Iodure de chrome(III)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Iodure de chrome.
Iodure de chrome(III)
Identification
Synonymes

iodure de chrome[1]
triiodure de chrome

No CAS 13569-75-0[2]
12750-98-0 (CrxIy, stœchiométrie indéterminée)
PubChem 44464741
SMILES
InChI
Apparence solide noir[3] - poudre vert foncé[4] - cristaux hexagonaux vert sombre[2]
Propriétés chimiques
Formule brute CrI3  [Isomères]CrI3
Masse molaire[5] 432,7095 ± 0,0007 g/mol
Cr 12,02 %, I 87,98 %,
Propriétés physiques
fusion 500 °C (décomp.)[4]
Masse volumique 5,32 g·cm-3[6]
4,9 g·cm-3[4]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'iodure de chrome(III) ou triiodure de chrome est un composé inorganique de formule CrI3. Il se présente sous la forme d'un solide noir isomorphe du chlorure de chrome(III) et est utilisé pour la synthèse d'autres composés du chrome[3].

Synthèse[modifier | modifier le code]

CrI3 peut être synthétisé par réaction à chaud entre le diiode et le chrome pulvérulent :

2 Cr + 3 I2 → 2 CrI3[3].

Réactions[modifier | modifier le code]

CrI3 ne réagit pas avec l'humidité ambiante ou le dioxygène à 25 °C. Il réagit avec le dioxygène à haute température en s'oxydant et libérant du diiode. Sous atmosphère inerte ou vide, il se décompose par chauffage en iodure de chrome(II) et diiode[3].

Propriétés[modifier | modifier le code]

L'iodure de chrome(III) monocouche est ferromagnétique avec une température de Curie de 45 K (contre 61 K pour CrI3 massif). CrI3 bicouche présente un caractère antiferromagnétique quand CrI3 tricouche est ferromagnétique[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Chromium Iodide : Synonyms », sur pubchem.ncbi.nlm.nih.gov.
  2. a et b (en) William M. Haynes, CRC Handbook of Chemistry and Physics, vol. 97, CRC Press/Taylor and Francis, , 2652 p. (ISBN 1498754287), « Physical Constants of Inorganic Compounds », p. 776 (4-57).
  3. a, b, c et d (en) N. W. Gregory, L. L. Handy, Chromium(III) iodide, Inorg. Synth., 1957, vol. 5, pp. 128-130. DOI:10.1002/9780470132364.ch34.
  4. a, b et c chromium triiodide sur le site webelements.com.
  5. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  6. (en) Dale L. Perry, Handbook of Inorganic Compounds, Second Edition, Boca Raton, Florida, CRC Press, (ISBN 978-1-43981462-8, lire en ligne), p. 123.
  7. (en) Bevin Huang, Genevieve Clark, Efrén Navarro-Moratalla, Dahlia R. Klein, Ran Cheng, Kyle L. Seyler, Ding Zhong, Emma Schmidgall, Michael A. McGuire, David H. Cobden, Wang Yao, Di Xiao, Pablo Jarillo-Herrero et Xiaodong Xu, « Layer-dependent ferromagnetism in a van der Waals crystal down to the monolayer limit », Nature, vol. 546, no 7657,‎ , p. 270–273 (DOI 10.1038/nature22391, lire en ligne).