Le Crime de Lord Arthur Savile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Crime de Lord Arthur Savile
Image illustrative de l'article Le Crime de Lord Arthur Savile
Couverture de 1891 d'un recueil de nouvelles où figure Le Crime de Lord Arthur Savile.
Publication
Auteur Oscar Wilde
Titre d'origine Lord Arthur Savile's Crime
Langue Anglais
Parution 1887
dans The Court and Society Review
Intrigue
Genre satire

Le Crime de Lord Arthur Savile est le titre d’une nouvelle de l’écrivain irlandais Oscar Wilde. Parue pour la première fois en 1887, l’œuvre est une satire de la noblesse victorienne. La nouvelle, avec d'autres textes, a été reprise dans un recueil en 1891.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le personnage principal de ce récit, Lord Arthur Savile, est présenté, à l'occasion d'une soirée donnée par Lady Windermere, à un chiromancien, Septimus R. Podgers. Ce dernier lit dans la paume de la main de Lord Arthur et lui annonce qu'il sera l'auteur d'un crime. Lord Arthur voulait se marier, mais décide qu'il n'a pas le droit de le faire avant d'avoir commis ce meurtre.

Sa première tentative porte sur une tante âgée, Clementina, qui souffre de brûlures d'estomac. Arthur lui donne une capsule empoisonnée, qu'il présente comme un remède à prendre en cas de crise. Lisant le journal quelques semaines plus tard, il apprend sa mort et retourne victorieusement à Londres, pour apprendre qu'elle lui a légué une propriété. En triant les affaires de sa tante, il trouve la pilule de poison, intacte ; ainsi sa tante est morte de manière naturelle et il se trouve dans le besoin d'une nouvelle victime.

Après réflexion, il contacte un ami anarchiste, qui lui procure une bombe dissimulée dans une pendule. Arthur l'envoie anonymement à un parent éloigné, le Doyen de Chichester. Malheureusement l'engin se révèlera défectueux, réjouissant la fille du Doyen qui passera ses après-midis à produire des explosions minuscules et inoffensives avec l'horloge.

Désespéré, Lord Arthur croit ses plans de mariage condamnés quand il rencontre Septimus R. Podgers, en pleine nuit, au bord de la Tamise. Il précipite alors le chiromancien dans le fleuve du haut d'un parapet. Quelques jours plus tard un journal annonce le suicide, puisque tel a été le résultat de l'enquête, de sa victime. Assuré maintenant du succès de son entreprise, Lord Arthur peut enfin se marier !

Notes[modifier | modifier le code]

  • Le nom de Lady Windermere est aussi utilisé dans la pièce de théâtre d'Oscar Wilde L’Éventail de Lady Windermere.
  • Adaptation en bande dessinée du "crime de Lord Savile" d'Oscar Wilde, textes Marc Salet et Philippe Nauher, dessins Marc Salet, éditions roymodus, 2012, (ISBN 978-2-36363-019-3)

Adaptation[modifier | modifier le code]

Le téléfilm Damoclès réalisé par Manuel Schapira et diffusé par Arte en 2016 est librement adapté de la nouvelle[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nacer Boubekeur, « Damoclès : Manu Payet va commettre un meurtre dans l'adaptation moderne du Crime de Lord Arthur Savile », sur Toutelatele, (consulté le 8 octobre 2016).