Kiki van Beethoven

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beethoven (homonymie).

Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent
Auteur Éric-Emmanuel Schmitt
Pays Drapeau de la France France
Genre Essai
Version originale
Langue Français
Version française
Lieu de parution Paris
Date de parution
Nombre de pages 198
ISBN 2226215204
Chronologie

Kiki van Beethoven est une pièce de théâtre d'Éric-Emmanuel Schmitt sous forme de monologue, qui fait suite à son essai Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent, créée le au Théâtre La Bruyère, à Paris[1].

« Fable sur la jeunesse perdue et les secrets ensevelis[2] », créée par Danièle Lebrun dans une mise en scène de Christophe Lidon et une scénographie de Catherine Bluwal[3], la pièce évoque le bouleversement dans la vie d'une femme à la suite de sa rencontre avec la musique de Ludwig van Beethoven.

Éditions[modifier | modifier le code]

Édition imprimée originale
Édition imprimée au format de poche

Traductions[modifier | modifier le code]

La pièce a été traduite en coréen, italien, néerlandais, polonais et russe[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Kiki Von Beethoven » [archive du ], sur spectacles.premiere.fr (consulté le 17 avril 2011).
  2. a et b « Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent », sur le site d'Éric-Emmanuel Schmitt (consulté le 11 juin 2017).
  3. « Kiki Van Beethoven » [archive du ], sur Théâtre La Bruyère (consulté le 17 avril 2011).