La Tectonique des sentiments

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Tectonique des sentiments
Auteur Éric-Emmanuel Schmitt
Pays Drapeau de la France France
Genre Pièce de théâtre
Version originale
Langue Français
Version française
Éditeur Albin Michel
Lieu de parution Paris
Date de parution 16 janvier 2008
Nombre de pages 180
ISBN 2226168060
Chronologie

La Tectonique des sentiments est une pièce de théâtre écrite par Éric-Emmanuel Schmitt en 2008. Cette pièce montre la psychologie de personnages tourmentés par les séismes de la passion amoureuse, du fait d'une véritable « tectonique des sentiments » : l'amour prédit la haine, l'élégance se transforme en cruauté et tendresse devient désespoir.

Argument[modifier | modifier le code]

L'histoire raconte la vie d'un couple, Diane et Richard. Diane est heureuse, épanouie, mais fragile. Ainsi, lorsqu'elle soupçonne que Richard l'aime moins qu'auparavant, elle décide de le mettre à l'épreuve : elle lui explique que leur vie de couple a changé depuis quelque temps, que l'amour passionné n'est plus et qu'ils sont peut-être au fond que de simples amis... Ce que Richard accepte, proposant ainsi une rupture.

Diane se sent alors trahie, humiliée et la vengeance semble donc être inéluctable. Son métier va l'aider à mettre son plan en place ; En effet, elle est députée et fréquente des milieux sociaux diverses. C'est ainsi qu'elle rencontre deux prostituées roumaines, Rodica et Elina. Cette dernière plaît beaucoup à Diane, tant par sa beauté que par sa sensibilité. Elle conclut donc un marché diabolique, tout en taisant les raisons qui l'y ont poussée : faire séduire Richard par la jeune femme.

Diane pense alors rabaisser Richard au point de le fiancer à une prostituée, mais elle va devoir faire face à des imprévus qui vont la bouleverser, sa haine va se dissiper et lui faire comprendre que son amour pour Richard est toujours présent...

Anecdote[modifier | modifier le code]

Cette histoire est largement inspiré du récit de Madame de la Pommeraye, dans Jacques le fataliste de Denis Diderot. En effet, cette femme machiavélique met également son amant, le marquis des Arcis, au défi : elle tente de le persuader que leur amour a changé, ce que le marquis confirme aussitôt. Ainsi, par un mélange de cruauté et de perfidie, elle va réussir à le marier à une prostituée. Mais son plan se retourne contre elle et subit des conséquences imprévues.

D'ailleurs, l'auteur rend hommage à Diderot au début de son œuvre : « En hommage à Diderot, une fois de plus, dont un passage de Jacques le fataliste inspira cette histoire », écrit-il.

Création[modifier | modifier le code]

La pièce de théâtre fut mise en scène par Éric-Emmanuel Schmitt lui-même. Ainsi, parmi les acteurs, on pouvait distinguer :

Éditions[modifier | modifier le code]

Édition imprimée originale
Édition imprimée au format de poche

Références[modifier | modifier le code]