Nieuwrode

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Nieuwrode
Blason de Nieuwrode
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région flamande Région flamande
Communauté Drapeau de la Flandre Communauté flamande
Province Drapeau du Brabant flamand Province du Brabant flamand
Arrondissement Louvain
Commune Holsbeek
Code postal 3221
Zone téléphonique 016
Démographie
Population 2 570 hab. (2005)
Géographie
Coordonnées 50° 57′ 04″ nord, 4° 50′ 11″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Brabant flamand

Voir sur la carte administrative du Brabant flamand
City locator 14.svg
Nieuwrode

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Nieuwrode

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Nieuwrode

Nieuwrode est une section de la commune belge de Holsbeek située en Région flamande dans la province du Brabant flamand.

Histoire de la paroisse de Nieuwrode[modifier | modifier le code]

On trouve aussi[1] les formes Nurode et Rhodium novum.

En 1235, un ecclésiastique du nom de Godefroid céda l'église Saint-Laurent de Nieuwrode aux religieuses norbertines du monastère de l'Île-Duc à Gempe. En 1239, le duc Henri II transmit tous ses droits à ce monastère. En 1254, le pape Innocent IV confirma le droit de patronage de cette paroisse aux mêmes religieuses. En 1487, après les nouvelles dispositions relatives au pouvoir de l'abbaye de Parc sur le prieuré de Gempe, la collation de la cure revint à l'abbaye.

En 1578, le curé se trouva dans l'impossibilité de rester dans sa paroisse à cause des troubles avec les Gueux. En 1585, le presbytère avec ses annexes fut loué. Des prêtres d'Aerschot, Louvain, Tirlemont et Diest, venaient y célébrer le service religieux quand c'était nécessaire. L'abbaye de Parc, qui occupait toujours, officiellement, cette paroisse, rebatît, au début du XVIIIe siècle la maison pastorale tombée en ruines. Mais, en définitive, il y a eu plusieurs curés séculiers comme desservants dans cette paroisse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. J.E. Jansen, L'Abbaye norbertine du Parc-le-Duc - Huit siècles d'existence - 1129-1929, H. Dessain, Malines, 1929, p. 152.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • J.E. Jansen, Abbaye norbertine de Parc-le-Duc - Huit siècles d'existence - 1129-1929, H. Dessain, Malines, 1929. Document utilisé pour la rédaction de l’article