultimatecarpage.com (consulté le 18 janvier 2018)
  2. (en) World Sports Racing Prototypes, « Championnat du Monde des Voitures de Sport FIA 1989 », sur classicscars.com (consulté le 13 janvier 2018)
  3. a et b (en) World Sports Racing Prototypes, « Championnat du Monde des Voitures de Sport FIA 1990 », sur classicscars.com (consulté le 13 janvier 2018)
  4. Laurent Chauveau, « 24H du Mans 1990 : TWR double la mise pour Jaguar », sur 86400.fr, (consulté le 18 janvier 2018)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :