La Nuit de feu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Nuit de feu
Auteur Éric-Emmanuel Schmitt
Pays Drapeau de la France France
Genre Roman
Version originale
Langue Français
Version française
Éditeur Albin Michel
Lieu de parution Paris
Date de parution
Nombre de pages 182
ISBN 978-2-226-31829-9
Chronologie

La Nuit de feu est un roman d'Éric-Emmanuel Schmitt paru en 2015.

Présentation[modifier | modifier le code]

Résumé[modifier | modifier le code]

Dans ce récit autobiographique romancé, Éric-Emmanuel Schmitt, 28 ans, agrégé de philosophie et enseignant à l'ENS, promis à une belle carrière[1] fait le récit d'une expédition qu'il effectua dans le Hoggar à cette époque de sa vie. Suite à la sortie de sa première pièce de théâtre, il est remarqué et contacté par Gérard qui lui propose de devenir scénariste d'un film qu'il projette de faire sur Charles de Foucauld. Eric accepte et se retrouve avec Gérard à Tamanrasset pour reconnaître les décors du futur film. Après deux jours passés sur les lieux, Eric et Gérard se joignent à une expédition dans le Hoggar qui a pour destination l’ermitage de l’Assekrem. Le petit groupe de marcheurs est guidé par le touareg Abayghur. Au fil des jours et des kilomètres, dans des conditions de marche parfois difficiles, Eric passe d'émerveillements en questionnements. Lors d'une excursion sur le Tahat, point culminant de la région, il se perd et est contraint de passer la nuit seul dans le désert dans un lit de sables qu'il s'est constitué. Lors de cette nuit, Eric connaît l'illumination et retrouve le groupe le lendemain avec une Foi toute neuve et une paix profonde qui l'habite encore aujourd'hui.

Thématiques[modifier | modifier le code]

Au delà du récit de l'expédition d'Eric-Emmanuel, le thème principal du livre est la révélation qu'on peut qualifier de conversion qu'il eut lors de sa nuit seul dans le désert et tout ce qui s'ensuivit. Il avait précédemment évoqué ce moment lors d'une interview avec une journaliste de La Croix[2].

Le titre de l'ouvrage La nuit de feu fait d'abord référence à cette nuit sous les étoiles où malgré la peur qu'une personne peut ressentir dans ces conditions, Eric-Emmanuel se sentait en paix et en sécurité[3]. Le titre renvoie également à la Nuit de feu de Blaise Pascal, c'est-à-dire la nuit du où l'auteur des pensées se convertit au christianisme[4]. Eric-Emmanuel Schmitt, philosophe de formation, ne revendique pas cependant d'avoir la Foi et conserve la distinction entre croire et savoir. On peut croire que Dieu existe ou n'existe pas, mais personne ne peut affirmer qu'il sait que Dieu existe ou n'existe pas. Schmitt se définit d'ailleurs aujourd'hui comme chrétien[1] ou encore « agnostique croyant »[3].

Contexte d'écriture[modifier | modifier le code]

Lors de la rédaction de l'ouvrage, Eric-Emmanuel s'est retrouvé deux fois à l'hôpital faisant redouter aux médecins un infarctus[1].

Éditions[modifier | modifier le code]

Édition imprimée originale
Édition imprimée en gros caractères
Édition imprimée au format de poche
Livre audio

Traductions[modifier | modifier le code]

Le roman a été traduit en allemand, bulgare, chinois mandarin, italien, iranien, polonais, roumain, russe[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Astrid de Larminat, « Eric-Emmanuel Schmitt : une drôle de nuit dans le désert » [archive] [vidéo], sur www.lefigaro.fr, (consulté le 19 avril 2017).
  2. Loup Besmond de Senneville, « L’extase mystique d’Eric-Emmanuel Schmitt » [archive], sur www.la-croix.com, (consulté le 19 avril 2017).
  3. a et b Philippe Vallet, « Éric-Emmanuel Schmitt : "La nuit de feu" » [archive], sur www.francetvinfo.fr, (consulté le 19 avril 2017).
  4. « Pensées de Blaise Pascal », Mémorial – Papier original [archive], sur www.penseesdepascal.fr (consulté le 19 avril 2017).
  5. Page « La Nuit de feu », sur le site d'Éric-Emmanuel Schmitt, consultée le 13 février 2017.