Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Pour le film du même nom, voir Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran (film).
Monsieur Ibrahim
et les Fleurs du Coran
Auteur Éric-Emmanuel Schmitt
Pays Drapeau de la France France
Genre Récit
Éditeur Albin Michel
Lieu de parution Paris
Date de parution
Nombre de pages 96
ISBN 9782226126269
Série Le Cycle de l'invisible
Chronologie

Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran est un récit[1] de l’écrivain français Éric-Emmanuel Schmitt publié aux éditions Albin Michel qui relate de façon fictive l'enfance de Bruno Abraham-Kremer, metteur en scène et comédien de la pièce.

Origine de l'ouvrage[modifier | modifier le code]

Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran est le récit autobiographique fictif de la vie d'un jeune Parisien, dont les parents se sont séparés et qui vit chez son père. L'auteur raconte donc l'enfance de Bruno Abraham Kremer, et la découverte de son "grand-père", M. Ibrahim, qui tient l'épicerie du coin. Le seul rôle est celui de Momo adulte qui se remémore son enfance[2].

En 2001, l'histoire est écrite pour Bruno Abraham-Kremer comme troisième volet de sa Trilogie de l'Invisible qui a pour sujet les religions. Elle paraît aux éditions Albin Michel.

Certains aspects de Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran le font ressembler étrangement au roman La Vie devant soi de Romain Gary. Dans l'œuvre de Gary, un petit garçon musulman, nommé aussi Momo, vit avec une vieille femme juive, Madame Rosa. Momo parle souvent avec un vieil homme musulman, Monsieur Hamil, qui l’instruit sur sa religion et avec lequel il entretient une relation proche (grand-père et petit-fils) de celle de Momo avec Monsieur Ibrahim dans Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran.

Adaptations[modifier | modifier le code]

En 2001 le monologue est interprété et mis en scène par Bruno Abraham-Kremer (plus de 600 représentations).

En 2003, le récit a été adapté pour le cinéma par le réalisateur François Dupeyron[3]. Omar Sharif a reçu le César du meilleur acteur en 2004 pour le rôle de monsieur Ibrahim. Voir : Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran.

En 2004, ce récit connaît une édition visant le public scolaire français (classes de 3e en collège et de lycée professionnel). En Allemagne, il est devenu un livre d'école, en français langue étrangère, dans une édition annotée pour le vocabulaire.

En 2007, le récit a également fait l'objet d'une adaptation théâtrale[4].

En 2012, Francis Lalanne interprète le monologue dans une mise en scène d'Anne Bourgeois au Théâtre Rive Gauche. Eric-Emmanuel Schmitt le remplace quelques soirs et interprète régulièrement ce rôle jusqu'en 2017[5].

Éditions[modifier | modifier le code]

Édition imprimée originale
Édition imprimée au format de poche
Édition scolaire annotée

Traductions[modifier | modifier le code]

Le récit a été traduit en afrikaans, albanais, allemand, anglais, arabe, basque par Patxi Zubizarreta(avec pour titre Ibrahim jauna eta Koranaren loreak), bulgare, castillan, catalan, chinois, coréen, croate, danois, estonien, finnois, estonien, galicien, géorgien, grec, hébraïque, hongrois, islandais, italien, japonais, lituanien, néerlandais, norvégien, polonais, portugais roumain, russe, serbe slovène, suédois, turc et ukrainien[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Présenté comme tel sur le site officiel de l'écrivain
  2. Présentation « Le destin de Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran », introduction à l'édition scolaire « Classiques & contemporains », éd. Magnard, 2004.
  3. « monsieur-ibrahim »
  4. « Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran »
  5. « M. Ibrahim et les fleurs du Coran », sur le site du théâtre Rive Gauche, consultée le 9 juin 2017.
  6. Page « M. Ibrahim et les fleurs du Coran », sur le site d'Éric-Emmanuel Schmitt, consultée le 6 juin 2017.