Hexacarbonyle de chrome

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hexacarbonyle de chrome
Cr(CO)6.png
Structure de l'hexacarbonyle de chrome
Identification
No CAS 13007-92-6
No EINECS 235-852-4
No RTECS GB5075000
PubChem 25589
ChEBI 33031
SMILES
InChI
Apparence solide blanc cristallisé
Propriétés chimiques
Formule brute C6CrO6
Masse molaire[1] 220,0567 ± 0,0072 g/mol
C 32,75 %, Cr 23,63 %, O 43,62 %,
Propriétés physiques
fusion 149 à 150 °C[2]
Masse volumique 1,77 g·cm-3[2] à 20 °C
Précautions
Directive 67/548/EEC[2],[3]
Nocif
Xn



Transport[2]
66
   3466   
SGH[2]
SGH06 : Toxique
Danger
H301, P301+P310,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'hexacarbonyle de chrome est un composé chimique de formule Cr(CO)6. C'est un solide combustible blanc cristallisé pratiquement insoluble dans l'eau qui tend à se décomposer à partir d'environ 130 °C et de façon explosive lorsqu'il est chauffé rapidement au-dessus de 210 °C.

Il s'agit d'un carbonyle de métal, constitué de six ligands carbonyle –C≡O formant un complexe avec un atome de chrome, respectant la règle des 18 électrons, stable à l'air libre, mais très volatil et se sublimant rapidement. La molécule présente une géométrie octaédrique, avec des liaisons CrC et des triples liaisons CO longues respectivement de 191 pm et 114 pm[4].

Tout comme d'autres carbonyles de métal homoleptiques, tels que tétracarbonyle de nickel et le pentacarbonyle de fer, l'hexacarbonyle de chrome est toxique, et probablement cancérogène.

Chauffé ou photolysé dans une solution de tétrahydrofurane (THF), le Cr(CO)6 donne du Cr(CO)5(THF), avec substitution d'un ligand carbonyle. De même, le chauffage d'une solution de Cr(CO)6 dans un solvant aromatique C6H5R conduit au remplacement de trois ligands carbonyle :

Cr(CO)6 + 3 C6H5R → Cr(CO)3(C6H5R)3 + 3 CO.

Ce type de réactions fonctionne particulièrement bien avec des arènes riches en électrons tels que l'anisole, comme réactif pur ou en utilisant un mélange de THF et d'éther dibutylique, ce dernier afin d'augmenter la température d'ébullition du mélange. Ces composés adoptent une structure semi-sandwich dite en « tabouret de piano ». Il s'agit typiquement de solides jaunes très solubles dans les solvants organiques. Les arènes peuvent être dissociés du chrome avec du diiode I2 ou par photolyse à l'air libre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a, b, c, d et e Entrée de « Chromium hexacarbonyl » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 1 mai 2013 (JavaScript nécessaire)
  3. Fiche Sigma-Aldrich du composé Hexacarbonyle de chrome(0) 98 %, consultée le 1 mai 2013.
  4. (en) A. Whitaker et J. W. Jeffery, « The crystal structure of chromium hexacarbonyl », Acta Crystallographica, vol. 23, no 6,‎ décembre 1967, p. 977-984 (lire en ligne) DOI:10.1107/S0365110X67004153