Jonzieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jonzieux
Jonzieux
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Saint-Étienne
Canton Le Pilat
Intercommunalité Communauté de communes des Monts du Pilat
Maire
Mandat
Élisabeth Forest
2014-2020
Code postal 42660
Code commune 42115
Démographie
Gentilé Jonzieutaires
Population
municipale
1 161 hab. (2014)
Densité 113 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 18′ 52″ nord, 4° 21′ 46″ est
Altitude Min. 807 m
Max. 944 m
Superficie 10,32 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte administrative de la Loire
City locator 14.svg
Jonzieux

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
Jonzieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Jonzieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Jonzieux
Liens
Site web jonzieux.fr

Jonzieux est une commune française située dans le département de la Loire, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Jonzieux se situe sur les plateaux à proximité de la rivière Semène.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2014)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Jonzieux est mentionnée pour la première fois en l'an 1183 dans la bulle papale de Lucius III « ..., ecclesiam sancti romani de Junsiaco ... ». Puis elle prend le nom de Saint-Romain-la-Garne, pour ne pas la confondre avec Saint-Romain-les-Atheux ou Saint-Romain-la Chaux, deux paroisses proches.

Près de l'église une croix de pierre portait les armes des seigneurs de la Durerière (1604), le nom d'Anthoine de Mijon est inscrit à côté. Il était sieur de la Durerière, garde du corps du Roy et marié à Paule de la Borye, fille de Charles et de Renée de Montel, alias Poulargues. Son frère, noble Pierre de Mijon acquit le domaine de la Durerière, domaine de franc-alloi, sis sur la paroisse de Jonzieu, le 5 avril 1577, reçu Me Delaforetz[1]. Noble Marcellin de Bejet, bailly de Monistrol en rend hommage au sgr baron de Feugerolles, son suzerain.

Le château de la Durerière se situait à 300 mètres au nord-ouest de Jonzieux, sur la route de Saint-Just-Malmont. Tous les vestiges de cette bâtisse ont disparu lors de la construction du corps de ferme en 1850 sauf le porche d'entrée visible à l’arrière. Le village de la Durerière («Durerium») avait été donné par Lothaire, fils d'autre Lothaire Empereur, à sa femme Theoberge, en 863[2].

Le domaine de La Terrasse, «  ... Mansus de la Terrassi in madamento de la Faya ... » - 1395, recueil des hommages, à un kilomètre au sud-est du village de Jonzieux, jouxtant la Semène, a appartenu successivement aux familles : Terras, de La Borie, Coppier (Saint-Didier-en-Velay), de Bronac, de Boucherolles (Sainte-Sigolène), du Peloux (Saint-Romain-Lachalm), Rouchon et Planchet qui l'achètent à parts égales (en 1807), et Gattet pour la partie successorale des Planchet. Il reste quelques vestiges du bâtiment habité par ces familles, notamment les fenêtres à meneaux de la façade du XVIIe, quelques boiseries du XVIIIe, les pierres des monuments portent les datent 1558 et 1733[3].

Au XVIIIe siècle, M. Pons, curé de Jonzieux écrit un livre De l'éducation du Prince. En 1660, le curé Jean Deshort, nouvellement installé, introduit la passementerie à Jonzieux.

L'activité se développe en Loire. Saint-Étienne en devient la capitale. Jonzieux, La Terrasse sur Dorlay sont des villages où l'activité économique était centrée sur cette industrie naissante. Jusqu'en 1900, seuls les métiers à basse lisse et à ruban unique fonctionnaient. Puis progressivement, des métiers Jacquard unis fabriquaient des rubans façonnés par chaîne et par couleur. 1910 - la force électrique arrive à Jonzieux, un moteur faisant alors marcher plusieurs métiers. Fin 2005 - un passementier poursuit cette activité.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1971 juin 1995 André Royon DVD  
juin 1995 mars 2008 Geneviève Laporte DVD  
mars 2008 mars 2014 Marcel Duplay DVD  
mars 2014 en cours
(au avril 2014)
Élisabeth Forest[4]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2015, la commune comptait 1 161 habitants[Note 1], en diminution de 4,6 % par rapport à 2010 (Loire : +1,4 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7607138848601 1061 1221 0761 1511 145
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1701 2021 2001 1521 1421 1211 1281 1371 142
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2691 3851 2331 107979977937800840
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
8107917698921 0341 0381 2231 2321 177
2015 - - - - - - - -
1 161--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Maison de la passementerie[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrick Boulot, Histoire de Jonzieux - Étude sur le manoir de la Terrasse et des familles qui l'ont habité, Éditions du Champ de Foire, 216 pages, 2015

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fond Vaunac, tome V, no 9
  2. Mémoire pour les co-seigneurs de la baronnie de la Faye en Forez par M. Roland de Challerange, rapporteur-MDCCLXIX
  3. Saint-Étienne et ses cantons par F. Thioller
  4. Jonzieux sur le site de l'association des maires de France (consulté le 13 mars 2015).
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. maison-passementerie.info