Benjamin Sire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Benjamin Sire
Benjamin Sire en 2021.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Benjamin Sire
Nationalité
Activités
Père
Fratrie

Benjamin Sire dit E-Riser, né le est un musicien, ancien dramaturge, et journaliste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Benjamin Sire est le fils de Gérard Sire, musicien, conteur, et scénariste[1],[2].

Carrière artistique[modifier | modifier le code]

Benjamin Sire commence sa carrière par le théâtre à la fin des années 1980. Il s'oriente ensuite vers la musique avec son groupe « Sire »[3]. Il y adapte en 1994 Hygiène de l'assassin d'Amélie Nothomb en théâtre, dans une mise en scène de Gérard Desarthe[4],[5].

En 2008, il sort l'album Chair Memories[3]. En 2015, il sort l'album solo November[2]. Durant la promotion de cet album, le musicien annonce être atteint depuis l'adolescence par une forme sévère de spondylarthrite ankylosante qui a transformé sa manière de travailler[2]. Ne pouvant plus jouer d'instruments, ni se produire en live en raison de la violence des crises de douleurs qu'il subit et de leur récurrence, il se concentre sur le travail en studio et la musique assistée par ordinateur[2]. Il sort un nouveau clip en novembre 2017, Sleepless Night[6].

En octobre 2022, après la décision du président russe Vladimir Poutine de procéder à une mobilisation partielle de la jeunesse russe dans le cadre de la guerre en Ukraine, Benjamin Sire réalise une adaptation russe de la chanson de Boris Vian[7]. Celle-ci est interprétée par la chanteuse russophone née en Ukraine Daria Nelson[7].

Journalisme[modifier | modifier le code]

Journaliste[7], Benjamin Sire écrit régulièrement pour Le Figaro[8],[9] et L'Express[10],[11]. En novembre 2021, dès son lancement, il rejoint comme éditorialiste l'équipe de l'hebdomadaire politique Franc-Tireur[12],[13].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • ElektroBarok Concept, Midilive, 2001
  • Contes de Noël pour adultes, France Inter / Harmonia Mundi, 2006
  • Chair Memories, Chancy Publishing / Anticraft distribution, 2008
  • November, Chancy Publishing / Musicast, 2015
  • Cinematic A, Chancy Publishing / Believe Digital, 2018
  • Electronica Cinematic, Chancy Publishing / Wiseband / Kuroneko, 2022[14]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre de Boishue, « Sire, tout en majesté », Le Figaro Magazine,‎
  2. a b c et d Myriam Perfetti, « Un beau mais triste Sire », Marianne,‎ (lire en ligne)
  3. a et b « Sire », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  4. « Hygiène de l'assassin - Spectacle - 1994 », sur data.bnf.fr (consulté le )
  5. Laurence Liban, « Hygiène de l'assassin », L'Express,‎ (lire en ligne)
  6. Raphaël Duprez, « [Clip] Sire - Sleepless night », sur indiemusic,
  7. a b et c « La chanson "Le Déserteur" traduite en russe en réponse à la mobilisation lancée par Poutine », sur BFMTV (consulté le )
  8. Olivier Menu, « Ecce homo », Le Républicain lorrain,‎ (lire en ligne)
  9. « Benjamin Sire sur le Figaro », sur Le Figaro
  10. « Laurent Bouvet aura tant compté dans nos disputes républicaines ! », sur France Inter,
  11. Boris Faure, Coups de casque, VA Press, , 370 p., p. 285
  12. « Tous les articles de Benjamin Sire », sur www.franc-tireur.fr
  13. Caroline Bonacossa, « Christophe Barbier : « Franc-Tireur se battra contre l'obscurantisme » », www.strategies.fr,‎ (lire en ligne)
  14. Pierre de Boishue, « Benjamin Sire, l'électro sûre », Le Figaro Magazine,‎ , p. 75.

Liens externes[modifier | modifier le code]