Lycée Vauban (Luxembourg)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Lycée Vauban du Luxembourg était le nom générique donné au Collège et Lycée français du Luxembourg jusqu'en 2017. Dans le cadre du projet de construction d'un campus francophone à Luxembourg, le Lycée Vauban et l'école française du Luxembourg ont fusionné en [1] au sein de Vauban, École et Lycée Français de Luxembourg. Situé au Limpertsberg, quartier de la ville de Luxembourg, jusqu'en 2018, le collège-lycée se trouve depuis sur le Ban de Gasperich. L'école française du Luxembourg a, quant à elle, rejoint le campus en [2].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1985, Monsieur Vaghi [Qui ?] se sentant trop éloigné des établissements lorrains, a entrepris de créer un établissement assurant un enseignement post-primaire conforme aux critères de l'Éducation nationale française. Le nouvel établissement scolaire prit le nom de Lycée Vauban en hommage à l'architecte français Sébastien Le Prestre de Vauban qui modernisa les célèbres fortifications de la ville de Luxembourg, lorsque Louis XIV occupa la place forte.

Chaque année au fur et à mesure que les élèves grandissaient, une nouvelle classe voyait le jour. En 1984 s'ouvrit la classe de sixième, en 1985 celle de cinquième, etc. Si bien que pour la première fois, en 1992, des élèves du Lycée présentèrent le baccalauréat. L'expansion du lycée se poursuivit avec l'augmentation de la taille des promotions, ainsi en 1996 la classe de sixième est doublée. Au demeurant, le faible soutien des gouvernements français et luxembourgeois faisait supporter aux parents la plus grande part des coûts de fonctionnement du lycée[réf. nécessaire]. Jusqu'en 2003, l'établissement était conventionné avec l'AEFE.

À la suite d'une loi présentée par Anne Brasseur (ministre de l'Éducation nationale luxembourgeoise) et adoptée en 2003, le Gouvernement luxembourgeois est autorisé à financer les établissements scolaires privés. À partir de cette date, le lycée, tout en restant totalement homologué par le ministère français de l'Éducation nationale, devient « partenaire » de l'AEFE. La plus grande partie des frais de scolarité est financée grâce aux subsides de l'État luxembourgeois, le reste étant à charge des parents.

Malgré un récent [Quand ?] déménagement dans des locaux mis à disposition par les autorités Luxembourgeoises, ces derniers sont de nouveau trop exigus. Le lycée se trouve d'ailleurs à un tournant de son existence. En effet, le conseil d'administration est en train[Quand ?] de préparer la construction d'un nouveau bâtiment. [réf. nécessaire] Ce sera l'occasion de créer un campus francophone au Grand-Duché. Ce dernier aura une capacité de quelque 2 200 élèves, et pour la première fois l'enseignement sera assuré de la maternelle à la terminale. Il sera construit sur un terrain mis à disposition par la Ville de Luxembourg dans le quartier de Gasperich.[réf. nécessaire] Le Gouvernement luxembourgeois contribuera également au financement de ce projet.[réf. nécessaire]

Au niveau organisation, le lycée est géré par une association sans but lucratif.[réf. nécessaire] Un conseil d'administration constitué de bénévoles est élu par les membres de l'association (tous parents d'élèves) en assemblée générale pour un mandat de 2 ans. C'est ce dernier qui gère le lycée et engage le personnel. Lors de ses réunions, il est assisté par le proviseur, le responsable administratif, le représentant élu des Français du Luxembourg, le conseiller culturel auprès de l'Ambassade de France et le président de l'association des parents d'élèves, sachant que ces derniers n'ont qu'une voix consultative.

Les chefs d'établissement successifs[modifier | modifier le code]

  • M. Vaghi
  • M. Labouré
  • M. Scheitauer (-1999)
  • Bernard Vogel (1999-2007)
  • Daniel Bourgel (2007-2013)
  • Michel Hiebel (2013-2017)
  • Evelyne Regniez (2017-2019)
  • Anne-Marie Thiebert (2019-présent)

Le lycée aujourd'hui[modifier | modifier le code]

À la rentrée 2007, l'effectif atteint 705 élèves répartis comme suit : 5 classes de 6e, 4 classes de 5e, 4 classes de 4e, 3 classes de 3e et 4 classes de seconde. Les premières se répartissent en 1 classe de ES, 1 de L, 2 classes en S et 1 première STG. Les terminales ont la même composition que les premières (1x ES, 1x L, 2x S et 1 STG). L'origine des élèves reflète la diversité du Luxembourg, en effet des élèves de 22 nationalités sont scolarisés à Vauban. Ce sont les élèves français qui sont les plus nombreux (499), suivis par les Belges (176), par les Luxembourgeois (71), et d'autres, notamment des Roumains (2 identifiés).

Selon « L'essentiel » du 6 juillet 2012, l'établissement peut se vanter d'un taux de réussite supérieur à 95 % aux épreuves du baccalauréat.

En 2009 et au début de 2010, l'établissement a connu une extension qui double son espace de travail.

À la rentrée 2014, l'établissement possède un effectif de plus de 1 100 élèves. À la rentrée 2017, le lycée compte plus de 1400 élèves[3].

Déménagement à Gasperich[modifier | modifier le code]

Le secondaire a déménagé mercredi au sein du nouveau campus[4].

L'école française du Luxembourg a, quant à elle, rejoint le campus en [2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fusion du Lycée Vauban et de l’École française de Luxembourg », sur paperjam.lu, (consulté le 28 février 2018)
  2. a et b « Le Ban de Gasperich prend vie : Première rentrée au Campus francophone Vauban », sur wort.lu, (consulté le 28 février 2018)
  3. « Présentation Vauban », sur vauban.lu (consulté le 28 février 2018)
  4. « À la découverte du Lycée Vauban flambant neuf », sur http://www.lessentiel.lu, (consulté le 28 février 2018)