Le projet « Croisades/À faire/Albigeois » lié à ce portail

Portail:Croisades/albigeois

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La croisade contre les albigeois[modifier

Cathars expelled.JPG
Battle of Muret.jpg

Vers 1165, le comte Raymond V de Toulouse s'inquiète de la progression du catharisme. Il y a bien quelques tentatives de lutter contre l'hérésie, certaines armées, mais qui ne donne pas de résultats. Au début du XIIIe siècle l'église décide de réagir fermement, et envoie Pierre de Castelnau pour obtenir le soutien du comte Raymond VI de Toulouse. Ce dernier hésite à soutenir le combat, craignant une guerre civile dans ses États, et est excommunié. Après le meurtre de Pierre de Castelnau, le pape Innocent III appelle les seigneurs du Nord de la France à la croisade contre les cathares, également nommés les albigeois.

Raymond VI, bien qu'excommunié, s'est rallié à la croisade pour protéger ses terres et celle-ci, menée par le légat Arnaud Amaury attaque un autre seigneur, le vicomte Raimond-Roger Trencavel. Béziers et de Carcassonne sont prises en 1209. Les quarante jours dus à la croisade étant écoulés, de nombreux seigneurs retournent chez eux, et seul un baron de l'Île de France accepte, avec réticence, de continuer et de diriger la croisade : il s'agit de Simon IV de Montfort. Sous sa direction, la croisade devient rapidement une guerre de conquête pour son propre compte jusqu'à sa mort devant Toulouse en 1218. Son fils, incapable de se maintenir, cède tous ses droits au roi Louis VIII le Lion, qui reprend la croisade à son compte. La suite ne sera qu'une guerre d'annexion au domaine royal, avec une inquisition chargée d'éradiquer l'hérésie.

Croisés[modifier

Croisade des Barons :


Poursuite de la lutte :

Croisés occasionnels :


La croisade royale :