Heverlee

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Heverlee
Heverlee
Le quartier de l’église Saint-Lambert
Blason de Heverlee
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région flamande Région flamande
Communauté Drapeau de la Flandre Communauté flamande
Province Drapeau du Brabant flamand Province du Brabant flamand
Arrondissement Louvain
Commune Louvain (section Heverlee)
Code postal 3001
Zone téléphonique 016
Démographie
Population 21 721 hab. (31/12/2007)
Densité 1 006 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 51′ 36″ nord, 4° 41′ 24″ est
Superficie 2 160 ha = 21,60 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Heverlee
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Heverlee
Géolocalisation sur la carte : Région flamande
Voir sur la carte administrative de Région flamande
City locator 14.svg
Heverlee
Géolocalisation sur la carte : Brabant flamand
Voir sur la carte administrative du Brabant flamand
City locator 14.svg
Heverlee

Heverlee ou Heverlé parfois en français est une section de la ville belge de Louvain située en Région flamande dans la province du Brabant flamand.

Étymologie[modifier | modifier le code]

On trouve aussi les formes Héverlé, Heveren et Hever[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Liste des seigneurs d'Heverlee[modifier | modifier le code]

Accident du tunnel de Sierre[modifier | modifier le code]

Sept élèves et deux accompagnateurs de l'école Sint-Lambertus de Heverlee de retour de leur classe de neige, sont décédés à la suite de l'accident de leur autocar scolaire qui s'est produit le à 21 h 15 dans le tunnel de Sierre sur l'autoroute suisse A9 près de Sierre.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village d'Heverlee ne doit pas être confondu avec Oud-Heverlee, autre village se trouvant près du bois d'Heverlee, qui doit son nom au fait d'être plus ancien que le village d'Heverlee.

Le bois de Heverlee formait autrefois un même ensemble avec la forêt de Soignes. Aujourd'hui, les bois d'Heverlee font partie de la zone Natura 2000 « Vallées de la Dyle, Lasne et IJse avec forêts adjacentes et zones marécageuses » (BE2400011). Il s'y trouve un parcours de statues en bois créées par le sculpteur Ad Wouters.

Administration[modifier | modifier le code]

La localité d'Heverlee se trouve au sud de la ville de Louvain et compte 21 721 habitants en 2007.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Vieilles pierres[modifier | modifier le code]

Le château d'Arenberg se trouve à Heverlee.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Heverlee héberge une partie du campus de la Katholieke Universiteit Leuven (facultés des sciences exactes, des sciences de l'ingénieur et des sciences du bio-ingénieur), ainsi qu'une partie de la Haute-école catholique de Louvain.

De plus, la Faculté de théologie évangélique de Louvain y est installée.

Aspects religieux[modifier | modifier le code]

Cloîtres[modifier | modifier le code]

Heverlee abrite plusieurs cloîtres, comme celui de l'abbaye de Parc.

Paroisse[modifier | modifier le code]

De grands biens de la paroisse d'Héverlé appartenaient autrefois à l'abbaye de Parc[réf. souhaitée]. Cette abbaye perçoit alors les dîmes, acquises en partie en 1339 du seigneur d'Héverlé.[réf. nécessaire]

Du temps de l'abbé Ferdinand de Loyers (1756-1762), le patronage de l'église Saint-Lambert à Heverlee est dévolu à l'écolâtre de la collégiale Saint-Barthélemy de Liège, mais l'église Saint-Lambert est desservie par les chanoines de l'abbaye[6].

Cet abbé renouvelle le presbytère et l'église durant son mandat.[à vérifier]

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

  • Saint Hubert (656-727) Vint en 727 à Heverlee malgré sa faiblesse et son grand âge, pour y bénir une église construite par un seigneur du Brabant. Il y fut admiré par la foule accourue à la cérémonie tant il témoignait de piété et de dévotion. Il y prononça un discours de trois heures qui fut le dernier de sa vie. Il poursuivit sa route avec ses compagnons vers Tervuren où il possédait une métairie et fit halte à Leefdael[7].
  • Anne-Marie et Antoinette de Caunes, venant du couvent d'Heverlee, réfugiées en France, sont « justes parmi les nations » pour leur accueil d'une quarantaine d'enfants juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.
  • Alfred Delaunois (1875-1941), mort à Heverlee.
  • Ferdinand-Joseph Moulart (1832-1904), ecclésiaste et professeur de Droit civil canonique, y est mort.
  • Michael Windey (1921-2009), prêtre jésuite belge, missionnaire en Inde y est mort.

Références[modifier | modifier le code]

  1. J.E. Jansen (chanoine et archiviste), L'abbaye norbertine de Parc-le-Duc - Huit siècles d'existence - 1129-1929, Malines, H. Dessain, , p. 149.
  2. Maximilien de Troostembergh, Notice sur les seigneurs d'Heverlee (1125-1446) - Annuaire de Noblesse belge, t.1, 1910, p291-297.
  3. Annuaire de la Noblesse de Belgique, 1912.
  4. Léon de Herckenrode, Collection de tombes, épitaphes et blasons, recueillis dans les églises et couvents de la Hesbaye, auxquels on a joint des notes généalogiques sur plusieurs anciennes familles qui ont habité ou habitent encore ce pays, Gand, F. et E. Gyselynck, , p. 374.
  5. « Page Généanet d'Éveraert de Velpen, seigneur d'Heverlee » (consulté le ).
  6. F.J. Raymaekers (professeur et chronologiste), « Recherches historiques sur l'ancienne abbaye de Parc », Revue catholique - Recueil religieux, philosophique, scientifique, historique et littéraire, Louvain, P.J. Verbiest, sixième, vol. premier,‎ année 1858, p. 717.
  7. Vie du grand Saint Hubert à la Cour, au désert et sur le siège épiscopal de Tongres. Namur, imprimerie Picard-Balon. 28 pp. Théodore-Joseph Gravez 12 sept. 1870.) St

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :