Iodure d'uranium(III)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Iodure d'uranium(III)
image illustrative de l’article Iodure d'uranium(III)
Structure de l'iodure d'uranium(III)
__ U3+     __ I
Identification
No CAS 13775-18-3
No ECHA 100.033.992
Propriétés chimiques
Formule brute I3UUI3
Masse molaire[1] 618,74232 ± 0,00012 g/mol
I 61,53 %, U 38,47 %,
Précautions
Matériau radioactif
Composé radioactif
SGH[2]
SGH06 : ToxiqueSGH08 : Sensibilisant, mutagène, cancérogène, reprotoxiqueSGH09 : Danger pour le milieu aquatique
Danger
H300, H330, H373, H411,

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'iodure d'uranium(III) est un composé chimique de formule UI3. Il s'agit d'un solide cristallisé noir qui fond à 766 °C. Il cristallise dans le système réticulaire orthorhombique du bromure de plutonium(III), groupe d'espace Ccmm (no 63), paramètres de maille a = 432,8 pm, b = 1 401,1 pm, c = 1 000,5 pm et Z = 4[3] (quatre molécules par maille élémentaire).

L'iodure d'uranium(III) peut être préparé à partir de ses constituants élémentaires :

2 U + 3 I2 → 2 UI3.

Il peut être utilisé comme acide de Lewis catalyseur de diverses réactions de Diels-Alder réalisées en conditions modérées[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. Entrée dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 14 mai 2017 (JavaScript nécessaire)
  3. (en) J. H. Levy, J. C. Taylor et P. W. Wilson, « The structure of uranium(III) triiodide by neutron diffraction », Acta Crystallographica Section B, vol. B31, no 3,‎ , p. 880-882 (DOI 10.1107/S0567740875003986, lire en ligne)
  4. (en) Jacqueline Collin, Leonor Maria et Isabel Santos, « Uranium iodides as catalysts for Diels–Alder reactions », Journal of Molecular Catalysis A: Chemical, vol. 160, no 2,‎ , p. 263-267 (DOI 10.1016/S1381-1169(00)00257-0, lire en ligne)