Diiode

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Diode.
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le corps simple I2. Pour l'élément chimique, voir Iode.

Diiode
Image illustrative de l’article Diiode
Image illustrative de l’article Diiode
Structure et apparence (à l'état solide) du diiode.
Identification
Nom UICPA diiode
No CAS 7553-56-2
No ECHA 100.028.585
No EC 231-442-4
Apparence cristaux noirs à bleuâtres ou pourpre foncé, d'odeur acre[1]
Propriétés chimiques
Formule brute I2  [Isomères]
Masse molaire[2] 253,80894 ± 6,0E-5 g/mol
I 100 %,
Propriétés physiques
fusion 113,7 °C[3]
ébullition 184,4 °C[3]
Solubilité 330 mg·l-1 (eau à 25 °C)[3] ;

librement sol. dans les solutions aq. de HI ou iodures ;
solubilités en g de I2/100 g de solution à 25 °C :
benzène : 14,09
CS2 : 16,47
éthanol : 21,43
éther diéthylique : 25,20
cyclohexane : 2,719
heptane : 1,702
CCl4 : 2,603 (35 °C)[4]

Masse volumique 4,93 g·cm-3 (solide, 20 °C)[3] ;

3,960 g·cm-3 (liquide, 120 °C)[4].

Pression de vapeur saturante à 25 °C : 0,04 kPa[1]
Point critique 545,85 °C[5] ; 11,6 MPa[3]
Thermochimie
Δfus 15,52 kJ·mol-1[3]
Δvap 164,45 J·g-1[3]
Cristallographie
Symbole de Pearson [6]
Classe cristalline ou groupe d’espace Cmca (no 64)[6]
Strukturbericht A14[6]
Précautions
SGH[7]
SGH07 : Toxique, irritant, sensibilisant, narcotiqueSGH09 : Danger pour le milieu aquatique
Attention
H312, H332, H400,
SIMDUT[8]
D2A : Matière très toxique ayant d'autres effets toxiquesE : Matière corrosive
D2A, E,
Écotoxicologie
LogP 2,49[3]

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le diiode (symbole I2) est une molécule composée de deux atomes d'iode liés entre eux. Dans les conditions normales de température et de pression, le diiode est à l'état solide, il passe directement de l'état solide à l'état gazeux par sublimation. C'est un produit irritant qui doit être manipulé avec précaution.

Le diiode est l'oxydant du couple I2 / I-. C'est d'ailleurs le couple mis en jeu lors de sa réaction (violente) avec l'aluminium ou le potassium. Ce couple permet aussi de fabriquer du diiode à partir d'un oxydant et de l'ion iodure.

En dissolvant du diiode et de l'iodure de potassium dans l'eau, on obtient la solution de lugol (eau iodée). Cette solution contient des ions polyiodure dont le plus simple est le triiodure I3-.

En dissolvant du diiode dans l'éthanol, on obtient de la teinture d'iode qui est un antiseptique. Il permet en outre de mettre en évidence l'amidon. En effet, la teinture d'iode forme un complexe bleu foncé avec l'amidon. De façon générale, les solutions de diiode dans un solvant oxygéné sont brunes et celles dans un solvant non oxygéné sont de couleur violette.

Images[modifier | modifier le code]

Échantillon de diiode.
Réseau 3D éclaté.
Réseau 3D.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b IODE, fiche(s) de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée(s) le 9 mai 2009
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. a b c d e f g et h « Iodine, elemental » dans la base de données Hazardous Substances Data Bank, consulté le 5 mai 2010
  4. a et b (en) Maryadele J. O'Neil, Ann Smith, Patricia E. Heckelman et Susan Budavari, The Merck Index: An Encyclopedia of Chemicals, Drugs and Biologicals, 13e éd., Merck, , 2564 p. (ISBN 0911910131), partie 5036
  5. « Properties of Various Gases », sur flexwareinc.com (consulté le 12 avril 2010)
  6. a b et c « The Molecular Iodine (I2) Crystal Structure (A14) », sur http://cst-www.nrl.navy.mil/ (consulté le 17 décembre 2009)
  7. Numéro index 053-001-00-3 dans le tableau 3.1 de l'annexe VI du règlement CE no 1272/2008 (16 décembre 2008)
  8. « Iode » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009