Daniel Schell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schell.
Daniel Schell
[[Fichier:Daniel Schell Schellekens portrait|frameless|upright=1.2]]
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (74 ans)
IxellesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Instrument

Daniel Schellekens, connu sous le nom de Daniel Schell, né à Ixelles le , est un ingénieur civil spécialisé en recherche opérationnelle. Il étudie la guitare et la flûte, puis l'harmonie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Daniel Schell fonde le groupe Cos au début des années 1970 et collabore occasionnellement avec Dick Annegarn. Il est également compositeur d'opéras, s'inspirant notamment d'œuvres d'Amélie Nothomb, de Jean-Claude Servais et de Christian Dotremont

Daniel Schell a fondé le groupe Karo où il joue de la tiptare (tape-guitare), et se spécialise en musique indienne.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Musiques pour le théâtre[modifier | modifier le code]

  • L'Enfoui fuit, sextette pour tiptare, clarinette, cello, cor, synthétiseur, percussion

Musique de film[modifier | modifier le code]

Musique de danse[modifier | modifier le code]

  • 1992 Le Départ de Marseille, Avi Kaiser

Tape-guitare[modifier | modifier le code]

Daniel Schell est connu pour avoir été l’un des premiers à promouvoir le stick et ensuite la tape-guitare en Europe. Il s’est beaucoup investi dans la pédagogie de l’instrument avec des méthodes comme « mon espace, mon temps » ou le « sentier ». Il s’est également intéressé à l’intégration de la tape-guitare dans la musique traditionnelle.

Méthode[modifier | modifier le code]

« Mon espace, mon temps » aborde un grand nombre de sujets et de techniques. Le nom « mon espace, mon temps » réfère au concept de base de la méthode dont le but est de faire découvrir aux musiciens la touche de la tape-guitare. Daniel Schell a pour objectif de faire lire la notation traditionnelle à ses élèves. La connaissance du manche est un premier pas vers la lecture à vue. Pour ce faire, il utilise le concept des points do. Celui-ci peut s’appliquer à n’importe quel accordage. Un autre concept basé sur les Points Do est développé dans la méthode. Il s’agit d'un signe invariant. La particularité de ce diagramme est qu’il peut être lu dans les deux sens et pour différents accordages. Si l'on a un accordage en quarte, en partant de Do on obtient Do, Fa, Sol, do. Les intervalles obtenus sont les suivants quarte, quinte, octave. On peut également voir ce diagramme comme suit quarte – seconde – quarte.

Séminaire européen de tape-guitare[modifier | modifier le code]

Au début des années 1980 Emmett Chapman l’inventeur du Stick vient en Belgique et fait la première partie de Weather Report à l’auditoire Janson (ULB). À cette occasion il rencontre Bart Carette qui alors guitaristes. Bart décide d’apprendre ce nouvel instruments avec Emmett. Après quelques mois, Bart Carette se désintéresse du Stick et le revend à Daniel Schell. En 1980, Daniel Schell part en Californie où il rencontre Emmett. Par la suite, il organise le premier Stick Seminar en Europe. C’est d’abord une journée à Hildesheim (Hannover) suivi d’une journée à l’Aéronef de Lille. L’année suivante Daniel organise le premier véritable Stick Seminar qui dure cette fois-ci une semaine à Rossignol dans le cadre de l’académie d’été de Wallonie (www.akdt.be). Il y invite Jim Lampi comme instructeur principal. Les années suivantes seront à Karlsbourg, Neufchâteau et enfin Libramont. Les professeurs invités seront Frank Jolliffe et bien d’autre. À partir de la troisième édition, Emmett Chapman demande à Daniel Schell de modifier l’intitulé du séminaire « European Stick Seminar » et Daniel réfléchit alors à un nom commun pour tous les instruments à cordes frappées. Le nom change pour « European Tap-guitar seminar ».Il invente alors les noms de Tape-guitare et Tap-guitar. L’avantage de ces noms est qu’ils sont équisonants et qu’ils définissent de manière objective les instruments utilisant la technique de la tape. Il donne aussi le nom de tip-tar (tip = bout des doigts, et tar = racine sanscrite pour corde). Le mot Touch-guitar aurait pu être assimilé en français mais ce nom n’est pas vraiment adéquat. Les mots Tape-guitare et tape sont maintenant bien établis et assimilé en français (séminaire européen de tape-guitare, enseignement de la tape, Association française du stick et de la tape-guitare).

Discographie[modifier | modifier le code]

Voir également Cos (groupe)

Opéras[modifier | modifier le code]

Karo[modifier | modifier le code]

  • 1988 If Windows They Have
  • 1990 The Secret of Bwlch
  • 1993 Gira Girasole
  • K3 Fool's gold - L'Or du Fou
  • Baies sources
  • L'enfoui fuit
  • K3 Delhi

Liens externes[modifier | modifier le code]