L'Imprudence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis L'Imprudence (album))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Imprudence (pièce de théâtre).
L'Imprudence
Album de Alain Bashung
Sortie
Enregistré Studio ICP à Bruxelles
Durée 66 min 23 s
Genre Chanson française, rock
Producteur Anne Lamy
Label Barclay Records

Albums de Alain Bashung

L'Imprudence est le onzième album studio d'Alain Bashung, paru chez Barclay Records. À sa sortie, à la fin de l'année 2002, ce disque reçut un très bon accueil critique. Il demeure aujourd'hui présenté comme l'un des meilleurs albums de l'artiste mais aussi comme le plus noir.

Écriture de l'album[modifier | modifier le code]

Alain Bashung a écrit la majorité des textes de cet album avec Jean Fauque, sauf Faisons envie qui a été écrit avec Christophe Miossec. Quant au titre Jamais d'autre que toi, c'est une mise en musique du poème éponyme de Robert Desnos. Les compositions sont signées Bashung, en collaboration avec Ludovic Bource, Jean Lamoot, Arnaud Devos ainsi que les musiciens suisses de Mobile in Motion[1].

Le titre de l'album fait référence à Lenteurs et imprudence... un titre que Bashung avait envisagé pour l'album Fantaisie militaire ainsi qu'à sa « reflexion sur les rapports humains »[2]. Cet album a écrit composé dans le contexte de la naissance de sa fille et de son sentiment de « peur, d'injustice et d'incompréhension », nourri par le quotidien des informations. Ainsi Bashung déclare avoir composé Dans la foulée à la suite du « lynchage médiatique de Marie-José Pérec en Australie » lors des Jeux olympiques de Sydney où l'athlète, sous la pression et à la suite d'une bouffée de paranoïa, avait quitté avec fracas la compétition. Choqué de la réaction des médias envers elle, en raison des attentes sportives et après l'avoir portée aux nues, il s'interroge pour lui-même sur le système[2]. Par ailleurs, le titre Noir de monde est une dénonciation contre les révisionnismes en tous genres, ceux de l'Histoire et d'autres plus personnels[2]. Alain Bashung déclare également qu'après le succès de Fantaisie militaire il « avai[t] envie d'un disque tragique et sensuel »[1].

Du point de vue technique, Bashung s'est particulièrement attaché à la sophistication des musiques, des arrangements, voire des bruitages en utilisant notamment la technologie informatique comme un outil de prise de sons naturels et non une fin en soi[3]. L'album tient par ailleurs plus du texte parlé, proche des manières de Serge Gainsbourg ou de Léo Ferré que de la pure chanson, comme pour la reprise du poème de Desnos ou de Faisons envie écrit par Miossec.

Liste des titres[modifier | modifier le code]

No Titre Auteur(s) Durée
1. Tel Alain Bashung - Jean Fauque / Alain Bashung - Mobile in Motion 5:39
2. Faites monter Alain Bashung - Jean Fauque / Alain Bashung - Ludovic Bource 4:21
3. Je me dore Alain Bashung - Jean Fauque / Alain Bashung - Ludovic Bource 5:05
4. Mes bras Alain Bashung - Jean Fauque / Alain Bashung - Mobile in Motion 7:47
5. La Ficelle Alain Bashung - Jean Fauque / Alain Bashung - Arnaud Devos 4:37
6. Noir de monde Alain Bashung - Jean Fauque / Alain Bashung - Mobile in Motion 4:22
7. L'Irréel Alain Bashung - Jean Fauque / Alain Bashung - Mobile in Motion - Ludovic Bource - Jean Lamoot 3:36
8. Jamais d'autre que toi Robert Desnos / Alain Bashung - Ludovic Bource - Jean Lamoot 2:00
9. Est-ce aimer Alain Bashung - Jean Fauque / Alain Bashung - Arnaud Devos 3:59
10. Le Dimanche à Tchernobyl Alain Bashung - Jean Fauque / Alain Bashung - Ludovic Bource - Mobile in Motion 5:45
11. Dans la foulée Alain Bashung - Jean Fauque / Alain Bashung - Arnaud Devos - Arnaud Rebotini 5:22
12. Faisons envie Christophe Miossec - Alain Bashung / Alain Bashung - Mobile In Motion 3:44
13. L'Imprudence Alain Bashung - Jean Fauque / Alain Bashung 9:38

Réception critique et publique[modifier | modifier le code]

La réception critique de l'album a été immédiatement positive, le qualifiant parfois d'« historique »[3] ou de « sublime »[4], tout en notant l'aspect très sombre et « crépusculaire » des propos ou de la musique[4],[1].

Classements[modifier | modifier le code]

Chart Meilleur
classement
Nombre de semaines
dans le Top 50
Certification
Drapeau de la France France[5] 1 6 Disque d'or Or[6]
Drapeau de la Belgique Belgique[7] 2 6
Drapeau de la Suisse Suisse[8] 46 3


Principaux musiciens[modifier | modifier le code]

  • Alain Bashung : chant, harmonica
  • Marc Ribot : guitare électrique et acoustique
  • Martyn Barker : batterie, percussions
  • Steve Nieve : orgue, piano, tubular bells
  • Simon Edwards : guitare basse, contrebasse, bendir
  • Arto Lindsay : guitare électrique
  • Mino Cinelu : percussions, udu, chimes
  • Ludovic Bource : accordéon wurlitzer, memory moog, glockenspielen, arrangements de cordes...
  • Arnaud Devos : guitare électrique, vibraphone, percussions
  • Mark Steylaerts : direction des cordes

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c L'Imprudence de Bashung dans Télérama no 2753 du 19 octobre 2002
  2. a, b et c Alain Bashung: "Un jour je me sens Hamlet et le lendemain Orson Welles" propos recueillis par Gilles Médioni dans l'Express du 17 octobre 2002
  3. a et b L'Imprudence de Bashung - Comme un acteur dans le décor interview par Bertrand Dicale sur RFI musique du 25 octobre 2002
  4. a et b Alain Bashung - L'Imprudence critique de l'album par Les Inrocks du 21 octobre 2002
  5. L'Imprudence sur chartsinfrance.net
  6. Infodisc/certifications
  7. L'Imprudence sur www.ultratop.be
  8. L'Imprudence sur swisscharts.com