Jean-Claude Hollerich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean-Claude Hollerich
Image illustrative de l’article Jean-Claude Hollerich
L'archevêque, le jour de son ordination épiscopale
Biographie
Naissance (62 ans)
Differdange (Luxembourg)
Ordre religieux Compagnie de Jésus
Ordination sacerdotale
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par le pape François
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de San Giovanni Crisostomo a Monte Sacro Alto
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par Mgr Fernand Franck
Dernier titre ou fonction Archevêque de Luxembourg
Archevêque de Luxembourg
Depuis le
Autres fonctions
Fonction religieuse
  • Président de la COMECE depuis 2018

Blason
« Annuntiate »
« Annoncez ! »
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Jean-Claude Hollerich, né le à Differdange dans le Grand-Duché de Luxembourg, est un prêtre jésuite luxembourgeois qui fut missionnaire au Japon. En , il est nommé archevêque de Luxembourg. Il est également, depuis , président de la COMECE. Il a été créé cardinal le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Claude Hollerich effectue ses études secondaires d'abord à l’école apostolique des pères du Sacré-Cœur à Clairefontaine (Belgique), puis au lycée classique de Diekirch.

À la fin de sa formation théologique à l’université pontificale grégorienne de Rome, qu'il accomplit comme séminariste du diocèse de Luxembourg, Jean-Claude Hollerich entre chez les Jésuites le et fait son noviciat à Namur (1981-1983). Cette initiation spirituelle terminée, il fait de la pastorale auprès de la Jeunesse étudiante chrétienne (JEC), à Luxembourg, et de la Communauté de vie chrétienne [CVX]. Il enseigne également au lycée français de Luxembourg, dit lycée Vauban (1983-1985).

Volontaire pour la mission du Japon il y fait un premier séjour, à partir de 1985 pour y étudier la langue et la culture. De retour en Europe, en 1989, il complète sa formation théologique à la Faculté de Sankt Georgen, à Francfort, et est ordonné prêtre à Bruxelles, le . De 1990 à 1994, il est guide spirituel des séminaristes luxembourgeois et responsable de la pastorale des vocations au Grand-Duché. Concomitamment (1990-1994) il fait une licence en langue et littérature allemande à l'université Ludwig Maximilien de Munich. Jusqu'en 2001 il est doctorant au centre d’études pour l’intégration européenne de Bonn.

Mais c'est toujours le Japon qui l'attire: le père Hollerich y retourne en 2002 et y rejoint la communauté jésuite de l'université Sophia de Tokyo. Le jour de sa profession religieuse jésuite définitive en l'église Saint-Ignace de Tokyo () il est officiellement transféré dans la province jésuite du Japon. Spécialisé dans les relations culturelles entre l'Europe et l'Extrême-Orient, il enseigne l'Allemand, le Français et les études européennes, à l'Université Sophia dont il devient, en 2008, le vice-recteur chargé des Affaires générales et estudiantines. Cela prend fin lorsque le pape Benoît XVI le nomme archevêque de Luxembourg le .

L'ordination épiscopale a lieu en la cathédrale de Luxembourg, le . Elle est conférée à Mgr Hollerich par son prédécesseur, Mgr Fernand Franck en présence de nombreuses personnalités dont le grand-duc Henri, la grande-duchesse, le Premier ministre Jean-Claude Juncker et le président de la Chambre des députés.

Il se rend, en 2013 aux Journées mondiales de la jeunesse de Rio de Janeiro et saisit l'occasion pour apprendre le portugais, conscient de ce que les portugais forment une importante minorité dans son diocèse de Luxembourg.

Le , il est élu pour 5 ans à la présidence de la Commission des épiscopats de la communauté européenne (COMECE), responsabilité à laquelle il succède au cardinal Reinhard Marx.

Mgr Hollerich est créé cardinal le [1] au titre de San Giovanni Crisostomo a Monte Sacro Alto.

Il a célébré le baptême du prince Charles, fils du prince Guillaume de Luxembourg et de son épouse la comtesse Stéphanie de Lannoy à l'abbaye Saint-Maurice de Clervaux.[2]

Décorations[modifier | modifier le code]

  • JPN Kyokujitsu-sho 6Class BAR.svg Ordre du Soleil Levant, Rayons d’Or avec Rosette[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]