Philippe Jullian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Philippe Jullian
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 58 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activités
Distinctions

Philippe Jullian, né Philippe Simounet le à Bordeaux et mort le à Paris[1], est un écrivain, dessinateur et graveur, chroniqueur mondain et artistique de son époque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Philippe Jullian est le petit-fils de l'historien Camille Jullian et l'arrière-petit-fils du docteur Eugène Azam[réf. nécessaire].

Son œuvre se compose d'illustrations d'écrivains les plus divers : Honoré de Balzac, Colette, Fiodor Dostoïevski, Ronald Firbank, Marcel Proust, Oscar Wilde entre autres.

Il a aussi illustré ses propres livres d'un style grotesque et spirituel, et a publié plusieurs articles sur l'Art nouveau et l'art dit fin de siècle.

En 1975, il publie La Brocante, qui constitue à la fois son autobiographie et un témoignage de son amour des objets d'art et de son goût de la collection.

Il se pendit le , n'ayant pas surmonté le traumatisme de l'incendie de son moulin de Seine-et-Marne qui fit disparaître la majeure partie de ses collections.

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Les Meubles équivoques, avec Léon-Paul Fargue, Grasset, 1947.
  • Les Morot-Chandonneur : ou Une grande famille, décrite de Stendhal à Marcel Aymé, peinte d'Ingres à Picasso, avec Bernard Minoret, Plon, 1955.
  • Gilberte retrouvée : nouvelles, Plon, 1956.
  • Le Cirque du Père Lachaise, Fasquelle, 1957.
  • La Veuve du baronnet, Éditions de Paris, 1957.
  • Dictionnaire du snobisme, Plon, 1958 ; réed. Bartillat, 2006.
  • Scraps, Plon, 1959.
  • Mémoires d'une bergère, Plon, 1959.
  • Château-Bonheur, Plon, 1960.
  • Les styles, Plon, 1961.
  • My lord, Albin Michel, 1961.
  • 14, rue du Centre, Jaspard, Polus et Cie, 1961.
  • Café-society, Albin Michel, 1962.
  • Édouard VII, Hachette, 1962, prix Thérouanne en 1963.
  • Delacroix, Albin Michel, 1963.
  • Les reines mortes du Portugal, Robert Laffont, 1964.
  • Robert de Montesquiou, Perrin, 1964.
  • Les Collectionneurs, Flammarion, 1966.
  • Oscar Wilde, Perrin, 1967 ; rééd. Bartillat, 2000.
  • La Fuite en Égypte, La Table Ronde, 1968.
  • Esthètes et magiciens : l'art fin-de-siècle, Perrin, 1969.
  • D’Annunzio, Fayard, 1971.
  • Les Symbolistes, La Bibliothèque des arts, 1973.
  • Apollon et compagnie, Fayard, 1974.
  • Jean Lorrain ou le Satiricon 1900, Fayard, 1974.
  • Le Triomphe de l'Art nouveau, 1974.
  • La Brocante, Julliard, 1975.
  • Le Style Second Empire, Baschet, 1975.
  • Le Nu 1900, A. Barret, 1976.
  • Le Style Louis XVI, Baschet, 1977.
  • Montmartre, Elsevier Séquoia, 1977.
  • Les Orientalistes : la vision de l'Orient par les peintres européens au XIXe siècle , Office du livre, 1977.
  • Sarah Bernhardt, Balland, 1977.
  • Les Mauvais pauvres..., Olivier Orban, 1985.
  • Journal 1940-1950, Grasset, 2009.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Philippe Jullian » (consulté le )

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]