Jean-Marc Lange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Marc Lange
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Distinctions
premier grand prix de Rome 1965
Site web

Jean-Marc Lange, né le à Canteleu (Seine-Maritime) est un artiste français, dessinateur, peintre et sculpteur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Marc Lange passe son enfance au Grand-Quevilly, près de Rouen (Seine-Maritime)[1].

Il est admis en octobre 1961 à l'école régionale des beaux-arts de Rouen pour ses premières études artistiques. Ses professeurs sont Pierre Dauphin, Mouillé, Dandeville, Lesage, Toublanc, Robert Savary, René Leleu, Jacques Ramondot.

En novembre 1964, il entre dans l'atelier du peintre Maurice Brianchon à l'école nationale supérieure des beaux-arts de Paris. Sélectionné pour les épreuves du Concours de Rome, il obtient un premier grand prix de Rome de peinture à l'issue des trois mois en loges pour son tableau Le Songe[2],[3].

Séjour en Italie[modifier | modifier le code]

Il s’installe en janvier 1966 dans l'atelier dont il prend possession donnant sur la terrasse du Bosco, à la Villa Médicis pour quarante mois[4].

Premières rencontres à Rome avec le peintre Balthus et quelques pensionnaires, les sculpteurs Jacqueline Deyme, Philippe Thill, Louis Lutz, le graveur Brigitte Courme, Frédérique Tison, les architectes Bernard Schoebel et Jean Louis Roubert. Autres pensionnaires qui se joindront plus tard : le graveur Jean-Pierre Velly, le peintre Gérard Barthélémy, les plasticiens Anne et Patrick Poirier, les musiciens Alain Kremski, Lucie Robert.

Thématique[modifier | modifier le code]

Les peintures de Jean-Marc Lange inspirées par les terrasses romaines et les plages d'Ostie dès 1966, se développent comme une longue suite mettant en scène des transats, des grands pots, des figures, par des compositions très dessinées, aux couleurs chaudes, ambiances d'orages et de grands vents, ceux du sirocco ou du libeccio.

Il réalise trois sculptures pour la ville de Grand-Quevilly dans les années 1970 : une pour le collège Claude-Bernard en 1972, une pour le groupe scolaire Jean-Moulin en 1976 et une pour l'esplanade de l'hôtel de ville en 1978[5]. Il réalise une sculpture et une peinture pour la ville de Levis (Canada).

Vie privée[modifier | modifier le code]

Jean-Marc Lange épouse Jacqueline Deyme à La Celle-Saint-Cloud en 1972.

Élèves[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Jean-Marc Lange, « Biographie », sur jeanmarclange.com (consulté le ).
  2. Notice no 50510011585, base Joconde, ministère français de la Culture.
  3. 130 × 162 cm, jugement du proclamé par un jury dans l'enceinte de l'ENSBA à Paris.
  4. (fr) Villa Medici, « Jean-Marc Lange », sur villamedici.it (consulté le ).
  5. Grand-Quevilly, PTC, coll. « Guides de ville », , 86 p. (ISBN 978-2-35038-010-0), p. 20.
  6. Dictionnaire Bénézit, Monique Baroni, Gründ, 1999, vol. 1, pp. 772-773.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Martine Bekaert-Couvaud et Anne Moyon (préf. Marc Massion et Laurent Fabius), Grand-Quevilly : 1000 ans d'histoire, Luneray, Bertout, , 119 p. (ISBN 2-86743-403-3), chap. IV (« Les personnalités »), p. 98

Liens externes[modifier | modifier le code]