Institut d'urbanisme de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Institut d'urbanisme de Paris
Histoire et statut
Fondation
1919 (École des hautes études urbaines), 1924 (Institut d'urbanisme de l'université de Paris)
Dissolution
Type
Institut d'urbanisme français membre de AESOP Association of European Schools of Planning
Fondateur
Président
François Loscheider
Directeur
Corinne Larrue, professeur des universités
Localisation
Localisation
Pays
Divers
Site web

L’Institut d'urbanisme de Paris est un ancien établissement d'enseignement supérieur français de formation aux métiers de l'urbanisme.

L'institut est fondé en 1919 en tant qu'École des hautes études urbaines, face à l'émergence de la question du logement, la montée des réflexions sur l’extension de l’agglomération parisienne et les équipements urbains en banlieue… Ces débats récurrents ont vu émerger la profession d’urbaniste en France, à la fin du XIXe siècle. L'école devient en 1924 l'Institut d’urbanisme de l’Université de Paris. En 1972, l'Institut est rattaché à l'Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne et devient l’Institut d’urbanisme de Paris. En 2015, l'IUP et l'Institut français d'urbanisme (IFU) fusionnent pour former la nouvelle École d'urbanisme de Paris.

À sa dissolution dans la nouvelle EUP, l'institut compte 350 étudiants, 30 enseignants chercheurs et professionnels associés et accueille un laboratoire de recherche (Lab’Urba), en association avec l’Institut français d'urbanisme. Il était rattaché à l'Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne, membre fondateur du pôle de recherche et d’enseignement supérieur (PRES) Université Paris-Est.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1916, l'Institut d'histoire, de géographie et d'économie urbaines est créé auprès de la Bibliothèque historique de la ville de Paris pour prolonger la réflexion de la Commission d'extension sur Paris et son agglomération (1911-1913). En 1919, la revue La Vie urbaine est créée. Elle est l'organe principale de publication de l'École des Hautes Études Urbaines (EHEU), fondée la même année sous l'égide de Marcel Poëte et de Henri Sellier. La revue interrompt sa publication de 1940 à 1950, puis la reprend jusqu'en 1977.

En 1922, l'Ecole nationale d'administration municipale, section de perfectionnement administratif de l'EHEU, est mise en place. En 1924, l'École des hautes études urbaines est rattachée à la Sorbonne et prend le nom d'Institut d'urbanisme de l'université de Paris (IUUP). En 1933, l'IUUP est accueilli au sein l'Institut d'art et d'archéologie près du Luxembourg, dépendant de la Sorbonne. En 1940, William Oualid, directeur de l'institut depuis 1937, en est écarté en raison de la politique antisémite du régime de Vichy.

Les événements de Mai 68 et la déconcentration universitaire voulue par Edgar Faure ont pour conséquence la délocalisation de l'IUUP, à l'époque dirigé par le juriste Georges Burdeau (qui a succédé en 1964 à l'historien Pierre Lavedan). L'institut quitte le centre de Paris pour être rattaché à une nouvelle université : Paris-Dauphine, dans le 16e arrondissement. Il prend le nom d'Institut d'urbanisme de Paris (IUP). En 1972, après quelques années d'incertitude, l'Institut d'Urbanisme de Paris rejoint l'université nouvelle de Paris-XII Val-de-Marne, localisée à Créteil, ville érigée en préfecture à la suite de la réorganisation administrative de la région parisienne ; tandis que l'Institut de géographie et d'aménagement de la Sorbonne demeure au 191, rue Saint Jacques à Paris et délivrera à partir de 1989 un DESS en aménagement et urbanisme.[Mal dit]

En 1992 : le diplôme de l'IUP (DIUP) se transforme en un DESS urbanisme et gestion des villes. En 1995, Urba+ est créée. Elle est l'association des anciens élèves de l'Institut d'urbanisme de Paris. En 2006, les DESS et DEA de l'Institut d’urbanisme de Paris se fondent dans le master urbanisme et territoires. En 2009, les diplômes de l'IUP sont reconduits et le master prend le nom d’« urbanisme et aménagement »

À partir de 2014, l'institut emménage à Champs-sur-Marne au sein de la Cité Descartes de Marne-la-Vallée dans le bâtiment Bienvenüe où il fusionne à la rentrée 2015 avec l'Institut Français d'Urbanisme dans une logique de regroupement de l'offre pédagogique en urbanisme au sein du PRES Université Paris-Est, sous l'appellation « École d'urbanisme de Paris ».

Personnalités associées[modifier | modifier le code]

Offre de formation[modifier | modifier le code]

L’Institut d’urbanisme de Paris forme des urbanistes de niveau Master et Doctorat, ayant une solide culture professionnelle pluridisciplinaire sur la ville et les territoires.

L'un des objectifs essentiels consiste à développer les capacités de distanciation réflexive et d'argumentation indispensables dans le champ professionnel de l’urbanisme.

Les diplômes de l’Institut d’urbanisme de Paris permettent l’exercice du métier d’urbaniste pour les sept domaines d’activités définis par l’Office professionnel de qualification des urbanistes(OPQU) dans son référentiel métier :

  • Analyse et prospective territoriale
  • Conception urbaine
  • Production d’opérations
  • Gestion urbaine
  • Coordination et conduite de projets territoriaux et urbains
  • Animation de projets territoriaux et urbains
  • Production des savoirs

En suivant un diplôme, au sein de l’Institut d’urbanisme de Paris, les étudiants bénéficient à la fois d’une solide formation théorique, et d’une expérience pratique sous la forme d’ateliers et de stages professionnels, en entreprise, institution ou en laboratoire.

Master Urbanisme et aménagement[modifier | modifier le code]

Noté A+ en 2010, par l‘Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (AERES), le Master Urbanisme et aménagement est également reconnu par l’Office professionnel de qualification des urbanistes (OPQU).

Il s'adresse à des candidats de niveau BAC+3 minimum, étudiants ou professionnels, quelle que soit leur discipline d’origine. Les candidats sont dans un premier temps sélectionnés sur dossier. À la suite de cette phase d'admissibilité, les candidats retenus sont convoqués à une épreuve écrite et à une épreuve orale.

Le cursus en formation initiale se déroule sur deux années :

Première année, tronc commun :

  • Enseignements disciplinaires et thématiques
  • Enseignements de démarches et de méthodes
  • Atelier d’urbanisme sur commande réelle
  • Mémoire de recherche

Deuxième année, spécialisation :

  • Espaces urbains et démarches de projet
  • Stratégies territoriales et politiques publiques
  • Transport et mobilité

Pour les professionnels en formation continue, un parcours spécifique appelé « Maîtrise d’ouvrage des projets urbains » se déroule sur 12 mois, avec des cours concentrés sur les vendredis et samedis.

Quelle que soit la spécialité choisie, les étudiants doivent réaliser un stage de 4 à 6 mois et un mémoire de fin d’études.

Spécialité Espaces urbains et démarches de projet[modifier | modifier le code]

Parcours Programmation architecturale et urbaine cohabilité avec l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Malaquais.

Cette spécialité du Master Urbanisme et aménagement prépare aux missions de conception urbaine, de coordination et conduite de projets territoriaux et urbains, de production d’opérations, et de gestion urbaine définies dans le référentiel sur le métier d’urbaniste élaboré par l’OPQU.

Trois thématiques permettent aux étudiants d’approfondir l’une ou l’autre des démarches de projet :

  • Espaces publics
  • Programmation architecturale et urbaine
  • Projet de renouvellement urbain

Le parcours « Programmation architecturale et urbaine » cohabilité avec l’École nationale supérieure d'architecture de Paris-Malaquais (http://www.paris-malaquais.archi.fr/). Le cursus de ce parcours est spécifique avec des cours à l’ENSA Paris-Malaquais.

Spécialité Stratégies territoriales et politiques publiques[modifier | modifier le code]

Cette spécialité du Master Urbanisme et aménagement s’intéresse à l’articulation entre la définition et la mise en application des stratégies des territoires et des politiques sectorielles dans les grands domaines du développement économique, du logement, du foncier, de l’environnement et du développement durable.

Elle prépare aux missions d’analyse et prospective territoriale, de coordination et conduite de projets territoriaux et urbains, d’animation de projets territoriaux et urbains, et de production des savoirs, définies dans le référentiel sur le métier d’urbaniste, élaboré par l’OPQU.

La formation est centrée sur les méthodes de diagnostic, d'analyse des décisions publiques et d'outils d'aide à la décision et sur la connaissance des acteurs et des instruments d'action publique relevant de quatre grandes thématiques :

  • Environnement, paysages et territoires
  • Habitat et mobilités
  • Stratégie foncières et urbanisation
  • Développement des territoires

Spécialité Transport et mobilité[modifier | modifier le code]

Cette spécialité est cohabilitée avec l’École des ponts ParisTech (http://www.enpc.fr/) et l’Institut français d’urbanisme (Université Paris-Est Marne-la-Vallée). Elle prépare plus spécifiquement à l’exercice du métier d’urbaniste, dans le domaine des transports et mobilités quel que soit le type de mission exercée, au sens du référentiel sur le métier d’urbaniste, élaboré par l’OPQU.

Les étudiants suivent la première année de master à l’IFU ou à l’IUP. La seconde année se déroule à l’École des ponts ParisTech et à l’Institut d’urbanisme de Paris, selon les enseignements choisis.

Le premier semestre est composé de cours thématiques et disciplinaires. La formation s’appuie aussi sur des séminaires impliquant une participation active des étudiants. Cette participation passe par des séances de discussions autour de lectures, par le dialogue avec les auteurs de recherches, par la constitution de dossiers.

Le second semestre est principalement consacré à l’élaboration du mémoire et à la réalisation d’un stage obligatoire de 4 à 6 mois au sein d’une entreprise, d’une institution ou d’un laboratoire.

Parcours Maîtrise d’ouvrage des projets urbains[modifier | modifier le code]

Master en formation continue sur 12 mois

Ce parcours du Master Urbanisme et aménagement est spécifiquement organisée pour les professionnels en activité. Le diplôme se concentre sur une année universitaire de janvier à décembre et les enseignements se déroulent les vendredis et samedis, pour permettre la poursuite d’une activité professionnelle.

Une formation adaptée aux professionnels en activité

  • Enseignements les vendredis et samedis sur un rythme compatible avec une activité professionnelle.
  • Séances pédagogiques conçues pour donner les références aux différentes étapes du projet urbain, tout en s'articulant avec les expériences et les métiers des stagiaires.
  • Des travaux en groupe (atelier) ou personnels (mémoire) permettent, en alternance, de pratiquer la coordination des pratiques de l'urbain sur des terrains concrets, et la réflexion perspective sur la position personnelle du stagiaire.
  • Les stagiaires obtiennent de leur employeur une liberté d'emploi du temps. Les employeurs qui ont testé la formation reconnaissent les bénéfices collectifs et la proposent souvent à d'autres salariés ou partenaires.

Doctorat Aménagement de l'espace et urbanisme[modifier | modifier le code]

Au sein du Lab’Urba, laboratoire commun de l’Institut français d’urbanisme et de l’Institut d’urbanisme de Paris, sont accueillis chaque année, environ 70 doctorants (d'horizons très divers : urbanistes, sociologues, géographes, architectes, économistes ...), inscrits à l’École doctorale Villes, territoires et transports de l’Université Paris-Est. Les docteurs du Lab'Urba sont diplômés de l’Université Paris-Est.

L’Institut d’urbanisme de Paris bénéficie d’une longue tradition de formation à la recherche et par la recherche, en aménagement de l’espace et urbanisme, avec une forte dimension internationale.

Près du tiers des étudiants de l’Institut d’urbanisme de Paris viennent de l’étranger (Amérique du Sud, Asie, Europe, Proche et Moyen-Orient, etc.).

Le Lab'Urba[modifier | modifier le code]

Le Lab’Urba s’inscrit au sein des deux principaux instituts d’urbanisme français. Ces derniers trouvent leur raison d’être dans une forte association entre une formation qui suit les évolutions de ses mondes professionnels de référence, en France et dans le monde, et contribue à cette évolution par la production de connaissances, la mise en œuvre de ces connaissances dans des activités d’expertise et un rôle d’animation dans le débat public sur les choix sociaux qui concernent la production, la gestion et l’usage des villes.

Les travaux des chercheurs du Lab'Urba (38 enseignants-chercheurs titulaires, 10 PAST[Quoi ?] et docteurs-ATER[Quoi ?], 70 doctorants) peuvent être regroupés[Selon qui ?] sous trois pôles :

  • Usages, modes de vie et représentations
  • Actions publiques et développement des territoires
  • Conception et fabrication des espaces urbains

Urba+ - Réseau de l’Institut d’urbanisme de Paris[modifier | modifier le code]

Urba+ est une association d'étudiants et de diplômés de l’Institut d’urbanisme de Paris, née le 20 octobre 1995. Elle a organisé de nombreux colloques sur des thèmes émergents de l'urbanisme comme la densité urbaine, les inégalités environnementales, l'urbanisme intercommunal ou le Grand Paris.

Urba+ est membre fondateur du Collectif national des jeunes urbanistes (CNJU), première association française d'urbanistes (1 300 membres), représentative des jeunes urbanistes de France.

Urba+ - Réseau de l’Institut d’urbanisme de Paris, réalise chaque année une enquête sur l’insertion professionnelle des urbanistes diplômés de l’IUP. Cette veille permet à l’institut de maintenir une information constante sur les débouchés dans le domaine de l’urbanisme. Elle a organisé avec la Société française des urbanistes (SFU) les premières Assises pour l'insertion professionnelle des jeunes urbanistes, le 11 décembre 2008, tenues en présence de Bernard Saint-Girons, alors délégué interministériel à l'orientation, président du PRES[Quoi ?] de l'Université Paris Est.

L'association est à l'origine en 2008 de l'annuaire des diplômés de l'IUP. Elle défend le projet d'une École d'urbanisme de Paris, issue du rapprochement de l'Institut d'urbanisme de Paris et de l'Institut français d'urbanisme[réf. nécessaire].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]