Iodure de sodium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Iodure de sodium
Cristaux de NaI
Cristaux de NaI
Identification
No CAS 7681-82-5
No EINECS 231-679-3
Code ATC V10XA01
PubChem 5238
Apparence Solide blanc
Propriétés chimiques
Formule brute INaNaI
Masse molaire[2] 149,89424 ± 3,0E-5 g/mol
I 84,66 %, Na 15,34 %,
149,8942
Moment dipolaire 9,236 ± 0,003 D [1]
Propriétés physiques
fusion 660 °C
ébullition 1 304 °C
Solubilité 1 840 g·l-1 (eau à 25 °C).
Soluble dans alcool,
glycérine, acétone
Masse volumique 3,67 (solide)
Point d’éclair ininflammable
Cristallographie
Structure type NaCl[3]
Précautions
SIMDUT[4]
D2A : Matière très toxique ayant d'autres effets toxiques
D2A,
Directive 67/548/EEC
Irritant
Xi



Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'iodure de sodium est un composé inorganique de formule NaI. Il est utilisé dans le domaine médical pour le traitement des déficiences en iode. En chimie, il intervient dans la réaction de Finkelstein. Il peut être utilisé pour accélérer la décomposition du peroxyde d'hydrogène. En physique des particules, il est utilisé une fois dopé avec du thallium comme détecteur de rayons gamma, ceux-ci interagissant avec la forme cristalline du composé pour produire de la lumière visible (scintillation).

Solubilité aqueuse

L'iodure de sodium fait partie des molécules détectées dans le milieu interstellaire[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) David R. Lide, Handbook of chemistry and physics, CRC, , 89e éd., 2736 p. (ISBN 142006679X et 978-1420066791), p. 9-50
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. (en) Bodie E. Douglas, Shih-Ming Ho, Structure and Chemistry of Crystalline Solids, Pittsburgh, PA, USA, Springer Science + Business Media, Inc., , 346 p. (ISBN 0-387-26147-8), p. 64
  4. « Iodure de sodium » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 24 avril 2009
  5. (en) J. B. Whiteoak et F. F. Gardner, « Interstellar Nal absorption towards the stellar association Ara OB1 », Proceedings of the Astronomical Society of Australia, vol. 6, no 2,‎ , p. 164-171 (Bibcode 1985PASAu...6..164W)