Sandro Magister

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sandro Magister
Defaut 2.svg
Naissance
Nationalité
Activités
Employeur
L'Espresso (à partir de ) +

Sandro Magister (né en 1943 à Busto Arsizio[1], dans la province de Varèse, en Lombardie) est un journaliste italien, spécialiste des questions religieuses au sein de l'un des principaux journaux italiens, l'Espresso.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1967, il obtient une Licence de Théologie à Milan.

Marié et père de deux filles, Sandro Magister a travaillé depuis quarante ans sur les sujets de l'Église catholique romaine et la papauté. Enseignant l'histoire religieuse contemporaine à l'université d'Urbino[2], il est considéré comme un des vaticanistes les plus anciens et les plus fiables[3].

Depuis 2002, il anime un site internet (Chiesa, « Église ») consacré à l'actualité ecclésiale qui, depuis 2006 est traduit en quatre langues.

Le magazine Foreign Policy relève qu'il s'est toujours montré partisan d'une papauté musclée pratiquant la realpolitik dans les relations internationales[2]. Affichant régulièrement des opinions fort tranchées, il est parfois qualifié de « ratzinguérien » - en référence à sa proximité avec la vision ecclésiale du pape Benoît XVI - voire de « bergogliophobe » de par son opposition affichée[4] aux pratiques réformistes du pape François[5].

Ainsi, le 16 juin 2015, il dévoile sur le site L'Espresso un avant-projet de l'encyclique Laudato Si dont la publication n'était prévue que le 18 juin et qui était alors sous embargo[6]. Il se voit alors immédiatement retirer son accréditation auprès de la salle de presse du Saint-Siège[7].

Livres[modifier | modifier le code]

Sandro Magister est également l'auteur de deux ouvrages :

  • La politique du Vatican et l’Italie, 1943-1978, publié à Rome en 1979,
  • L’Église extraparlementaire. Le triomphe de la chaire dans l’ère postdémocrate-chrétienne, publié à Naples en 2001[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Selon la biographie présentée sur le site Chiesa de l'Espresso online
  2. a et b (en), di Stacy Meichtry, The pope's prognosticator, Foreign Policy, janvier-février 2006, p. 86-87, accessible sur le site Chiesa.
  3. Sandro Magister, observateur aguerri du Vatican
  4. (it) Goffredo Pistelli, « Il Papa disorienta molti vescovi » [« Le pape désoriente beaucoups d'évêques »], Italia Oggi,‎
  5. BDO, « Sandro Magister, journaliste vaticaniste viré de la salle de presse du Saint-Siège », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne)
  6. Agnès Chareton, « Encyclique sur l'écologie : imbroglio autour d'un embargo », sur lavie.fr],‎ (consulté le 16 juin 2015)
  7. Grégor Brandy, « Le Vatican vient de bannir l'un des plus grands spécialistes de l'Église », sur Slate.fr,‎ (consulté le 16 juin 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]