Odon Vallet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vallet.
Odon Vallet
Odon Vallet Université de la Terre.jpg
Odon Vallet (au centre) à l'université de la Terre (UNESCO) à Paris, le 2 avril 2011.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Odon Pierre Maurice Marie ValletVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Odon Vallet, né le à Paris 8e, est un historien des religions et médiologue français. Il est, en outre, avec son frère Jean-Daniel Vallet, le fondateur de la « Fondation Vallet »[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Odon Vallet est fils de Jean Vallet, dirigeant de la compagnie d’assurances GPA-Athéna, et d'une infirmière, Aubin de Blanpré.

En 1954, son père décède d'un accident de voiture. Il laisse à sa veuve et à ses deux fils, Odon et Jean-Daniel, un portefeuille de 5 % d'actions. En 1989, lors du rachat de la société par Generali, la vente de ces titres rapporte 320 millions francs (soit 69,75 millions d'euros de 2010[2]).

En 1999, Odon et Jean-Daniel créent la « Fondation Vallet », dont les fonds sont cogérés par la Fondation de France[3],[4],[5].

Formation[modifier | modifier le code]

Odon Vallet fréquente, à Paris, l'école primaire catholique Bossuet puis les lycées Montaigne et Louis-le-Grand. En 1964, inscrit au lycée d'altitude de Briançon, il pratique le cyclisme, le ski de fond et l'alpinisme.

En 1970, il est diplômé de Sciences-Po.

En 1971-1973, il suit le cursus de l'ENA, promotion François Rabelais (1973).

Il est auditeur à l'Institut des hautes études de défense nationale - IHEDN (1982-1983).

En 1985, il obtient deux doctorats en droit et en science des religions.

Carrière[modifier | modifier le code]

  • Maître de conférences à Sciences-Po Paris (1973-1989).
  • Chargé de cours aux universités de Paris I Panthéon-Sorbonne et Paris VII Diderot (depuis 1990). Il y enseigne désormais la culture générale (problèmes politiques et sociaux contemporains), en licence d'administration publique et en Master 1 de droit public.
  • Créateur de la « Fondation Vallet » (1999).
  • Administrateur du Groupe des populaires d'assurances (GPA) (1976-1977), d'Athéna (1977-1989), d'Eurassur (courtage en assurance) (1990-2002), des éditions Gallimard Jeunesse (1998-2002), et de Madrigall (1999-2006), administrateur (1995-2003) et vice-président (1998-2003) de la banque Eurofin, administrateur de la société des lecteurs du journal Le Monde depuis 2002.
  • Contributeur à la revue homophile Arcadie[6].

Il est également spécialiste de l'Asie, du Proche à l'Extrême-Orient (notamment du Viêt Nam) et de l'Afrique, où il a multiplié les voyages.

Dans les années 2000, il est souvent invité de l'émission C dans l'air au côté d'Yves Calvi, où il s'exprime sur différents sujets d'actualité.

Fondation Vallet[modifier | modifier le code]

Estimant que ses ressources d'enseignant et d'écrivain couvrent largement ses besoins, Odon Vallet crée en 1999, avec son frère Jean-Daniel, la « Fondation Vallet ». Placée sous l'égide de la Fondation de France, elle remet des bourses d'études[1] aux étudiants brillants mais défavorisés de Paris, du Bénin et du Vietnam[7],[8]. Ainsi, elle attribue chaque année 300 bourses à des élèves de lycées ou d'écoles d'art publics de l'académie de Paris, 2 250 bourses à des élèves et étudiants vietnamiens et 1 050 bourses à des élèves béninois. En 16 ans, elle a remis 51 000 bourses. Elle serait la plus généreuse d'Europe en la matière[9]. Au Bénin, elle a créé sept bibliothèques accueillant plus de 4 000 lecteurs par jour et un laboratoire de langues (anglais, allemand, espagnol) recevant quotidiennement plus de 399 élèves.

Odon Vallet a déclaré : « Je possède de quoi vivre. J’ai décidé, en hommage à mon père, de redistribuer cet argent dans un domaine que je connais bien : l’éducation[10]. ». En effet, « avant de faire fortune dans les assurances, mon père, qui était fils d'ouvrier, a connu de gros problèmes pour mener à bien ses études. C'est pourquoi j'ai souhaité, grâce à son argent, aider des jeunes qui vivent les mêmes difficultés. J'ai également choisi cette cause parce que je suis enseignant », précise-t-il. « Je connais les soucis de certains élèves qui ne savent pas toujours où et comment trouver de l'aide, d'autant que les professeurs ne s'intéressent pas forcément à leur situation personnelle. »

En 2006, Odon Vallet est désigné par le journal Capital comme l'un des Français les plus généreux, méritant à ce titre la « médaille de l'altruisme ».

En 2009, en récompense de l'action de sa fondation, il reçoit le prix BNP Paribas « pour la philanthropie individuelle » (catégorie « Grand Prix »)[11].

Citations[modifier | modifier le code]

  • « Mon père, fils d'ouvriers, gardait les chèvres à 12 ans et je défends une conception de l'école publique où les seuls critères sont intellectuels et où le porte-monnaie ne compte pas[9]. »
  • Il a qualifié le Pape Benoît XVI de « brillant réactionnaire »[12].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Les Hautes-Alpes : hommes et nature en montagne, Éditions Berger-Levrault, 1975.
  • Culture générale, 1988.
  • L'École ou De la vanité considérée comme un mode de gouvernement, 1991.
  • Femmes et religions : déesses ou servantes de Dieu ?, coll. « Découvertes Gallimard / Religions » (no 206), 1994[13].
  • L'État et le politique, Flammarion, coll. « Dominos », 1994.
  • Administration et pouvoir, Flammarion, coll. « Dominos », 1995.
  • Les religions dans le monde, Flammarion, coll. « Dominos », 1995.
  • L'Affaire Oscar Wilde ou Du danger de laisser la justice mettre le nez dans nos draps, Albin Michel, 1995.
  • Les grandes religions d'aujourd'hui, 1998.
  • Le honteux et le sacré, Albin Michel, 1998.
  • Qu'est-ce qu'une religion ?, Albin Michel, 1999.
  • Jésus et Bouddha, Albin Michel, 1999.
  • Une autre histoire des religions, I à VI, coll. « Découvertes Gallimard », 2000.
  • Le Cantique des cantiques, 2000.
  • Hymnes à la Terre-Mère, 2000.
  • Hymnes au masculin, 2000.
  • Une autre histoire des religions, tome I : Les religions présentes, coll. « Découvertes Gallimard Hors série », 2001.
  • Une autre histoire des religions, tome II : Savoirs et pouvoirs, coll. « Découvertes Gallimard Hors série », 2002.
  • Petit lexique des idées fausses sur les religions, Albin Michel, 2002 ; 2008.
  • L'Évangile des païens, Albin Michel, 2003 ; 2006.
  • Dieu a changé d'adresse : propos d'un pharisien libéré, Albin Michel, 2004.
  • Petit lexique des guerres de religion d'hier et d'aujourd'hui, Albin Michel, 2004.
  • Petite grammaire de l'érotisme divin, Albin Michel, 2005.
  • Corps divins, un livre sur les artistes Pierre et Gilles aux Éditions du Chêne, 2006.
  • Petit lexique des mots essentiels, Albin Michel, 2001 ; 2007.
  • Dieu n'est pas mort... mais il est un peu malade, 2007.
  • Dieu et le Village planétaire, 2008.
  • Les enfants du miracle : des milieux les plus défavorisés jusqu'aux bancs des grandes écoles, Albin Michel, 2009.
  • Odon Vallet : biographie philanthropique, avec Guillaume Herbaut et Guy-Pierre Chomette, Éditions Jean di Sciullo, 2010.
  • Dieu et les religions en 101 questions-réponses, Albin Michel, 2012.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Site officiel Fondation Vallet », sur fondationvallet.org.
  2. « Chiffres clés – Valeurs en euros des francs de 1909 à 2009 », Le Particulier, no 1048, avril 2010, p. 93.
  3. Olivier Tallès, « Odon Vallet, une fortune au service de l’éducation », sur la-croix.com, 22 septembre 2009, consulté le 3 avril 2010.
  4. « Odon Vallet, philanthrope de l’éducation au Bénin », sur Le Monde.fr (consulté le 2 août 2018)
  5. « Notre gestion – Fondation Vallet », sur www.fondationvallet.org (consulté le 2 août 2018)
  6. Vincent Porhel, Michelle Zancarini-Fournel, 68’. Révolutions dans le genre ?, Clio, no 29, Presses universitaires du Mirail, 2009, p. 31
  7. « Remise des bourses d'études « Odon Vallet » à 127 étudiants », 12 septembre 2006.
  8. « Bourses Odon Vallet à des jeunes vietnamiens en France », fr.vietnamplus, 2 novembre 2009.
  9. a et b Delphine Saubaber, « Vallet de cœur », sur lexpress.fr, 23 août 2004.
  10. Pierre Desorgues, « Dossier - Une société juste – Des Fondations favorisent l’ascenseur social », Réforme, no 3200, 23 novembre 2006, sur reforme.net.
  11. « BNP Paribas remet le Prix de la Philanthropie individuelle 2009 », sur bnpparibas.com, consulté le 3 avril 2010.
  12. http://beatriceweb.eu/BenoitEnFrance/printable/0455009abf0d7a931/0455009b00080cc01.html
  13. Présentation critique
  • L'émission Prise directe du sur la chaîne française France 2 qui portait sur héritages et successions a présenté le mécénat d'Odon Vallet.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Conférences en ligne