Temple maçonnique d'Hollywood

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Hollywood Masonic Temple)
Aller à : navigation, rechercher
Temple maçonnique d'Hollywood
Hollywood Masonic Temple.JPG
Histoire
Architecte
John C. Austin (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Construction
Usage
Théâtre, salle de spectacleVoir et modifier les données sur Wikidata
Architecture
Statut patrimonial
Inscrit au NRHPVoir et modifier les données sur Wikidata
Administration
Propriétaire
Géographie
Pays
Coordonnées
Localisation sur la carte de Californie
voir sur la carte de Californie
Red pog.svg
Localisation sur la carte des États-Unis
voir sur la carte des États-Unis
Red pog.svg
Localisation sur la carte du grand Los Angeles
voir sur la carte du grand Los Angeles
Red pog.svg

Le temple maçonnique d'Hollywood (Hollywood Masonic Temple), qui porte depuis 2002 le nom de El Capitan Entertainment Centre est un édifice situé sur Hollywood Boulevard dans le quartier de Hollywood à Los Angeles (Californie). Il est construit à l'origine pour être un temple maçonnique en 1922, d'après les plans de l'architecte John C. Austin (en). Le bâtiment est listé au National Register of Historic Places depuis 1985. Cessant d’être un temple et vendu à la fin des années 1980, l'édifice accueille des événements et un studio d'enregistrement. Depuis 1998, il est la propriété de la Walt Disney Company au travers de sa filiale « Buena Vista Theatres ».

Historique[modifier | modifier le code]

Le temple maçonnique[modifier | modifier le code]

En 1921, la loge maçonnique d'Hollywood déménage temporairement sur l'actuel site du Théâtre Kodak tandis que la construction d'un nouveau bâtiment de trois étages est lancée par le maître de la loge Charles E. Toberman. Cet entrepreneur a aussi été chargé de la construction du Hollywood Bowl, du Grauman's Chinese Theatre, de l'Hotel Roosevelt et du siège de la société Max Factor. Le coût de construction de la nouvelle loge est de 176 678 $ dont 36 295 $ à l'achat du terrain et 56 421 $ alloués aux fournitures et décors[1]. John C. Austin est aussi l'architecte de l'Observatoire Griffith, du Shrine Auditorium et du Los Angeles City Hall.

À son ouverture, le nouveau temple était l'une des plus importants structures d'Hollywood et comprenait une salle de billard, un orgue, un salon de discussion pour les femmes, une salle de bal et les temples de la loge. Un auteur décrit l'édifice comme « inégalé en beauté, attractivité et richesse d'équipement[2]. » La grande salle de bal a ouvert en février 1923 avec un programme de danse basé sur le concept de « l'évolution de la danse » et comprenant la danseuse Lucille Means[3].

Parmi les personnalités d'Hollywood, plusieurs ont été des francs-maçons dont Oliver Hardy, Harold Lloyd, Douglas Fairbanks, W. C. Fields, Cecil B. DeMille, D. W. Griffith, John Wayne, Roy Rogers et Gene Autry[2]. Des rumeurs mentionnent l'existence non confirmée d'un tunnel secret sous Hollywood Boulevard reliant le temple maçonnique et le Mann's Chinese Theater[2].

Durant la Grande Dépression, plusieurs francs-maçons sont ruinés et la loge doit louer son rez-de-chaussée à un tenancier qui y installe des machines à sous illégales[2],[1].

Après la Seconde Guerre mondiale, les francs-maçons récupèrent l'intégralité de l'usage de l'édifice et en 1948 plus de 300 personnes s'entassent dans le temple maçonnique pour une cérémonie funéraire en l'honneur de D. W. Griffith[4].

En 1969, Harold Lloyd est honoré par une cérémonie dans le temple tandis que son nom est placé sur le Hollywood Walk of Fame juste devant le bâtiment[5].

Salle d'opéra et boite de nuit[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1970, l'engagement dans la franc-maçonnerie décline et la loge se voit contrainte de louer le rez-de-chaussée à un restaurant.

En 1982, la loge abandonne l'édifice tandis que l'Hollywood Boulevard devient un lien de débauche. La loge vend le bâtiment à la chanteuse Rosita LaBello qui le transforme en une salle de spectacle nommée Hollywood Opera & Theater Company[2]. Ce projet tourne court.

Dès 1987, après une rénovation, le temple rouvre sous le nom Hollywood Live Entertainment Pavilions. Ce projet mené par l'entrepreneur de Détroit James Hoseyni a couté 1,5 million de dollars pour transformer l'édifice en un centre de loisir comprenant un cabaret, un club de jazz et une boite de nuit de 800 places[1]. Les décors intérieurs bleu et rouge du hall ont été restaurés et modifiés pour accueillir la scène d'un disc-jockey, des équipements électroniques et d'éclairage ainsi que des bars[1].

Rénovation par Disney et le « Jimmy Kimmel Live »[modifier | modifier le code]

Au début des années 1990, la Walt Disney Company rénove et exploite le bâtiment adjacent du El Capitan Theatre, qui devient la salle des premières de films du groupe Disney. La société a besoin de place est loue à plusieurs reprises le temple pour des événements spéciaux tels que la première du film Toy Story (1995) lors de laquelle le temple est transformé en coffre à jouet.

En 1998, Disney achète le temple maçonnique et le terrain de 3 200 m2 au travers d'une filiale nommée Buena Vista Theatres[6].

Après une nouvelle rénovation, l'édifice rouvre en 2002 sous le nom de« El Capitan Entertainment Centre », ainsi couplé à la salle de spectacle voisine. Disney a restauré les décors originaux dont les pierres aux filigranes visibles à la lumière noire, les torchères en bronze, les tuiles d'Ernest A. Batchelder et les vieilles boites aux lettres utilisées par les francs-maçons[2].

En 2002, le Los Angeles Times décrit l'édifice ainsi « C'est une présence impassible qui semble transcender les flux et reflux du glamour de Tinseltown, un temple néo-classique sombre qui contraste fortement avec la parade changeante de piétons, personnalités, mendiants et paparazzi qui sont passés devant elle[2]. »

En 2007, l'émission nocturne de talk-show Jimmy Kimmel Live!, programmée sur ABC (filiale de Disney) s'installe dans un studio d'enregistrement construit derrière l'édifice.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Evelyn DeWolfe, « Hollywood Night Life Brightens Masonic Temple to Reopen as Entertainment Center », Los Angeles Times,‎
  2. a, b, c, d, e, f et g (en) Al Ridenour, « A Chamber of Secrets; Hollywood's Masonic temple, witness to the passage of time, is restored and reborn as an entertainment venue », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne)
  3. (en) « Talented Dancer to Appear at Ball: Attractive Program Arranged for Hollywood Masonic Fete », Los Angeles Times,‎
  4. (en) « D.W. Griffith Paid Tribute: Hollywood Honors Its Prophet During Memorial Services », Los Angeles Times,‎
  5. (en) « Harold Lloyd Feted », Los Angeles Times,‎
  6. Property valuation of Hollywood Boulevard, Los Angeles, CA: 6801, 6801, 6801, 6801, 6801, 6834, 6838, 6840, 6911, 6912 (tax assessments)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :